samedi, 29 avril 2017

Points en attente

Madame la Secrétaire d’Etat

Cécile Jodogne

Botanic Building

Boulevard Saint-Lazare 10

 

B-1210 Bruxelles

 

 

 

 

Madame la Secrétaire d’Etat,

 

 

La concertation au S.I.A.M.U. semble au point mort depuis des mois ! Nombre de questions soulevées restent sans réponse. Les comités s’éternisent durant des heures pour, pratiquement rien. Même les courriers envoyés par nos avocats restent lettre morte. Ce qui nous fait penser que plus personne ne dirige ce service ou que les personnes en place attendent soit une autre place soit une nomination définitive ! En attendant, il serait intéressant de procéder à leurs évaluations, à moins que l’évaluation ne soit pas prévue pour le f.f. ?

 

Le courrier relatif au respect de l’article 11 de l’arrêté royal du 28 septembre 1984 qui stipule que les avis des organisations syndicales ne sont affichés dans les locaux des services du personnel dont elles défendent les intérêts professionnels qu'après qu'ils ont été visés pour en avoir pris connaissance par le fonctionnaire désigné à cet effet par l'autorité. Ce visa est donné immédiatement. Qui sont les fonctionnaires désignés par l’autorité pour visés les avis des organisations syndicales au SIAMU ? Réponse en attente !!

 

  • Quand un système d’évaluation et une RH opérationnelle ? Réponse en attente !!
  • Quand une base de données ? Réponse en attente !!
  • Aménagement des postes et caserne pour le personnel féminin ? Réponse en attente !!
  • Programme pluriannuel de politique générale ? Réponse en attente !!
  • Quand un service SIPP performant, renforcé ? Réponse en attente !

    Plan d’organisation opérationnel – organigramme avec les noms ? Réponse en attente !!

    Que devient l’asbl service social ? L’engagement d’un psychologue ? la mise en place d’une vraie équipe et procédure d’accompagnement spécialisé dans les problèmes post-traumatique ? Réponse en attente !!

La demande de respecter la législation relative à la surveillance de la santé des travailleurs et le fait que le test à l’effort doit être organisé pendant les heures de service (article 12 de l’arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs) et que ce n’est pas au personnel de prendre rendez-vous mais au conseiller en prévention-médecin du travail concerné par la voie de l'employeur (Article 8 de l’arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs) Réponse en attente !!!

 

Depuis des mois, le S.L.F.P. demande que le point relatif à la VO2 max fasse l’objet d’une révision lors d’un groupe de travail ! AllOOOOOOOO, il y a quelqu’un pour répondre ?

 

D’un côté le pompier doit travailler plus tard et de l’autre l’autorité lui demande toujours plus en dehors de ses interventions ! Tests physiques biannuels, visite médicale annuelle et un test à l’effort contraignant en plus. Que va-t-on encore nous trouver ?? Pratiquement aucune zone de secours demande ces tests à l’effort.

Depuis le 1er janvier 2017, le tantième préférentiel a diminué et diminuera encore pour atteindre 1.050 en 2022. Certains agents devront travailler 3 ans de plus. En guise de remerciement, on le force à fournir encore et toujours plus.

 

La direction ou l’autorité en charge de S.I.A.M.U. ne se contente pas que de ne pas répondre aux questions légitimes des représentants du personnel. Cette direction ou autorité ne respecte pas la législation qu’elle a bien souvent elle-même mise en place.

 

La loi instituant les règlements de travail n’est pas respectée, la loi sur la distribution des chèques repas et même celle sur les prestations du personnel. Les articles relatifs à l’évaluation, à la mutation d’office, à la rémunération, etc.. de l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 27 juin 2002 portant le statut administratif et pécuniaire des agents du personnel opérationnel du SIAMU ne sont pas respectés non plus.

En d’autres termes, le temps de travail, la rémunération et le cadre de travail des agents du SIAMU est une espèce de bricolage au petit bonheur la chance… Heureusement, les procédures d’intervention et les interventions elles-mêmes restent – pour le moment – de qualité.

Le long voyage de la reconversion professionnelle est souvent synonyme, dans nos têtes comme dans les vérités pseudo-universelles dont nous sommes abreuvés, de

 

tempêtes et de naufrages, plus que d’îles paradisiaques et de découvertes. Du coup, nous sommes nombreux à laisser nos désirs de reconversion dormir dans un coin.

 

Comment pensez-vous réussir une conversion, une réforme du SIAMU avec des managers changeant tous les ans ou tous les 2 ans et qui ne sont de toute façon que des intérimaires devant préparer un terrain sur lequel ils vont peut-être se faire manger ou moufter ou humilier, …

 

Tous ces changements malheureux, créant plus de problèmes que de solution mais rassasiant sans doute des égos et des jalousies de managers voués à disparaître, ne sont pas acceptables. Aucune promesse n’est tenue, aucune réponse n’est donnée, aucune mise en confiance n’est accordée. C’est toujours plus d’exigence et d’incertitude pour un gain non pas nul mais négatif.

 

Une accumulation d’erreurs avec lesquelles le personnel doit composer, se méfier, vérifier, …

Si vous êtes tenté de nous répondre mais le changement positif est en cours, c’est impossible de vous croire. Tout ce qui a été changé n’a fait que générer des problèmes et des erreurs :

  • Procédure à 6 prématurées – le personnel ne sait plus où il en est et plusieurs procédures cohabitent.
  • On supprime IRMA – plus de base de données, les supérieurs hiérarchiques ne savent plus trouver une adresse, un téléphone d’un agent, … S’il faut aller annoncer un décès ou une hospitalisation, vous chercherez vous-même les coordonnées des enfants et proches de l’agent, …
  • On oblige à de nouveaux tests physiques – impossible d’y soumettre le personnel sans être hors la loi car soit vous dépasser le temps de travail, soit vous ne savez pas répondre à l’aide adéquate. Que deviennent les agents non reçus ? Rien n’est prévu… Quand les consciencieux seront-ils payés ?
  • Tout le monde doit pointer – personne ne sait quand, les tranches horaires, ignore l’utilisation de la pointeuse (pas de formation), anomalies de pointage, de paiement, de distribution de chèques repas, …
  • On recrute – trop tard ; les heures supplémentaires et de congés s’accumulent. Trop mal ; les recours se profilent en masse. Comment un candidat peut-il échouer à son interview en français et le réussir en néerlandais ? « S’il n’y a pas eu de recrutement avant, c’est pas vous c’est les autres, ceux d’avant » ??!! Et vous, l’appel à nouveau candidat est-il lancé ? D’ici 9 mois (date à laquelle les 30 premières recrues seront opérationnelles) 156 pompiers peuvent partir en pension ou/et CPP.
  • 15 ans que des pompières sont au SIAMU et aucun aménagement de PASI existant n’a été fait, ni même planifié !!

Pour réveiller l’Ulysse qui sommeille en nous, prêt à déployer sans sourciller les voiles de sa galère pour une Odyssée qui, si elle n’est pas sans embûches, est aussi un

véritable voyage initiatique (à la rencontre de soi-même, de son propre potentiel, de sa capacité à faire vivre des projets réjouissants), autant commencer par distinguer s’il est vraiment temps de changer de métier. Au vu de la situation au S.I.AM.U., certaines personnes peuvent se poser la question d’une éventuelle reconversion professionnelle.

 

Nous comptons sur vous pour suggérer fermement aux saboteurs de se reconvertir et de les écarter et pour promettre aux compétents la reconnaissance de leur conscience professionnelle et les encourager. Pour un SIAMU prêt à se réformer et en surmonter les embûches intelligemment, pédagogiquement, professionnellement et non égotiquement, clientelisamment, népotiquement, déconstruisant, …

 

Veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

 

 

16:55 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Agents contractuels SIAMU

Aux agents contractuels du SIAMU :

 

Les agents contractuels engagés avant l’entrée en vigueur de l’arrêté de mars 2014 et qui bénéficiaient d’une carrière fonctionnelle (avec augmentation après 9 et 18 ans) continuerons à bénéficier de cette augmentation. Le SIAMU n’appliquait plus cette disposition du fait que dans l’arrêté de 2014 cette augmentation n’était plus prévue !!!

 Le SLFP avait donc raison !!!!

Suite au courrier du SLFP dénonçant cette situation, voici la réponse du cabinet de la Secrétaire d’Etat à la fonction publique ci-dessous :

 

Cher Monsieur,

 

Nous nous sommes rendu compte, seuls ou grâce à vos collègues qui ont participé au groupe de travail, de ces erreurs/oublis dans l’arrêté « contractuels OIP ».

 

Pour résumer :

 

  1. Tous les TAS ont droit à la carrière fonctionnelle, qu’ils soient dans une catégorie supprimée ou non ! En principe, cela doit être écrit dans leur contrat de travail.  Dès lors, une mesure réparatrice avec effet rétroactif sera introduite dans le projet d’arrêté qui vous sera soumis en clôture de négociation en Secteur XV. 
  2. En accord avec le cabinet de Mme Jodogne, la prime pour les gardes des opérateurs 100 civils devient forfaitaire.
  3. La prime de responsabilités pour les centralistes civils est rétablie (oubli du rédacteur du projet).

 

08:45 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 28 avril 2017

Objet : Remarques S.L.F.P. relatives à l’information de l’état d’avancement des travaux poste Chenaie.

 Madame la Présidente,

 

Le S.L.F.P. demande le respect de l’arrêté royal du 10 octobre 2012 fixant les exigences de base générales auxquelles les lieux de travail doivent répondre.

L'installation électrique doit être conçue et réalisée de façon à ne pas constituer un danger d'incendie ni d'explosion et à ce que les personnes soient protégées de manière adéquate contre les risques d'accident qui peuvent être causés par des contacts directs ou indirects. L'employeur veille à l'entretien technique des lieux de travail et des installations et dispositifs qui s'y trouvent et prend les mesures nécessaires pour que les défectuosités constatées et susceptibles d'affecter la sécurité et la santé des travailleurs soient éliminées le plus rapidement possible.

Les vestiaires, les lavabos et les douches sont installés dans un ou plusieurs locaux complètement séparés du lieu de travail. Ils peuvent être installés dans un seul local ou dans des locaux contigus communiquant entre eux. Ces locaux doivent pouvoir se fermer à clef.

Il est prévu des vestiaires, des douches et des toilettes séparés pour les hommes et pour les femmes.

Les toilettes comprennent un ou plusieurs W.-C. individuels et le cas échéant, des urinoirs, avec un ou plusieurs lavabos.

Les toilettes sont complètement séparées pour les hommes et pour les femmes, et se situent à proximité de leur poste de travail, des locaux de repos, des vestiaires et des douches.

S.L.F.P-V.S.O.A.

Labourdette Eric

0475/86 75 85

 

17:07 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Pointages et chèques repas

 

Madame la Présidente,

 

Suite aux discutions relatives à l’octroi de chèques repas lors du comité de concertation du 27 avril, l’autorité a affirmer qu’il n’y aurait pas de problèmes si tout le monde pointait. Dans le procès-verbal de la réunion du 23 février 2017, au point 3.9.2.1., il est indiqué que tous les agents pointent à l’exception d’un seul officier.

Le S.L.F.P. a de plus en plus difficile à accepter les excuses les plus farfelues pour justifier ce qui n’est, à nos yeux, pas justifiable ! L’autorité semble s’emmêler les pinceaux dans les problèmes de pointages. Lorsque la râlerie a pour objet un sujet dont on peut s’emparer et y apporter des modifications, mieux vaut l’utiliser pour vider son sac et pouvoir passer en mode solutions. Sinon, elle reste de la râlerie gratuite et on peut continuer à bouffer sa mauvaise humeur par la racine.

Le S.L.F.P. rappelle que la loi sur le temps de travail des agents opérationnels prévoit que l’employeur dispose, sur le lieu de travail, d'un registre reprenant les prestations journalières effectuées par les travailleurs selon un ordre chronologique.

Ce registre peut être tenu de manière électronique. Ne serait-il pas temps d’élaborer un règlement de pointage en attendant un hypothétique règlement de travail ? Ne serais ce pas une solution que de revenir à la simple liste de présence lors des recyclage afin d’éliminer, déjà, un problème? Pour le S.L.F.P. l’essentiel soit sue les agents concernés récupèrent leurs chèques repas sur la dotation 2016.

Veuillez agréer, Madame la Présidente expression de nos salutations syndicales.

 

16:43 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Objet : Note de service 2017-067 (organisation des tests EMPP)

 

Madame la Présidente,

Le S.L.F.P. demande le retrait de la note de service 2017-067.

Le S.L.F.P. donne jusqu’au 1er juin pour organiser les tests physiques pendant les heures de travail.

Le S.L.F.P. rappelle que le test à l’effort doit être organisé pendant les heures de service (article 12 de l’arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs)

Le S.L.F.P. rappelle également que ce n’est pas au personnel de prendre rendez-vous mais au conseiller en prévention-médecin du travail concerné par la voie de l'employeur (Article 8 de l’arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs)

Pour le S.L.F.P., ce n’est pas au personnel à payer le manque d’anticipation de recrutement du personnel opérationnel en suffisance !

S.L.F.P-V.S.O.A.

Labourdette Eric

0475/86 75 85

 

10:47 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 24 avril 2017

Programme pluriannuel

Bruxelles, le 24 avril 2017

 

 

 Madame la Secrétaire d'Etat,

 

 L’article 23 de la loi relative à la sécurité civile est d’application au S.I.A.M.U.  La Région de Bruxelles-Capitale doit établir un programme pluriannuel de politique générale.

 

Ce schéma détermine, en ce qui concerne les missions opérationnelles, administratives et logistiques, l'analyse de la situation actuelle, les objectifs stratégiques à réaliser durant la durée du programme, accompagnés d'une évaluation financière, les niveaux de service et les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs fixés et les niveaux de service.

 

Ce programme exprime la vision du SIAMU pour accomplir ses tâches.

La vision est une image ambitieuse de l'avenir et requiert la participation de tous les membres du personnel de la zone, quel que soit leur grade.

 

Ce programme décrit :

 

  • L’organisation administrative, la composition des organes compétent du Conseil de zone et Collège de zone, l’organigramme de la zone (services opérationnels et administratifs), l’organisation opérationnelle (le rôle de garde, l'effectif disponible, la coordination zonale, l'optimalisation du principe d'aide adéquate la plus rapide, les procédures opérationnelles, ...)
  • L’organisation logistique (Plan de répartition des postes et des autres infrastructures, matériel. A titre d'exemple, il convient de retrouver dans ce point le plan de répartition du matériel, le plan de redéploiement et d'acquisition du matériel, la politique de maintenance, ...
  • Le personnel. A titre d'exemple, il convient de retrouver dans ce point le recrutement, la formation de base, la formation continue, la formation spécialisée, le suivi de stage, les exercices, ...
  • Personnel opérationnel de la zone. Le détail de ce personnel est donné par poste de la zone. Le détail du personnel est également donné par grade. Un état des lieux est réalisé par rapport au plan du personnel.
  • Personnel administratif. Le détail de ce personnel est donné par poste de la zone et pour les autres infrastructures existantes de la zone. Un état des lieux est réalisé par rapport au plan du personnel.
  • Prévention. Il convient de retrouver dans ce point, à titre d'exemple, les objectifs stratégiques, les niveaux de service et les moyens nécessaires en matière de traitement des dossiers de prévention, d'actions de sensibilisation, ...

 

Pour effectuer ce programme et surtout l’évaluer, il faut un outil de management de qualité (Un quoi ???) Il s'agit par exemple du principe contenu dans le C.A.F., Cadre d'Auto-évaluation des Fonctions publiques, qui est un outil de management de la qualité totale spécialement conçu pour le secteur public. C'est une méthode d'approche pour évaluer une organisation et pour l'aider à s'approprier les techniques de management par la qualité afin d'améliorer ses performances.

En tant que service public et organisation moderne, les zones s'évaluent sans cesse afin de progresser vers une organisation performante tournée sur la qualité du service apporté aux citoyens.

Le S.L.F.P. demande à l’autorité compétente (laquelle ????) le programme pluriannuel de politique générale relatif au S.I.A.M.U. Pour le S.L.F.P. l’autorité compétente ne doit pas attendre la désignation prochaine des mandataires, annoncé comme de véritables messies, pour établir ce programme. La Région de Bruxelles-Capitale est composée de 8 ministres et secrétaires d’Etat, 89 parlementaires, le conseil de direction du S.I.A.M.U. est composé de 6 majors f.f., 1 DG f.f., 1rang A3. Il manque quelqu’un ????

Le S.L.F.P. souhaite connaître les délais que s’autorise l’autorité compétente pour se conformer à la législation en vigueur ? Pouvons-nous espérer, pour une fois, une réponse à ce courrier ?

Dans l’attente de réponses à nos questions, veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R. 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

 

 

07:55 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

samedi, 22 avril 2017

Cahier de revendications front commun

Cahier de revendications 2017 du front commun S.L.F.P./C.G.S.P. pour le S.I.A.M.U.

  • Adoption d’un règlement de travail.

 

    • Obligatoire dans tous les services publics depuis juillet 2003, le front commun estime que l’autorité à épuiser toutes les excuses pour ne pas en rédiger un pour l’ensemble du personnel. 14 ans pour se conformer à une loi nous semble un délai suffisant.
  • Mise en place d’une procédure de promotions rapide, efficace, en respect de la législation et du personnel !

 

    • Les procédures de promotions durent plusieurs mois et dans certains cas plusieurs années. Là aussi l’autorité à épuiser toutes les excuses inimaginables pour justifier ce temps exagérément long de procédure. Pour le front commun la seule cause valable est l’épargne faite par l’autorité en faisant traîner les choses (la preuve est l’absence d’effet rétroactif quand par miracle des promotions ont lieu)
  • Mise en place de l’évaluation.

 

    • La procédure d’évaluation a été insérée dans le statut des agents opérationnels par un arrêté du Gouvernement en 2011 mais jamais mise en œuvre.
  • Mise en place d’un responsable des ressources humaines opérationnel.

 

    • Cette fonction est prévue depuis plus de 15 ans ! Cette fonction serait complémentaire et en soutien au service du personnel.
  • Mise à jour du règlement d’ordre intérieur du S.I.A.M.U.

 

    • Le R.O.I. publié sur intranet est complètement dépassé, obsolète et inutile ! Du contenu doit se trouver obligatoirement dans un règlement de travail. L’horaire de certains postes qui n’existent plus y figure encore alors que pour les nouveaux postes rien n’est prévu.
  • L’adoption des descriptions de fonctions.

 

    • Un arrêté ministériel a été publié en novembre 2016. Le S.I.A.M.U. doit-il attendre plus de 10 ans pour s’en inspirer ?
  • Création d’une base de données du personnel.
  • Publication d’une annexe à l’organigramme comportant les noms des différents responsables du service.
  • Planning de mise en conformité des postes et casernes du SIAMU
  • Communication au personnel relatif à l’avenir du centre d’appel du S.I.A.M.U.

 

 

Pour le C.G.S.P.                                                                        Pour le S.L.F.P.

 

Wimmens André                                                                   Labourdette Eric

SLFP VSOA.jpg

17:43 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

CPTT-CPBW

Madame la Présidente du comité de concertation

Joëlle Beckers

Botanic Buding

Boulevard Saint-Lazare 10

 

B-1210 Bruxelles

 

 

Madame la Présidente du comité,

 

 

Il incombe à chaque employeur de mener une politique du bien-être visant à garantir le bien-être des travailleurs.  Cette politique est basée sur des principes généraux : éviter les risques, les supprimer ou les réduire à la source, préférer les mesures de protection collectives, veiller à l'information et à la formation des travailleurs

 

Depuis avril 2016, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (France) reconnaît sept types de cancer comme des maladies professionnelles chez les pompiers : les cancers du rein, de la vessie, du larynx, du poumon, le mésothéliome, le myélome multiple et le lymphome non hodgkinien.

Dans certains pays, on a mis en place des meilleures pratiques pour diminuer la contamination. En 2016, les résultats d'études sont tombés comme une bombe dans le milieu concernant les hydrocarbures aromatisés polycliniques (HAP) et les risques de contracter un cancer à cause de ceux-ci.

Pour éviter la contamination par les voies cutanées dans certaines zones après chaque incendie, les pompiers changent de cagoule et on utilise des lingettes sans alcool pour se laver sur place. De plus, en arrosant les pompiers, on détruit 95 % des contaminants. Après chaque incendie, les équipements de protection sont lavés dans une laveuse à cet effet. Une fois par année, on les envoie se faire nettoyer dans une firme spécialisée ».

Le S.L.F.P. vous demande d’inscrire à l’ordre du jour du prochain C.P.P.T. les points suivant :

 

  • Le S.L.F.P. demande à l’employeur quelle est la formation et la formation des travailleurs au sein du S.I.A.M.U. pour conscientiser les travailleurs à ces risques ?
  • Quelles sont les mesures prises par l’employeur pour réduire les risques de contamination par les voies cutanées ?
  • Quels sont les moyens à disposition du travailleur pour se nettoyer sur les lieux d’une intervention ?

Rappel de l’article 47 de l’arrêté royal du 28 septembre 1984 : Conformément à la législation en vigueur, nous demandons à la Présidente de mentionner le délai dans lequel les points doivent être terminés et de rédiger les avis motivés.

Nous vous prions de considérer la présente comme documentation de travail et d’en transmettre, à ce titre, une copie aux membres du comité.

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de nos salutations syndicales.

SLFP

Labourdette Eric

Geachte Mevrouw de Voorzitter van het Comité,

  

Elke werkgever dient een welzijnsbeleid te voeren dat het welzijn van de werknemers garandeert.  Dit beleid is gebaseerd op algemene principes: risico's vermijden, wegnemen of ze bij de bron aanpakken, voorkeur geven aan collectieve beschermingsmaatregelen, zorgen voor de voorlichting en de opleiding van de werknemers

 

Sinds april 2016 heeft de "Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail” zeven kankertypes als beroepsziektes bij de brandweerlieden erkend: nier-, blaas-, strottenhoofd- en longkanker, mesothelioom, multipel myeloom (ziekte van Kahler) en Non-Hodgkin lymfoom.

 

In bepaalde landen werden 'best practices' geïmplementeerd om contaminatie te verminderen. In 2016 sloegen de studieresultaten met betrekking tot de polycyclische aromatische koolwaterstoffen (paks) en het hiermee verbonden risico om kanker op te lopen in als een bom.

 

Om contaminatie te voorkomen via de huid veranderen de brandweerlui in bepaalde zones na elke brand van beschermkap en gebruiken zij doekjes zonder alcohol om zich ter plaatse te wassen. Door de brandweerlui te bespuiten worden bovendien 95% van de verontreinigende stoffen vernietigd. Na elke brand worden de beschermingsmiddelen in een speciaal daarvoor voorziene wasmachine gewassen. Een keer per jaar worden ze naar een gespecialiseerde firma opgestuurd om ze te reinigen.

 

Het V.S.O.A. vraagt u om tijdens het volgende CPBW de volgende punten op de agenda te willen plaatsen:

 

  • Het V.S.O.A. vraagt aan de werkgever welke vormingen voorzien zijn en meer bepaald welke vorming binnen de DBDMH erop gericht is om de werknemers van deze risico's bewust te maken.
  • Wat zijn de maatregelen die door de werkgever genomen worden om de risico's op contaminatie via de huid te verminderen?
  • Wat zijn de middelen die ter beschikking gesteld worden aan de werknemer om zich te reinigen op de plaats van interventie?

Ter herinnering artikel 47 van het Koninklijk Besluit van 28 september 1984: Wanneer een representatieve vakorganisatie schriftelijk aan de voorzitter van een overlegcomité vraagt om op de agenda een vraag in verband met het welzijn van de werknemers tijdens de uitvoering van hun werk te plaatsen, dient het comité zo snel mogelijk en ten laatste dertig dagen na ontvangst van deze vraag samen te komen. 

Conform de van kracht zijnde wetgeving vragen wij aan Mevrouw de Voorzitter om de termijn te vermelden waarin de punten moeten afgehandeld zijn en om de met redenen omkleedde adviezen op te stellen.

¬¬¬¬¬¬¬¬   

Wij vragen u om dit schrijven als werkdocument te beschouwen en hiervan als dusdanig een kopie aan de leden van het comité te bezorgen.

Labourdette Eric

Voorzitter van de sector « Hulpverleningszones » 

 

 

 

 

 

04:45 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 17 avril 2017

VO2MAX

Bruxelles, le 17 avril 2017

 

Madame la Présidente du comité de concertation

Joëlle Beckers

Botanic Buding

Boulevard Saint-Lazare 10

 

B-1210 Bruxelles

 

 

Madame la Présidente,

 

 

La circulaire ministérielle relative à la préparation physique des membres opérationnels des zones de secours et à l’accréditation des porteurs d’appareil respiratoire est également destinés au S.I.A.M.U.

Cette circulaire peut également être utiliser pour l’accréditation relative à la protection respiratoire (Point 3.1) La zone peut établir une distinction entre le port de la protection respiratoire avec effort et le port de l’appareil respiratoire sans effort.

Depuis des mois, le S.L.F.P. demande de revoir les critères de la VO2 max et le port de l’appareil respiratoire.

Vu la parution de cette circulaire, le S.L.F.P. demande d’inscrire ce point en urgence lors du prochain C.P.T.T.

Conformément à la législation en vigueur, nous demandons à la Présidente de mentionner le délai dans lequel les points doivent être terminés et de rédiger les avis motivés.

                                                               ¬¬¬¬¬¬¬¬    

Nous vous prions de considérer la présente comme documentation de travail et d’en transmettre, à ce titre, une copie aux membres du comité.

 

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

14:37 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

samedi, 15 avril 2017

Contractuels

Et certains accusent le SLFP, de ne défendre que les hautes fonctions !!!!

En sommige mensen zeggen dat het VSOA enkel de hoger functies verdedigd !

 

Bruxelles, le 14 avril 2017

 

Monsieur le Ministre-Président

Rue Ducale 7-9

B-1000 Bruxelles

 

Monsieur le Ministre-Président,

 

Après comparaison des deux arrêtés actuellement en vigueur et relatifs à la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel des O.I.P., le S.L.F.P. s’interroge sur l’évolution de la carrière de certaines catégories du personnel contractuel au sein du S.I.A.M.U. ainsi que sur l’éventuelle discrimination qu’il semble y avoir au niveau de l’évolution de la carrière du personnel contractuel engagé pour le compte de la Région de Bruxelles-Capitale.

Depuis l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 20 juillet 2006 portant réglementation de la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel des organismes d'intérêt public de la Région de Bruxelles-Capitale certains membres du personnel contractuel ne font que perdre le peu d’avancée pécuniaire que le Gouvernement leur octroyait.

Selon l’article 10 de l’arrêté de 2006, les tâches auxiliaires ou spécifiques correspondaient aux emplois exercés par :

les membres du personnel chargés de travaux de nettoyage ou du service des restaurants (rang E1);

les techniciens de garage (rang C1);

les ouvriers de l’atelier de lingerie du Service d’Incendie et d’Aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale (SIAMU) (rang E1);

10° les chefs d’équipes des membres du personnel visés au 1° et 9° (rang E2);

11° les opérateurs 100 du SIAMU (rang C1);

12° les chefs opérateurs 100 du SIAMU (rang C2);

13° les infirmiers formateurs d’ambulanciers du SIAMU (rang B1);

14° les moniteurs d’éducation physique du SIAMU (rang B1);

15° les assistants en prévention du SIAMU (rang B1);

17° les attachés en prévention du SIAMU (rang A1);

Toujours selon l’arrêté de 2006 et suivant leur niveau respectif, les membres du personnel contractuel suivants bénéficiaient de l’échelle de traitement E 101, C 101, B 101 ou A 101 au moment de leur engagement, de l’échelle de traitement E 102, C 102, B 102 ou A 102 lorsqu’ils comptaient au moins 9 ans d’ancienneté dans leur fonction et de l’échelle de traitement E 103, C 103, B 103 ou A 103. Lorsqu’ils comptent au moins 18 ans d’ancienneté dans leur fonction, pour autant qu’ils aient suivi une formation obligatoire et obtenu une évaluation positive :

1° les membres du personnel chargés de travaux de nettoyage ou du service des restaurants ;

2° les techniciens de garage ;

4° les ouvriers de l’atelier de lingerie du SIAMU ;

5° les opérateurs 100 du SIAMU ;

6° les infirmiers formateurs d’ambulanciers du SIAMU ;

7° les moniteurs d’éducation physique du SIAMU ;

8° les assistants en prévention du SIAMU ;

9° les attachés en prévention du SIAMU ;

Lors de la parution de l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 27 mars 2014 portant réglementation de la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel des organismes d'intérêt public de la Région de Bruxelles-Capitale, les membres du personnel de nettoyage et des restaurants, les techniciens de garage, les ouvriers de la lingerie, les opérateurs 100, les moniteurs d’éducation physique, les assistants et les attachés en prévention disparaissent de la liste des emplois spécifiques, les privant ainsi d’une maigre avancées barémique.

Malgré cette situation inexplicable pour ce personnel, avec l’accord d’une seule organisation syndicale, cet arrêté est publié au moniteur belge privant donc le personnel de nettoyage, de la cuisine, de la lingerie, les opérateurs 100, les agents de la prévention et les moniteurs d’éducation physique du S.I.A.M.U. d’une maigre avancée ! Est-ce bien une attitude socialement défendable alors que le nombre de mandataires et d’OIP sont créés à tour de bras, sans compter ?

De plus, dans les projets d’arrêtés actuellement en cours de négociation, les emplois d’opérateurs 100 du SIAMU (C1), de chefs opérateurs 100 du SIAMU (C2), d’assistants de prévention du SIAMU, d’attachés en prévention du SIAMU (A1) et de moniteurs d’éducation physique du SIAMU ne seront plus considérés comme des tâches auxiliaires et spécifiques.

Comme les agents en service au moment de l’entrée en vigueur de ces arrêtés continueront à exercer des tâches auxiliaires et spécifiques, le S.L.F.P. se demande ce que compte faire le Gouvernement pour rectifier cette discrimination ou cet oubli dans la législation.

Quelle est l’évolution que suivra la carrière de ces agents contractuels accomplissant des tâches auxiliaires et spécifiques ?

Pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre-Président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, l’expression de nos salutations syndicales.

S.L.F.P. secteur « zones de secours »

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

0475/86 75 85

 

Brussel, 14 april 2017

 

Minister-President

Hertogsstraat 7-9

B-1000 Brussel

Mijnheer de Minister-President,

 

Na vergelijking van de twee besluiten die op dit ogenblik van kracht zijn en met betrekking tot de administratieve en geldelijke toestand van de contractuele personeelsleden van de ION, bevraagt het VSOA zich over de evolutie van de loopbaan van bepaalde categorieën van het contractueel personeel binnen de DBDMH evenals over de eventuele discriminatie die er lijkt te zijn qua evolutie van de loopbaan van het contractuele personeel dat in dienst getreden is voor het Brussels Hoofdstedelijk Gewest.

Sedert het besluit van de Regering van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest van 20 juli 2006 tot regeling van de administratieve en geldelijke toestand van de contractuele personeelsleden van de instellingen van openbaar nut van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest, overkomt het bepaalde contractuele personeelsleden dat zij alsmaar de kleine geldelijke doorbraak die de Regering hen toekende verliezen.

Volgens artikel 10 van het besluit van 2006, stemmen de bijkomende of specifieke taken overeen met de betrekkingen uitgeoefend door:

1° de personeelsleden die met de schoonmaak of de restaurantbediening zijn belast (rang E1);

3° de garagetechnici (rang C1);

9° de arbeiders van het kledingatelier van de Brusselse Hoofdstedelijke Dienst voor Brandweer en Dringende Medische Hulp (BHDBDMH) (rang E1);

10° de ploegbazen van de personeelsleden bedoeld in 1° en 9° (rang E2) ;

11° de operatoren 100 (rang C1) ;

12° de hoofdoperatoren 100 (rang C2);

13° de verpleegassistenten - opleiders van ambulanciers van de BHDBDMH (rang B1) ;

14° de monitors lichamelijke opvoeding van de BHDBDMH (rang B1) ;

15° de preventieassistenten van de BHDBDMH (rang B1) ;

16° de geneesheer van de BHDBDMH (rang A1) ;

17° de preventieattachés van de BHDBDMH (rang A1) ;

Het besluit van 2006 vermeldt tevens dat de volgende contractuele personeelsleden, volgens hun respectievelijk niveau, het volgende genieten E 101, C 101, B 101 of A 101 bij hun indienstneming, de weddenschaal E 102, C 102, B 102 of A 102 wanneer zij minstens 9 jaar anciënniteit in hun functie hebben en de weddenschaal E 103, C 103, B 103. of A 103 wanneer zij minstens 18 jaar anciënniteit in hun functie hebben, voor zover zij aan de verplichte vorming hebben deelgenomen en een positieve evaluatie hebben gekregen :

1° de personeelsleden die met de schoonmaak of de restaurantbediening zijn belast;

2° de garagetechnici;

4° de arbeiders van het kledingatelier van de BHDBDMH;

5° de operatoren 100 van de BHDBDMH;

6° de verplegers - opleiders van ambulanciers van de BHDBDMH;

7° de monitors lichamelijke opvoeding van de BHDBDMH;

8° de preventieassistenten van de BHDBDMH;

9° de preventieattachés van de BHDBDMH;

Bij het verschijnen van het besluit van de Regering van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest van 27 maart 2014 houdende het administratief statuut en de bezoldigingsregeling van de ambtenaren van het ministerie van het Brussels Hoofdstedelijk gewest, verdwijnen de personeelsleden die met de schoonmaak of de restaurantbediening zijn belast, de garagetechnici, de arbeiders van het kledingatelier, de operatoren 100, de preventieassistenten, de preventieattachés van de lijst van specifieke betrekkingen, waardoor hen een magere baremaverbetering wordt ontzegd.

Ondanks deze onverklaarbare situatie voor dit personeel, wordt dit besluit, met de akkoordbevinding van slechts één vakorganisatie, in het Belgisch Staatsblad gepubliceerd, waardoor een magere geldelijke vooruitgang aan dit personeel, dat voornamelijk belast is met kuisen, koken, was, 100-operatoren, preventie-ambtenaren en monitoren voor lichamelijke opvoeding van de DBDMH, wordt ontzegd! Is dit wel een houding die sociaal verdedigbaar is terwijl het aantal mandatarissen en ION om de haverklap ongeremd wordt aangedikt?

Bovendien zullen in de ontwerpbesluiten die nu onderhandeld worden de operatoren 100 (C101), de hoofdoperatoren 100, de preventieassistenten, de monitors lichamelijke opvoeding van de DBDMH niet meer worden beschouwd als bijkomende of specifieke taken.

Aangezien de personeelsleden die op het ogenblik van de inwerkingtreding van deze besluiten bijkomende en specifieke take zullen blijven uitvoeren, vraagt het VSOA zich af wat de Regering van plan is te doen om deze discriminatie en vergetelheid in de wetgeving recht te zetten.

Welke evolutie zal de loopbaan van deze contractuele personeelsleden die bijkomende en specifieke taken vervullen volgen?

Kan u ons wat duiding geven in dit verband?

Met vriendelijke groeten,

V.S.O.A.

Labourdette Eric

0475/86 75 85

 

08:35 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 14 avril 2017

CCB-BOC

La prochaine réunion du CCB aura lieu à la caserne de l’Héliport, le jeudi 27 avril 2017

A la demande du S.L.F.P. :

  • Aide adéquate la plus rapide : peut-on disposer des conventions avec les zones de secours entourant la Région ?
  • Comment va-t-on attribuer et assurer des congés annuels durant les grands congés aux écheliers et chauffeurs pompe ?
  • Que va devenir la CS112 ? Va-t-il être transféré ? Si oui, Où ? Quand ? Comment ? Quid de l’information au personnel ?
  • Chèques-repas :
  • Comment le personnel peut-il récupérer les chèques repas non reçus pour ses recyclages de l’année 2016 ?
  • Les notes récapitulatives et rectificatives concernant les chèques repas reçus par chaque agent signalent la plupart du temps que l’agent a reçu 18 chèques chaque mois. Or, cela n’est pas correct puisque par justification de la période précédente, il en a été privé et cela n’apparait nulle part dans la feuille reçue.
  • Nous attendons toujours la position de la Secrétaire d’Etat en la matière comme demandé par le cabinet de la Secrétaire d’Etat lors du secteur XV.
  • Comment sont validées les heures supplémentaires du personnel opérationnel :
  • Quand les interventions se prolongent au-delà de 8h ?
  • Quand le personnel est en mission ?
  • Qui valide ces heures et auprès de qui ?
  • Que deviennent les heures et minutes avant la montée de garde durant lesquelles le personnel est quand même présent, s’équipe, endosse son uniforme et même sort à la place de ses collègues de la garde descendante pour que ceux-ci puissent être libérés à 8h ?
  • Comment le personnel est-il informé de la validation de ses heures supplémentaires ? Par qui ? Comment se procure-t-il les détails de cette validation ? (La réponse de l’administration à cette question est « Il faut consulter les détails sur IRMA ». Nous ne savons pas très bien si c’est une blague ou de la provocation).
  • Quand seront promus les futurs sergents, adjudants, commandants comme annoncé dans les notes de service d’appel à candidature ? Allooooo, quelqu’un a envie de répondre ? Demande en attente depuis des mois !!!!!
  • Quand seront engagées les prochaines recrues ?
  • Quand vont rentrer les nouveaux officiers ? Où auront-ils leur vestiaire, bureaux ?

 

De volgende vergadering van het BOC-Brandweer zal plaatshebben op donderdag 27 avril 2017

Op verzoek van het VSOA:

  • Snelste adequate hulp: mogen we beschikken over de conventies afgesloten met de omringende zones van het Gewest?
  • Hoe zal voor de ladder- en pompbestuurders het jaarlijks verlof tijdens de grote vakantie worden toegekend en gegarandeerd?
  • Maaltijdcheques:
  • Hoe kan het personeel de maaltijdcheques recupereren die het derfde voor zijn bijscholingen in 2016?
  • De samenvattende overzichten met rechtzettingen over de door elk personeelslid ontvangen maaltijdcheques signaleren meestal dat het personeelslid maandelijks 18 maaltijdcheques ontving. Dit klopt echter niet want per rechtzetting voor de voorgaande periode kreeg men ze niet en dat wordt nergens vermeld.
  • We wachten nog steeds op het standpunt ter zake van de Staatssecretaris zoals door het kabinet van staatssecretaris gevraagd op Sector XV.
  • Hoe worden de overuren van het operationeel personeel gevalideerd:
  • Wanneer de interventies tot na 8 uur duren?
  • Wanneer het personeel in opdracht is?
  • Wie is betrokken bij de validering van deze uren?
  • Wat gebeurt er met de uren en minuten vóór het opkomen van de wacht maar waarop het personeel toch al aanwezig is, zich klaarmaakt, z’n uniform aantrekt en zelfs uitrukt in plaats van de collega’s van de afgaande wacht zodat deze na 8 uur kunnen vertrekken?
  • Hoe komt het personeel te weten dat hun overuren werden gevalideerd? Door wie? Hoe raakt men aan de details van de validatie? (De administratie antwoordt op deze vraag dat “men de details op IRMA terugvindt”. We weten niet goed of dit een grap is of een provocatie).
  • Wanneer zullen de toekomstige sergeanten, adjudanten, commandanten worden bevorderd zoals was aangekondigd in de dienstnota met de oproep tot kandidaten? Hallooo, heeft er iemand zin om te antwoorden? Deze vraag wacht al maanden op een antwoord!!!
  • Wanneer zullen de volgende rekruten worden aangeworven?
  • Wanneer treden de nieuwe officieren in dienst? Waar zullen hun bureaus en kleerkasten zich bevinden?

S.L.F.P. secteur “zones de secours”

V.S.O.A. sector "Hulpverlingszones"

Labourdette Eric

0475/86 75 85

05:51 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 13 avril 2017

FLASH NEWS

Le S.L.F.P. a participé à une réunion chez le Ministre de l’Intérieur, ce mardi 05 avril et ce jeudi 13 avril 2017, afin de connaître les intentions du pouvoir relatif au statut des agents opérationnels.

Le S.L.F.P. désire informer ses affiliés des modifications qui auront une incidence sur le statut des agents du S.I.A.M.U.

Impact probable sur le futur recrutement au S.I.A.M.U. :

Le recrutement du personnel aura lieu soit dans le grade de sapeur-pompier, pour ce qui concerne le cadre de base, soit dans le grade de sergent, pour ce qui concerne le cadre moyen soit dans le grade de capitaine, pour ce qui concerne le cadre supérieur.

Quand un emploi est déclaré vacant, le conseil décide (ou le SIAMU) si cet emploi est à pourvoir par recrutement, par promotion, par mobilité ou par professionnalisation.

Art. 37/1. § 1er. Les candidats à un emploi de sergent remplissent les conditions suivantes :

…………..

6°. Être détenteur d’un diplôme de niveau B ;

7°. Être titulaire d'un certificat d'aptitude fédéral du cadre moyen ou du cadre supérieur.

Autre impact des projets de modifications :

L’obligation des 6 hommes à bord d’une pompe pour certaines missions est reportée au 31 décembre 2018.

L’arrêté royal relatif à la formation est modifié également.

Prochaine réunion, le 27 avril à 09H00 : Labourdette E.- Peeters D.- Vandenberk P.

Les affiliés qui souhaitent recevoir les dernières nouvelles relatives aux négociations en cours ou aux modifications proposées peuvent le demander par mail à l’adresse suivante : slfp-vsoa@firebru.brussels

S.L.F.P. Secteur zones de secours - Labourdette Eric

Het VSOA heeft op dinsdag 5 april 2017  en donderdag 13 april deelgenomen aan een vergadering bij de Minister van Binnenlandse Zaken teneinde de bedoelingen van de overheid te vernemen met betrekking tot het statuut van de operationele personeelsleden.

Het VSOA wenst zijn leden op de hoogte te brengen van de wijzigingen die een invloed zullen hebben op het statuut van de personeelsleden van de DBDMH.

Waarschijnlijke weerslag op de toekomstige aanwerving bij de DBDMH:

De aanwerving van het personeel zal plaatsvinden in de graad van brandweerman, voor wat betreft het basiskader, in de graad van sergeant, voor wat betreft het middenkader en in de graad van kapitein, voor wat betreft het hoger kader.

Wanneer een betrekking vacant wordt verklaard, beslist de raad of deze betrekking ingevuld wordt door aanwerving, door bevordering, door mobiliteit of door professionalisering.

Kandidaten voor een betrekking van sergeant voldoen aan de volgende voorwaarden:

………….

6°.      houder zijn van een diploma van niveau B;

7°.      houder zijn van een federaal geschiktheidstattest voor het middenkader.

Andere weerslag van de ontwerpen van wijzigingen:

De verplichting van 6 manschappen aan boord van een pompwagen voor bepaalde opdrachten wordt uitgesteld tot 31 december 2018.

Het koninklijk besluit betreffende de opleiding wordt eveneens gewijzigd.

De leden die de laatste berichtgevingen wensen te ontvangen met betrekking tot de lopende of voorgestelde onderhandelingen kunnen die via e-mailbericht aanvragen op het volgende adres: slfp-vsoa@firebru.brussels 

V.S.O.A. Sector « Hulpverlingszones » - Labourdette Eric

19:15 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

SPF Intérieur

Prochainement, des nouvelles d'une réunion au SPF Intérieur de ce jeudi 13 avril 2017.

19:03 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mercredi, 05 avril 2017

NEWS DBDMH Hervorming

NIEUWS Hervorming DBDMH

De opmerkingen i.v.m. de toekomstige statuten van het administratief personeel zullen volgen.

 

De hervorming van het statuut van het operationeel personeel van de DBDMH is voltooid.

Ter herinnering, deze hervorming werd door de federale overheid opgelegd; het Brussels Hoofdstedelijk Gewest werd verplicht om zich bij een aantal bepalingen van het federaal statuut neer te leggen. Als het correct is dat het federaal statuut dat ons gedeeltelijk werd opgelegd slechts door officieren werd opgesteld, die in de hulpverleningszones bijna allemaal tot kolonel gepromoveerd zijn, is het fout om aan te nemen dat de officieren van de DBDMH betrokken waren bij de onderhandelingen op federaal niveau! Het Brussels Hoofdstedelijk Gewest dacht altijd dat het autonoom was om zijn brandweerdienst te managen en heeft dus niet zijn operationele personeelsleden verdedigd tijdens de onderhandelingen. Spijtig genoeg heeft het Gewest zich vergist.

In plaats van het ene of andere kaderpersoneel te bekritiseren en spanningen te creëren tussen het personeel, geeft het V.S.O.A. er de voorkeur aan om de waarheid met cijfers te bewijzen die door iedereen kunnen worden geverifieerd (de bedragen zijn niet geïndexeerd).

Rang

Anciënniteit

Toekomstig statuut

Federaal statuut

Brandweerman/-vrouw

0

15.475€ D151

15.173€

 

12 j. dienst

22.214€ D153

21.245€ B0-3 hoogste rang

Korporaal

6

19.543€ D 251

18.025€ B1-1

 

12 j. dienst  

22.715€ D252

22.131€ B1-4 hoogste rang

Sergeant

10 jaar dienst

22.606€ C 151

21.118 € statuut 2002

21.700€ M0-1

 

12 j. graad-ancienniteit en 22 jaar dienst

27.216€ C 152

25.744 € statuut 2002

26.670€ M0-4 hoogste rang

Adjudant

20 jaar dienst

28.943 € C251

26.567€ M1-1

 

De weddenschaal C252 wordt toegekend hetzij na 3 jaar graadanciënniteit op voorwaarde dat het personeelslid houder is van het BO1-brevet, hetzij na 6 jaar graadanciënniteit of indien de adjudant een dienstanciënniteit heeft van 30 jaar in het operationeel kader van de DBDMH.

32.774 € C252

29.600€ M1-4 hoogste rang

Luitenant

10 jaar dienst

34.305€ A 151

28.662€ 00-0

Kapitein (aangeworven)

0

26.985€ A 151

25.800€ 02-0

 

Op de datum van de inwerkingtreding van het toekomstig besluit krijgen de titularissen van de graad van commandant met 10 jaar anciënniteit de graad van kolonel.

Ex-commandant = Kolonel nieuw statuut:     A 358 47.508€       10 jaar dienst

Commandant oud statuut:                                  A 352 47.148 €       10 jaar dienst

De nieuwe kolonel, oude commandant, zal dus een jaarlijkse verhoging krijgen van 360€!

Op de datum van de inwerkingtreding van het toekomstige besluit, krijgen de titularissen van de graden van onderluitenant en luitenant de graad van kapitein.

Op de datum van de inwerkingtreding van het toekomstig besluit krijgen de titularissen van de graad van kapitein de graad van majoor.

De grote winnaars van deze hervorming zijn de toekomstige officieren die aangeworven zullen worden binnen de DBDMH.

Men zou moeten nagaan of deze barema's sinds 2002 geïndexeerd werden.

Belangrijke overgangsmaatregelen:

De aanwervings- en promotieprocedures waarvoor de functie(s) vacant werd(en) verklaard vóór het inwerkingtreden van dit besluit worden voortgezet op basis van de bepalingen die toegepast werden vóór deze datum.

De titularissen van de graad van brandweerman/-vrouw en eerste brandweerman/-vrouw, op de datum van de inwerkingtreding van het samenwerkingsakkoord tot uitvoering van artikel 306, § 2, van het Koninklijk Besluit van 19 april 2014 betreffende het administratief statuut van het operationeel personeel van de hulpverleningszones, worden gepromoveerd tot graad van korporaal zodra zij aan de bevorderingsvoorwaarden van dit statuut voldoen voor deze graad zonder het expliciete vacant verklaren van een betrekking.

Het bevorderingsexamen bedoeld in het federaal statuut wordt succesvol geacht en de kandidaten die dezelfde punten halen eveneens zolang de bevoegde minister niet de inhoud en de modaliteiten van deze examens heeft vastgelegd.

***

Wij hanteren dus voor ALLE graden een hogere bezoldigingsregeling in vergelijking met het federaal statuut. Bij de onderhandelingen m.b.t. dit nieuwe statuut, werd het basiskader, het middenkader en het hoger kader vertegenwoordigd door hun syndicale vakorganisaties. Het heeft geen zin om de rekeningen te maken van de een of de andere, elke vakorganisatie kon hieraan deelnemen met 6 personeelsleden van het basiskader, middenkader en hoger kader! Het V.S.O.A. heeft vastgesteld dat heel weinig afgevaardigden van het basis- of middenkader aanwezig waren bij deze onderhandelingen alhoewel hun aanwezigheid gewenst was!

Het V.S.O.A. heeft met dezelfde afgevaardigden aan alle vergaderingen deelgenomen (één persoon van het basiskader en één persoon van het hoger kader).

Sinds het begin en nadat we gehoord hadden van de overheid dat deze hervorming niet te veel geld mocht kosten, heeft het V.S.O.A. twee belangrijke dingen gevraagd voor het personeel:

  • een baremieke loonsverhoging voor het voltallige personeel
  • het behoud van een zeker percentage van onze forfaitaire wachttoelage bij een wedertewerkstelling van 8 uur (zie de tijdens deze onderhandelingen neergeschreven bemerkingen van het V.S.O.A. op de blog (in de 2 landstalen): Het V.S.O.A. heeft een verhoging voor het middenkader verkregen en zeer belangrijk, het behoud van een zeker percentage van onze forfaitaire wachttoelage bij een wedertewerkstelling.

 

Voor bijkomende inlichtingen:Labourdette Eric

0475/86 75 85

slfp-vsoa@firebru.brussels

 

 

12:18 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 04 avril 2017

Letter &avocat SLFP SIAMU

Lettre @ (S I A M U Bruxelles ) -Comité CPTT.pdf

20:47 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 03 avril 2017

NEWS Réforme

NEWS Réforme S.I.A.M.U.

Toutes nos publications sont dans les deux langues : Vertaling zal volgen

Les remarques relatives aux futurs statuts du personnel administratifs suivront.

 

La réforme du statut des agents opérationnels du S.I.A.M.U. est terminée.

Pour rappel, cette réforme a été imposée par le pouvoir fédéral, la Région de Bruxelles-Capitale a été obligée de s’aligner sur certaines dispositions du statut fédéral. S’il est vrai d’affirmer que le statut fédéral qui nous est, en partie, imposé a été rédigé uniquement par des officiers devenus au sein des zones de secours, presque tous Colonel, il est faux de prétendre que les officiers du S.I.A.M.U. ont été impliqués lors des négociations au fédéral ! La Région de Bruxelles-Capitale a toujours pensé être autonome pour gérer son service d’incendie et n’a pas défendu ses agents opérationnels lors de ces négociations. Elle s’est évidemment trompée.

Au lieu de critiquer l’un ou l’autre cadre et de créer des tensions entre le personnel, le S.L.F.P. préfère démontrer la vérité en chiffre que chacun pourra vérifier (les montants ne sont pas indexés)

Grade

Ancienneté

Futur statut

Ancien statut

Statut fédéral

Pompier

0

15.475€ D151

15.173€

 

12 de service

22.214€ D153

21.245€ B0-3 rang le plus élevé

Caporal

6

19.543€ D 251

18.025€ B1-1

 

12 de service

22.715€ D252

22.131€ B1-4 rang le plus élevé

Sergent

10 ans de service

22.606€ C 151

21.118 € statut 2002

21.700€ M0-1

 

12 ans de grade et 22 ans de service

27.216€ C 152

25.744€ statut 2002

26.670€ M0-4 rang le plus élevé

Adjudant

20 ans de service

28.943 € C251

26.567€ M1-1

 

L'échelle de traitement C252 est accordée soit après une ancienneté de grade de 3 ans à condition que l'agent soit porteur du brevet BO1, soit après 6 ans d'ancienneté de grade ou lorsque l'adjudant peut se prévaloir d'une ancienneté de service de 30 ans dans le cadre opérationnel du SIAMU.

32.774 € C252

29.600€ M1-4 rang le plus élevé

Lieutenant

10 ans de service

34.305€ A 151

28.662€ 00-0

Ancien lieutenant

Le lieutenant bénéficie de l'échelle de traitement A153 (Article 125 du statut 2002)

34.305€ A 153

MB du 19.01.2010

 

Capitaine (recruté)

0

26.985€ A 151

 

25.800€ 02-0

Ancien capitaine

Article 126 statut 2002 Le capitaine bénéficie de l'échelle de traitement A251 (6 ans de service)

38.432€ A 251

MB du 19.01.2010

 

Major

15 ans de service

43.928€ A 251

42.694€ 03-2

Ancien major

Statut 2002 : Le major bénéficie de l’échelle de traitement A 451 (10 ans de service)

58.807€ A 251

MB du 19.01.2010

 

 

A la date de l’entrée en vigueur du futur arrêté, les agents titulaires du grade de commandant 10 ans d’ancienneté se voient octroyer le grade de colonel.

Ex- commandant = Colonel nouveau statut : A 358 47.508€       10 ans de service

Commandant ancien statut :                              A 352 47.148 €       10 ans de service

Le nouveau colonel, ancien commandant, aura donc une augmentation annuelle de 360€ !

A la date de l’entrée en vigueur du futur arrêté, les agents titulaires des grades de sous-lieutenant et de lieutenant se voient octroyer le grade de capitaine et pas la paye.

A la date de l’entrée en vigueur du futur arrêté, les agents titulaires du grade de capitaine se voient octroyer le grade de major et pas la paye.

Les plus grands gagnants de cette réforme sont les futurs officiers recrutés au sein du S.I.A.M.U.

Il faudra vérifier que ces barèmes ont été indexés depuis 2002.

Mesures transitoires importantes :

Les procédures de recrutement et de promotion pour lesquelles le ou les emplois ont été déclarés vacants avant la date d'entrée en vigueur du présent arrêté sont poursuivies sur la base des dispositions qui leur étaient applicables avant cette date.

Les agents titulaires des grades de sapeur-pompier et sapeur-pompier qualifié, à la date de l’entrée en vigueur de l’accord de coopération exécutant l’article 306, § 2, de l’arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours, sont promus au grade de caporal dès qu’ils remplissent les conditions de promotion du présent statut pour ce grade sans déclaration de vacance d’emploi explicite.

L’épreuve de promotion visée dans le statut fédéral est réputée réussie et les candidats ex-aequo tant que le ministre fonctionnellement compétent n’a pas déterminé le contenu et les modalités de ces épreuves.

***

Nous restons donc pour TOUS les grades à un niveau pécuniaire supérieur que le statut fédéral. Lors des négociations relatives à ce nouveau statut, le cadre de base, le cadre moyen et le cadre supérieur étaient représentés via leurs organisations syndicales. Il ne sert à rien de faire le compte des uns et des autres, chaque organisation syndicale pouvait participer avec 6 agents du cadre de base, moyen ou supérieur ! Le S.L.F.P. a constaté que très peu de délégué du cadre de base ou moyen étaient présents lors de ces négociations alors que leurs présences étaient souhaitées !

Le S.L.F.P. a participé, avec les mêmes délégués, à toutes les réunions (un du cadre de base et un du cadre supérieur)

Dès le début et après avoir entendu de la part de l’autorité que cette réforme ne pouvait pas couter trop d’argent, le S.L.F.P. a demandé deux choses importantes pour le personnel :

  • une augmentation barémique pour tout le personnel
  • le maintien d’un certain pourcentage de nos allocations forfaitaires de garde lors d’une réaffectation en 08H00 (Voir remarques du S.L.F.P. déposé lors de ces négociations sur le blog (dans les 2 langues) : Le S.L.F.P. a obtenu une augmentation pour le cadre moyen et, chose importante, le maintien d’un certain pourcentage de nos allocations de garde en cas de réaffectation.

A lire certains tracts, des collègues ont des pertes de mémoire!! Certaines réunions au cabinet, il n'y avait  qu'un seul agent issus du cadre de base, le permanent du S.L.F.P. (Caporal!!!)

10:20 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

samedi, 01 avril 2017

Remarques SLFP projet statut

SLFP secteur XV statut 2017.pdf

SLFP secteur XV mars 2017 gen_NL.pdf

 

10:24 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 16 mars 2017

Attentats; Les pompiers sont-ils formés?

 

 

http://www.rtl.be/tv/rtltvi/emissions/pour-ou-contre

19:09 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 13 mars 2017

Rectificatif pour nos "camarades"

Il est faux de prétendre qu’un pompier affecté au C112 n’étant plus vraiment opérationnel, perdrait une partie de cette prime puisqu’il n’est pas réaffecté dans des tâches administratives, techniques ou logistiques comme membre du personnel administratif (Article 25 du statut pécuniaire fédéral) , mais en cas de réaffectation il perd ses titres à la promotion (Article 115 du statut fédéral)

Il est important de maîtriser sa matière quand on négocie pour plus de 1.000 membres du personnel ! Il est important de ne pas écrire n’importe quoi comme information au personnel non plus !

Het is verkeerd te beweren dat een pompier die bij de C112 werkzaam is en niet meer werkelijk operationeel is, een stuk van deze premie zou verliezen gezien hij/zij niet meer tewerkgesteld is op het gebied van administratieve, technische of logistieke taken als lid van het administratief personeel (artikel 25 van het federaal geldelijk statuut), maar in geval van een wedertewerkstelling verliest de persoon in kwestie haar aanspraken op bevordering (artikel 115 van het federaal statuut).

Het is belangrijk om de materie onder de knie te hebben wanneer men voor over de 1.000 personeelsleden onderhandelt! Het is belangrijk om ook niet om het even wat te schrijven als informatie naar het personeel toe!

16:24 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Positions du S.L.F.P.-V.S.O.A.

À propos du S.L.F.P.- Over het V.S.O.A.

 Nous sommes actifs dans tous les segments du secteur public et y défendons les intérêts de toutes les catégories de personnel, aussi bien statutaires que contractuels, le cadre de base, le cadre moyen et le cadre supérieur.

Wij zijn actief binnen alle segmenten van de openbare sector en verdedigen er de belangen van alle personeelscategorieën, zowel statutairen als contractuelen, het basiskader, het middenkader en het hoger kader.

Le S.L.F.P. fait la différence entre la fonction de délégué et la fonction occupée au sein du service !

Het V.S.O.A. maakt het onderscheid tussen de functie van afgevaardigde en de in de dienst bekleedde functie!

Pour mettre fin aux bruits de couloirs. Om een einde aan de geruchten in de wandelgangen

 

Position du S.L.F.P. et avis motivé relatif au test VO2 max :

 

Le test VO2 max effectué pour les pompiers doit uniquement servir à déceler un éventuel problème médical sans devoir obtenir une valeur obligatoire. Cet examen doit être adapté en fonction de l’âge et de la fonction du sapeur-pompier.

 

Standpunt van het V.S.O.A. en het met redenen omkleed advies betreffende de VO2 max-test :

 

De door de brandweerlieden uitgevoerde VO2 max-test moet enkel dienen om eventuele medische problemen op te sporen en dit zonder verplichting om bepaalde waarden te bereiken. Dit onderzoek moet aangepast worden naargelang de leeftijd en de functie van de pompier.

 

Position du S.L.F.P. relatif à l’effectif de garde au poste Anderlecht.

 

Le S.L.F.P. demande à la direction de porter l’effectif de garde du poste à 24 hommes afin d’assurer une tournante équitable entre les hommes du poste et afin d’éviter que 2 hommes assurent 4 véhicules plus une fonction de téléphoniste ou de factionnaire ainsi qu’un remplacement sur une pompe !

 

Positie van het V.S.O.A. met betrekking tot het aantal personeelsleden dat de wachtdienst bemant in de brandweerpost te Anderlecht.

 

Het V.S.O.A. vraagt aan de directie om het personeelsbestand van de post naar 24 personen te brengen om een rechtvaardige beurtrol voor alle personeelsleden van de post te garanderen en om te voorkomen dat 2 personen voor 4 voertuigen instaan plus een functie van telefonist(e) of bewaker uitoefenen en bijkomend nog een vervanging op een autopomp doen!

 

Position du S.L.F.P. relatif au remplacement de l’allocation forfaitaire de garde par la prime d’opérationnalité.

 

Explication et différence :

 

Au contraire de l’allocation forfaitaire de garde, lorsque le membre du personnel professionnel est réaffecté dans des tâches opérationnelles plus légères comme membre du personnel opérationnel en vertu des dispositions du titre 4 du livre 5 (la réaffectation) de l'arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours, le montant de ladite prime est réduit de vingt-cinq pourcents.

Lorsque le membre du personnel professionnel est réaffecté dans des tâches administratives, techniques ou logistiques comme membre du personnel administratif en vertu des dispositions du titre 4 du livre 5 de l'arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours, le montant de ladite prime est réduit de septante-cinq pourcents.

Lorsque le membre du personnel professionnel est affecté à une fonction allégée, adaptée, en vertu des dispositions du titre 5 du livre 5 (régime de fin de carrière) de l'arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours, le montant de ladite prime est réduit de vingt-cinq pourcents.

 

Positie van het V.S.O.A. met betrekking tot de vervanging van de forfaitaire wachttoelage door de operationaliteitspremie.

 

In tegenstelling tot de forfaitaire wachttoelage, wanneer een beroepspersoneelslid wedertewerkgesteld wordt in een lichtere operationele taak als lid van het operationeel personeel, krachtens de bepalingen van titel 4 van boek 5 (Wedertewerkstelling) van het koninklijk besluit van 19 april 2014 tot bepaling van het administratief statuut van het operationeel personeel van de hulpverleningszone, wordt het bedrag van de premie verminderd met vijfentwintig procent.   Wanneer een beroepspersoneelslid wedertewerkgesteld wordt in een administratieve taak als lid van het administratief personeel, krachtens de bepalingen van titel 4 van boek 5 van het koninklijk besluit van 19 april 2014 tot bepaling van het administratief statuut van het operationeel personeel van de hulpverleningszone, wordt het bedrag van de premie verminderd met vijfenzeventig procent.   Wanneer een beroepspersoneelslid tewerkgesteld is in een lichtere, aangepaste betrekking, vermeld in titel 5 van boek 5 (Eindeloopbaanregime) van het koninklijk besluit van 19 april 2014 tot bepaling van het administratief statuut van het operationeel personeel van de hulpverleningszone, wordt het bedrag van de premie verminderd met vijfentwintig procent.

 

IMPORTANT : Cette prime n’entre pas en compte dans le calcul de la pension.

BELANGRIJK: Deze premie telt niet mee bij de pensioenberekening.

 

Le S.L.F.P. a demandé une simulation en fonction des grades existants au S.I.A.M.U. sur base de 7 gardes prestées par mois (168 heures) afin de pouvoir se prononcer en toute connaissance de cause. Le S.L.F.P. reviendra ensuite vers ses affiliés pour qu’ils se prononcent.

 

Het V.S.O.A. heeft een simulatie aangevraagd in functie van de bestaande rangen bij de DBDMH op basis van de 7 wachtshiften die gepresteerd worden per maand (168 uren) om zich hierover met volle kennis van zaken te kunnen uitspreken. Het V.S.O.A. zal daarna terugkoppelen naar de leden zodat zij zich dan kunnen uitspreken.

 

S.L.F.P.-V.S.O.A.

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Verantwoordelijke leider

 

10:51 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Mise au point

Au lieu de tirer la couverture sur l’un ou l’autre grade, l’une ou l’autre fonction, l’un ou l’autre cadre, et critiquer les autres organisations syndicales, le S.L.F.P. préfère analyser les propositions de modifications du statut afin que tout le personnel puisse bénéficier de certains avantages.

Pour, essayer, d’expliquer les modifications de notre statut, il faut remonter à 2014 et la publication d’un arrêté royal fixant le statut administratif des agents opérationnels des zones de secours. Il faut préciser, que ce statut, a été rédigé, et uniquement, par des officiers chefs de service d’incendie communaux et membre du conseil d’administration d’une certaine fédération. Dans ce cas, la couverture a été effectivement tirée sur un seul cadre ! Ne pas commettre les mêmes erreurs est une priorité pour le S.L.F.P.

Certains grades au niveau des officiers ont disparu (sous-lieutenant et commandant). Cette disparition a eu pour effet de voir nommer des dizaines et des dizaines de majors et de colonel. Ainsi, à la tête d’une zone composée de +/- 150 pompiers, nous avons 1 colonel et plusieurs majors ! Il faudra aussi s’y habituer au S.I.A.M.U.

Forcément, la disparition de certains grades a eu pour cause une augmentation barémique pour TOUT le cadre officier en fonction de leurs nouveaux grades. Cette réforme, malgré ce que certains (ceux qui critiques maintenant) pensaient aura inévitablement des répercutions sur le S.I.A.M.U. à cause de l’accord de coopération. Les principaux effets sont l’alignement sur les grades du fédéral, un stage de promotion pour le grade de sergent et de lieutenant, un examen pratique en cas de promotion, etc..

Accusé de tous les maux par « des collègues », le S.L.F.P. tient à remettre certaines choses en place ! Certains délégués d’une organisation syndicale, sergent, revendiquent une augmentation pour les sergents, certains délégués opérant à la centrale 100 désirent des aménagements pour les agents de la centrale 100 par contre certains délégués officier d’une autre organisation syndicale ne peuvent rien dire ! Cherchez l’erreur et remarquez l’esprit de « corps » de certains agents.

Pour le S.L.F.P., autour de la table des négociations, il y a UN délégué permanent (Son salaire est remboursé au SIAMU par le S.L.F.P.) et dirigeant responsable (Celui qui est mandaté par son organisation syndicale pour la représenter) et il sera attentif pour TOUTES les catégories du personnel. Nous essayons de négocier avec une mentalité digne de notre temps et plus celui du temps de Germinal !

Du fait de son statut de permanent, un permanent ne doit plus faire les tests physiques, ni la VO2max car il ne monte plus de garde en 24H00 et ne cherche aucune promotion, mais il se bat pour supprimer la VO2max comme organisés à l’heure actuelle. Une petite rectification quant au VO2Max, nous ne sommes pas les seuls de Belgique à devoir subir ce test, mais, il est exact que rare sont les zones qui l’exigent.

Pour ce qui est des barèmes, la dernière révision de nos barèmes a eu lieu le 17 décembre 2009, il y a 18 ans alors que la révision des barèmes des agents opérationnels de toutes les zones de secours a eu lieu en 2014 il y a 3 ans.

Il est clair que le S.L.F.P., après 18 ans sans révision barémique, sera attentif à ce que les 3 cadres (de base, moyen et supérieur) bénéficient d’une révision correcte de leurs barèmes. Nous défendons les intérêts de toutes les catégories de personnel, aussi bien statutaires que contractuels, le cadre de base, le cadre moyen et le cadre supérieur.

Le S.L.F.P. n’acceptera pas l’excuse de manque de moyens financiers à disposition pour la réforme du S.I.A.M.U. alors que sous la présidence de nos camarades, le nombre de mandataires a explosé dans la Région de Bruxelles-Capitale (Salaire entre 50.000 et 225.000€ brut par an) Certains organismes ne se privent pas d’octroyer, en plus, de belles primes !

Qui parle de Liège ?

Pour les promotions, il y a plusieurs années, un responsable des ressources humaines opérationnel, voulait créer une réserve de promotion, ceux qui la revendique aujourd’hui, n’en voulait pas ! Cherchez, encore une fois, l’erreur !

Vertaling zal volgen

Pour le S.L.F.P.

 

 

Labourdette Eric

Délégué permanent

Dirigeant responsable

04:44 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

dimanche, 12 mars 2017

Mise au point

Suite à de fausses informations, le S.L.F.P. rappelle sa position:

Une révision des barèmes pour TOUT le personnel doit avoir lieu. Par tout le personnel, le S.L.F.P. entend:

Le cadre de base

Le cadre moyen

Le cadre supérieur

Le personnel contractuel

Le personnel statutaire administratif

Nous sommes actifs dans tous les segments du secteur public et y défendons les intérêts de toutes les catégories de personnel, aussi bien statutaires que contractuels, le cadre de base, le cadre moyen et le cadre supérieur.

Wij zijn actief binnen alle segmenten van de openbare sector en verdedigen er de belangen van alle personeelscategorieën, zowel statutairen als contractuelen, het basiskader, het middenkader en het hoger kader.

 

11:18 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Demande de documents

 

Bruxelles, le 12 mars 2017

Madame la Secrétaire d’Etat

Cécile Jodogne

Botanic Building

Boulevard Saint-Lazare 10

B-1210 Bruxelles

 

Madame la Secrétaire d’Etat,

 

Le S.L.F.P. vous rappelle les dispositions de la loi du 15 mai 2007 applicables au S.I.A.M.U. :

Art. 17. § 1. La présente loi est d’application à l’organe mis en place par la Région de Bruxelles-Capitale en application de l’article 5 de la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux institutions bruxelloise à l’exception des dispositions suivantes :

1° articles 14 à 16 ;

2° articles 18 à 22 ;

3° articles 24 à 69 ;

En vertu des articles 22/1 et 23 de loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile, le S.L.F.P. vous demande les documents suivants :

Le schéma d’organisation opérationnel*, conforme aux conditions minimales de l’aide adéquate la plus rapide et des moyens adéquats et à l’arrêté royal du 24 avril 2014.

Le programme pluriannuel de politique générale** de la Région de Bruxelles-Capitale.

*Le schéma d’organisation opérationnel décrit, les véhicules d'intervention des postes sous forme de tableau, l’effectifs minimum de garde en caserne ou rappelables par poste sous forme de tableau, le déploiement des moyens.

Le principe de l'aide adéquate la plus rapide prévaut dans l'envoi des moyens. En cas d'indisponibilité des moyens adéquats du ou des poste(s) le(s) plus rapide(s), ce sont les moyens des deuxièmes postes les plus rapides avec les moyens adéquats qui sont envoyés sur place. Ce principe d'envoi des moyens adéquats les plus rapides en cascade se répète autant de fois que nécessaire.

Le schéma décrit comment est organisée l'aide adéquate la plus rapide au sein de la zone et entre zones. Il établit également les secteurs d'intervention pour les différents postes de la zone en tenant compte de l'aide adéquate la plus rapide. Les secteurs des deuxièmes et troisièmes postes les plus rapides et disposant des moyens adéquats doivent également être mentionnés. Selon l'analyse des moyens disponibles, le principe du réseau de postes est également retenu pour l'envoi des moyens nécessaires. Ainsi, les moyens nécessaires pour une même intervention peuvent provenir de postes différents.

Le schéma d'organisation opérationnelle détaille comment est traitée l'alerte (de la réception de l'appel à l'envoi des secours) et décrit le fonctionnement et les moyens mis en oeuvre pour le traitement de la chaîne d'alerte, par les centres 100-112 jusqu'à l'envoi des moyens à partir des postes de la zone. La collecte des données statistiques est également expliquée.

Le plan décrit toutes les mesures qui sont mises en place par la zone pour assurer la sécurité du personnel durant les interventions. Si des moyens particuliers doivent être engagés pour soutenir la sécurité des intervenants, le plan décrit les procédures à respecter.

La zone prévoit notamment les moyens pour fournir des boissons et de la nourriture aux membres du personnel en intervention si c'est nécessaire. Le schéma d'organisation opérationnelle détaille les modalités d'exécution du soutien logistique.

Afin de limiter le risque de traumatismes post-intervention pour les intervenants, la zone organise un appui psychologique pour les intervenants. Elle peut, pour ce faire, s'adjoindre les services d'une entité spécialisée existante. Le plan détaille les moyens mis en place pour assurer l'appui psychologique aux intervenants à tous les stades anxiogènes ou de stress.

**Le programme pluriannuel de politique générale comprend un volet communal et un volet zonal des objectifs en matière de sécurité civile.

Le conseil approuve le programme pluriannuel de politique générale.

Les volets communaux du programme pluriannuel de politique générale sont soumis à l'approbation des conseils communaux de la zone.

Veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

 

06:12 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 02 mars 2017

Positions SLFP-Positie VSOA

Positions et revendications du S.L.F.P.

  • Test VO2 max

En Belgique, il n’existe pas de critères légaux d’aptitude médicale pour les pompiers. Afin de combler quelque peu cette lacune, un groupe de travail médical a été créé en 2000, se fixant pour objectif de proposer des directives à tout professionnel de la santé qui est amené à faire de la sélection médicale des pompiers et/ou qui est chargé de leur accompagnement médical.

Les travaux de ce groupe ont abouti à la publication en juillet 2000 du document “COPREV”.   Ce document n’a aucun caractère contraignant et a fait qu’il reste une grande disparité sur le terrain. Un test à l’effort est conseillé pour les porteurs d’appareils respiratoire. Pour le médecin du travail du S.I.A.M.U., les pompiers de Bruxelles doivent réussir ce test.

Le S.L.F.P. a questionné plusieurs médecins du travail dans de nombreuses zones de secours au sujet de ce test. Rares sont les médecins du travail qui demande ce test. Quand ces tests sont demandés, ils sont bien souvent, adaptés en fonction de l’âge.

Position du S.L.F.P. et avis motivé relatif au test VO2 max :

  • Le test VO2 max effectué pour les pompiers doit uniquement servir à déceler un éventuel problème médical sans devoir obtenir une valeur obligatoire. Cet examen doit être adapté en fonction de l’âge et de la fonction du sapeur-pompier. Un chauffeur pompe ou échelle, un officier ou un plongeur n’ont pas la même charge qu’un pompier envoyé en première ligne au feu. Hors au S.I.A.M.U., pratiquement tous les agents doivent obtenir une valeur sous peine d’être exclu de toute mission opérationnelle autre que l’ambulance.
  • Echelle barémique relative au statut.

Le S.L.F.P. revendique une différence barémique entre le caporal et le sergent pour les motifs suivants :

  • Depuis décembre 2015, les interventions « pompes » doivent être effectuées par un sergent au minimum (et plus par un caporal)
  • Les descriptions de fonctions ont été publiées au moniteur belge, le 24 novembre 2016 et déterminent les responsabilités de chaque grade. Le sergent a une responsabilité de direction d’une équipe d’intervention. Cette différence ne se justifiait pas auparavant puisqu’un caporal était souvent le chef sur une pompe ou chef poste. Il s’agit de pratiquer une différence de traitement au vu des responsabilités du sergent par rapport au caporal et pas de demander une augmentation sans motivation !

Création de sous-cadre au sein du statut.

Afin de permettre à certains agents ayant choisi un cadre (Technique, ambulancier, 100, chauffeurs) de poursuivre une avancée de grade au sein du cadre choisi et leur permettre d’avoir un recyclage orienté dans leurs spécialisations, d’avoir un examen de promotion (obligatoire dans le futur statut) orienté dans leurs spécialisations, afin de ne pas bloquer des promotions d’un grade par des places prises par des agents n’assumant pas les fonctions relatives à ce grade, le S.L.F.P. demande la création de sous-cadre.

Pour le S.L.F.P. et afin d’éviter de passer d’un cadre à l’autre sans s’assurer des compétences, l’autorité devra créer des passerelles (examen) en cas de changement de cadre. Il faudra s’assurer qu’un agent ne postule pas dans un cadre dans lequel il y a une possibilité rapide de promotion pour ensuite passé dans un autre cadre en bloquant une place de promotion.

Ne pas avouer que des places de promotions sont bloquées par des agents n’assumant pas leurs fonctions au sein de leur grade c’est refuser d’admettre une vérité !

Intervention à 6 hommes

Pour être tout à fait précis et en accord avec l’arrêté royal du 10 novembre 2012, depuis le 07 décembre 2012, le S.I.A.M.U. et les autres zones de secours sont en infraction avec cet arrêté royal. Les interventions pour les missions suivantes devaient être effectuées avec, au total, 6 hommes :

  • Détection incendie généralisée
  • Voiture, engin agricole
  • Odeur de brûlé
  • Contrôle de bonne extinction
  • Contrôle dégagement de fumée
  • Tunnel, parking souterrain, gare de métro
  • Bus, train, tram
  • Camion
  • Bois et bruyère (feu étendu)
  • Odeur de gaz naturel ou LPG
  • Risque d’explosion
  • Accident de matières dangereuses :

Lorsqu’au cours de la mobilisation des moyens adéquats il n'est pas possible de rassembler l'effectif minimal de 6 personnes dans l'autopompe celle-ci peut être remplacée par deux autopompes multifonctionnelles, avec chacune un effectif minimal de quatre personnes envoyées simultanément de deux postes différents.

A partir du 1er janvier 2018, la pompe devra être équipée de 6 hommes pour les missions citées ci-dessus.

Les zones de secours et le S.I.A.M.U. avaient 6 ans pour anticiper l’entrée en vigueur de cet arrêté. Force est de constater, que les différents Gouvernements de la Région de Bruxelles-Capitale n’ont pas fait le nécessaire.

Le S.L.F.P. demande l’application de la législation en vigueur. Pour le S.L.F.P. il est important pour la sécurité de nos agents, d’établir une fois pour toute la procédure d’intervention. Soit on part à 6 hommes, soit on envoie 2 pompes. C’est la loi et pas une décision à prendre lors d’un comité de concertation.

Le S.L.F.P. rappelle que les négociations relatives à cet arrêté royal, ont fait l’objet d’un protocole d’accord des 3 organisations syndicales. Le S.L.F.P. respectera son accord relatif à cet arrêté.

Standpunten en eisen van het V.S.O.A.

  • VO2 max-test

 

In België bestaan er geen wettelijke criteria met betrekking tot de medische geschiktheid van brandweerlieden. Om aan deze lacune tegemoet te komen werd er in 2000 een medische werkgroep opgericht die zich tot doel stelde richtlijnen voor te stellen voor iedereen die beroepshalve geconfronteerd wordt met de medische keuring en/of begeleiding van brandweerlieden.

Dit resulteerde in juli 2000 in de publicatie van het COPREV-document. Dit document heeft geen enkel bindend karakter waardoor er grote discrepanties blijven bestaan. Een inspanningstest is aangeraden voor de dragers van ademhalingstoestellen. Voor de arbeidsgeneesheer van de DBDMH moeten de brandweerlieden van Brussel in deze test slagen.

Met betrekking tot deze test heeft het V.S.O.A. verschillende arbeidsgeneesheren in talrijke hulpverleningszones ondervraagd. Er zijn er maar weinig arbeidsgeneesheren die deze test opleggen. Als deze testen opgelegd worden, worden deze vaak aangepast aan de leeftijd.

Standpunt van het V.S.O.A. en het met redenen omkleed advies betreffende de VO2 max-test :

  • De door de brandweerlieden uitgevoerde VO2 max-test moet enkel dienen om eventuele medische problemen op te sporen en dit zonder verplichting om bepaalde waarden te bereiken. Dit onderzoek moet aangepast worden naargelang de leeftijd en de functie van de pompier. Een bestuurder van een autopomp of een ladderwagen, een officier of een duiker hebben niet dezelfde belasting dan een pompier die bij een brand in de eerste linie staat. Echter moeten bij de DBDMH bijna alle brandweerlieden een waarde behalen op straffe van te worden uitgesloten van elke operationele missie behalve de ziekenwagen.
  • Weddeschaal inzake het statuut.

Het V.S.O.A. eist een loonschaalverschil tussen de korporaal en de sergeant om volgende redenen:

 

  • Sinds december 2015 is op zijn minst de graad van sergeant vereist voor de uitvoering van « autopomp »-interventies (en niet meer korporaal zoals vroeger)
  • De omschrijvingen van de functies werden op 24 november in het Belgisch Staatsblad gepubliceerd met de verantwoordelijkheden van elke graad. Een sergeant heeft een directieverantwoordelijkheid met betrekking tot het interventieteam.   Dit verschil was daarvoor niet gegrond gezien een korporaal vaak de chef was in een autopomp of postchef. 
  • Het gaat erom een loonschaalverschil toe te passen op basis van de verantwoordelijkheden van de sergeant in vergelijking met die van de korporaal en niet erom een ongegronde verhoging te vragen !

Het creëren van een onderkader binnen het statuut.

 

Om aan bepaalde personeelsleden die een kader gekozen hebben (technisch, ambulancier, 100, chauffeurs) te kunnen laten doorgroeien in de graad binnen het gekozen kader en hen toe te laten zich bij te scholen in hun specialisaties, om binnen het domein van hun specialisaties een promotie-examen (verplicht in het toekomstig statuut) te hebben, om geen graadpromoties te laten blokkeren door plaatsen die door personeelsleden ingenomen zijn die niet de functies uitvoeren m.b.t. deze graad, vraagt het V.S.O.A. dat onderkaders gecreëerd worden.

Voor het V.S.O.A. dient de overheid examens te organiseren in het geval van een kaderwissel om te vermijden dat van het éne kader naar het andere wordt overgeschakeld zonder te weten of de personen over de juiste competenties beschikken. Men dient zich ervan te vergewissen dat een personeelslid niet naar een kader solliciteert met snelle promotiemogelijkheden om daarna opnieuw over te stappen naar een ander kader en dat dit personeelslid zo een promotieplaats blokkeert.  

Het niet toegeven dat promotieplaatsen geblokkeerd worden door personeelsleden die niet hun functies vervullen binnen hun graad is simpelweg de waarheid niet willen inzien!

Interventie met zeskoppige bemanning

Om helemaal precies te zijn en in overeenstemming met het Koninklijk Besluit van 10 november 2012 zijn de DBDMH en de andere hulpverleningszones sinds 7 december 2012 in overtreding met dit Koninklijk Besluit. De interventies voor de volgende missies zouden met een zeskoppige bemanning moeten uitgevoerd worden:

  • Melding branddetectie
  • Auto, landbouwvoertuig
  • Brandgeur
  • Controle van goede blussing
  • Controle rookontwikkeling
  • Tunnel, ondergrondse parking, metrostation
  • Bus, trein, tram
  • Vrachtwagen
  • Bos en heide (uitgestrekte brand)
  • Geur van aardgas of LPG
  • Explosiegevaar
  • Ongeval met gevaarlijke stoffen:

Indien het tijdens de mobilisatie van de passende middelen niet mogelijk is om het minimale aantal personeelsleden, namelijk 6, in de autopomp te verzamelen kan deze door twee multifunctionele autopompen vervangen worden, elk met een minimumbezetting van vier personen die gelijktijdig vanuit twee posten opgestuurd worden.

Vanaf 1 januari 2018 zal een autopomp met 6 personen uitgerust moeten zijn voor de hierboven vermelde missies.

De hulpverleningszones en de DBDMH hadden 6 jaar om te anticiperen op de inwerkingtreding van dit besluit. We moeten echter vaststellen dat de verschillende Regeringen van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest niet het nodige gedaan hebben.

Het V.S.O.A. vraagt de toepassing van de geldende wetgeving. Voor het V.S.O.A. is het voor de veiligheid van onze personeelsleden belangrijk om definitief de interventieprocedure te kunnen vastleggen. Ofwel rukken wij uit met een zeskoppige bemanning, ofwel sturen wij 2 autopompen uit. Dit is de wet en het gaat hier niet over een beslissing die te nemen is tijdens een overlegcomité.

Het V.S.O.A. herinnert eraan dat de onderhandelingen m.b.t. dit Koninklijk Besluit het voorwerp uitmaakten van een door de 3 syndicale vakorganisaties goedgekeurd protocolakkoord. Het V.S.O.A. zal haar akkoord m.b.t. dit besluit respecteren.

 

 

 

19:30 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 28 février 2017

Congés

Colonel,

La note de service 2016-237 relative aux dispositions des congés annuels de vacances est d’application à tout le personnel du S.I.A.M.U.

Les congés annuels font l’objet d’une demande, au minimum, 3 journées à l’avance, auprès du supérieur hiérarchique ou du responsable du service qui les approuve officiellement.

Cette note au contraire aux dispositions indiquées au point 2.3.3.3.2. « Prise de congé et compensations » du R.O.I. qui indique que les congés et compensation doivent être demandés avant le 15 du mois précédent.

Le S.L.F.P. demande que le titre de la note de service 2016-237 soit modifié en indiquant que cette note est d’application UNIQUEMENT pour le personnel administratif.

Le S.L.F.P. rappelle que les dispositions pour le personnel opérationnel doivent figurer dans un règlement d’ordre intérieur.

Vu notre horaire de travail,

Vu que l’effectif de garde des casernes doit être préparé à l’avance,

Vu le respect que l’autorité doit avoir pour le travail des adjudants de compagnie,

Vu que les listes définitives des grands congés annuels sont publiées au plus tard le 15 mars (point 2.3.3.3.3. « Grands congés annuels du R.O.I. »)

 Le S.L.F.P. demande que la prise de congé pour le personnel opérationnel indiquée dans le R.O.I. soit mise à jour en fonction des nouvelles applications statutaires et soit portée à la connaissance du personnel opérationnel par note de service.

 Cette position doit être considérée comme un avis motivé du S.L.F.P. relatif à la prise de congé.

 Veuillez agréer, Colonel, l’expression de nos salutations syndicales.

 Pour le S.L.F.P.,

 

Eric LABOURDETTE

Dirigeant responsable

06:00 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 23 février 2017

TITA SIAMU!!

Brussel, le 23 februari 2017      

  

Mevrouw Staatssecretaris

Cécile Jodogne

Botanic Building

Sint-Lazaruslaan 10

 

B-1210 Brussel

 

Geachte mevrouw de Staatssecretaris,

 

 

Meerdere vragen die door het V.S.O.A. ofwel aan de directie ofwel aan de overheid gesteld werden, bleven onbeantwoord. Aan wie dienen wij vragen te stellen m.b.t. het personeel zodat we vroeg of laat toch een antwoord mogen verwachten? 

Wat is de stand van zaken i.v.m. de promotieprocedures in de verschillende rangen? Sinds maanden wordt deze vraag regelmatig gesteld! Heeft u enig idee wanneer deze procedures zullen worden afgerond? Deze procedures breken het record qua draagtijd van het grootste zoogdier ter wereld: de olifant! Zullen deze promoties met terugwerkende kracht werken? In geval van een negatief antwoord is het nutteloos de waarheid te ontkennen namelijk besparingen op de kap van het personeel!

Het V.S.O.A. wenst een antwoord te ontvangen op deze gegronde vraag. Is dit teveel gevraagd?

Omtrent de problematiek van de restpremie van het TAG (team anti-gas) voor bepaalde personeelsleden die naar het hoger kader gepromoveerd zijn, wachten wij ook nog steeds op een antwoord.

Hoe ver staat het met de problematiek rond de personeelsdatabase die momenteel niet bestaat? Is die ook in de vergetelheid geraakt?

De oprichting van een operationele HR-afdeling? Het niet respecteren van het ministerieel besluit HHR!

Het organigram van de DBDMH met de namen. Wie doet wat? Wie is voor wat verantwoordelijk? Wie besluit wat? Iedereen kan zomaar wat beslissen? Hieromtrent werd een opmerking gemaakt door de IDPB.

Het voorstel van de overheid m.b.t. de manier van het verdelen van de maaltijdcheques zoals gevraagd tijdens het onderhandelingscomité van 7 november 2016 door het Kabinet van de Staatssecretaris, Fadila Laanan.

De lijst van diverse punten die gedeponeerd werden tijdens het overlegcomité en eveneens zonder antwoord bleven zou te lang zijn om in dit schrijven op te nemen.   Het bewijs hiervan is dat reeds maanden bepaalde vragen altijd maar opnieuw terugkomen!

De eenvoudige vraag om het besluit van de Regering van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest te respecteren dat het administratieve en geldelijk statuut van de operationele personeelsleden van de DBDMH vastlegt, blijft dode letter.

De dames en heren die op deze vragen zouden moeten antwoorden zijn blijkbaar met belangrijkere dingen bezig: HET TOEKENNEN VAN MANDATEN!! Wedden dat het waarschijnlijk sneller gaat om mandatarissen te vinden!

Bepaalde vragen betreffen de loopbaan van de personeelsleden. Deze vragen onbeantwoord laten getuigt van een totaal gebrek aan respect tegenover het personeel.

Bepaalde vragen gaan over het respecteren van de geldende wetgeving; deze vragen onbeantwoord laten getuigt van een totaal gebrek aan respect voor de wetgeving.

Bepaalde vragen betreffen de inkomsten van het personeel; deze vragen onbeantwoord laten getuigt van...!

In afwachting van uw antwoorden op onze vragen verblijven wij, Mevrouw de Staatssecretaris, met vriendelijke en syndicale groeten.

 

Voor het V.S.O.A.-L.R.B.

 

Labourdette Eric

Verantwoordelijke leider

Voorzitter van de sector « Hulpverleningszones »

 

Bruxelles, le 23 février 2017

 

Madame la Secrétaire d’Etat

Cécile Jodogne

Botanic Building

Boulevard Saint-Lazare 10

 

B-1210 Bruxelles

 

Madame la Secrétaire d’Etat,

 

 

Plusieurs questions posées par le S.L.F.P. soit à la direction soit à l’autorité restent sans réponse. A qui doit-on poser les questions relatives au personnel pour espérer, un jour, obtenir une réponse? 

Où en sont les procédures de promotions à différents grades ? Cette question est posée, régulièrement, depuis des mois ! Date de clôture, approximative, de ces procédures ? Ces procédures battent le record de durée de gestation du plus grand mammifère terrestre : l’éléphant ! Ces promotions seront-elles à effet rétroactif ? En cas de réponse négative, inutile de nier la vérité : des économies seront faites sur le dos des agents !

Le S.L.F.P. désire une réponse à cette légitime question. Est-ce trop demander ?

La problématique de la prime résiduelle du TAG pour certains agents qui sont passés dans le cadre supérieur. Nous attendons toujours une réponse.

La problématique de l’absence de base de données du personnel. Aux oubliettes ?

La création d’un RH opérationnel ? Non-respect de l’arrêté ministériel ROI !

L’organigramme du SIAMU avec des noms. Qui fait quoi ? Qui est responsable de quoi ? Qui décide quoi ? Chacun décide dans son coin ? Ce point à fait l’objet d’une remarque du S.E.P.P.

La proposition de l’autorité relative au mode de distribution de chèques repas demandé lors du comité de négociation du 07 novembre 2016 par le Cabinet de la Secrétaire d’Etat, Fadila Laanan.

La liste des nombreux points, déposés en comité de concertation, également sans réponse, serait trop longue à développer dans ce courrier. La preuve : certaines questions reviennent depuis des mois !

La simple demande de respecter l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale fixant le statut administratif et pécuniaire des agents du personnel opérationnel du SIAMU est une demande qui reste lettre morte.

Tout le petit monde qui devrait répondre à ces questions semble préoccupé par quelque chose de beaucoup plus important : LA MISE EN PLACE DES MANDATS !! Gageons que pour trouver les mandataires, se sera, probablement plus rapide !

Certaines questions sont relatives à la carrière du personnel. Ne pas donner de réponse, c’est manquer de respect envers ce personnel.

Certaines questions sont relatives au respect de la législation en vigueur, ne pas donner de réponse c’est manquer de respect envers la législation.

Certaines questions sont relatives aux revenus du personnel, ne pas y donner suite, peut être considéré comme du … !

Dans l’attente de réponses à nos questions, veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »



16:24 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 17 février 2017

6 hommes sur pompe

Objet : Procédures d’interventions à 6 hommes

 

 Madame la Secrétaire d’Etat,

 

L’arrêté royal du 10 novembre 2012, déterminant les conditions minimales de l’aide adéquate la plus rapide et les moyens adéquats, détermine l’effectif minimal dans les véhicules par type d’intervention. Ces moyens peuvent être complétés en fonction de l’analyse des risques opérationnelle. 

A partir du 1er janvier 2018, l’équipage de l’autopompe multifonctionnelle doit être composé de 6 pompiers pour un certain nombre de type d’intervention.

Le S.I.A.M.U. a désiré anticiper cette obligation et, la mettre en vigueur au 2 janvier 2017. Moins de 2 mois après, la direction s’est rendu compte, que vu le manque de personnel et vu le solde des congés qui n’ont pas su être octroyé, cette décision n’était pas tenable à long terme.

Les causes de cette situation sont multiples. Le manque de personnel dû à un manque d’anticipation des Gouvernements successifs de la Région de Bruxelles-Capitale relatif aux procédures de recrutement.  La longueur des procédures du SELOR, le niveau d’alerte « attentats » et l’augmentation de l’effectif de garde pour assurer une parfaite couverture opérationnelle de la sécurité civile de la Région de Bruxelles-Capitale. Si depuis la démission de Madame Soleil, il est difficile de présager de l’avenir, au vu des expériences avec le SELOR, cette situation était prévisible.

La procédure d’intervention à 6 hommes assurait une plus grande sécurité et un plus grand confort pour les agents opérationnels lors des interventions.  Face à ces manquements de la part de l’autorité, nous diminuons à nouveaux la sécurité des

intervenants. Il est vrai que la sécurité des citoyens reste la même en prenant cette mesure qui permet de ne pas fermer un poste de secours ni de diminuer le nombre de véhicules d’intervention.

Le S.L.F.P. souhaite connaître les mesures qui seront prises à l’avenir, pour penser, ne fût-ce qu’une fois, à la sécurité des intervenants et éviter, à nouveau, dans 1 ou 2 ans, la même situation ?

A quand une politique de recrutement à longs termes ? Quelles sont les mesures que le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale compte prendre pour que telle situation ne se représente plus ? Pensez-vous organiser une nouvelle campagne de recrutement avant la fin de votre mandat pour ne pas laisser votre successeur sans réserve de pompiers ? Le Gouvernement compte-t-il augmenter le nombre d’agents dans cette réserve ?  Que faire pour résoudre le problème pour le 1er janvier 2018 ?

 

Autant de questions qui méritent une réponse.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

Eric LABOURDETTE

Dirigeant responsable

0475 86 75 85

 

08:14 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Ontwerp nieuwe statuut - Projet nouveau statut

Beste leden, uw advies word gevraagd per mail over het ontwerp van bevorderingsvoorwaarden.

Chers affiliés, vote avis est demandé par mail sur le projet de condition de promotion.

04:47 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 16 février 2017

6

NEWS POMPE A 6

 

Ce mercredi 15 février 2017, à l’issue d’une réunion avec la direction, il a été décidé d’abandonner, provisoirement, le passage à 6 sur les autopompes.

Après analyse de la somme d’heures de congés restant de 2016, c’est-à-dire +/- 400 heures par agents, la direction a pris conscience qu’il était impossible de tenir ce rythme.

Le recrutement sera, probablement, accélérer et le nombre d’agents dans la réserve sera peut-être augmenté.

Deze woensdag 15 februari 2017, na een vergadering met de directie, het is besloten, momenteel, om het pump beman met 6 te uitstellen.

Na een analyse van het aantal blijvende verlofuren van 2016, ongeveer 400 uren per agent, de directie heeft gezien dat het onmogelijk is om dit rythme te behouden.

Het rekrutering zal, waarchijnlijk, versneld zijn en het aantal agent in de reserve zal misschien naar omhoog getrokken zijn.

 

S.L.F.P. – V.S.O.A.

 

Labourdette Eric

12:47 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Promotions

                                                                        

                                                                              S.I.A.M.U. – R.B.C.

                                                                             Directeur Général a.i.

                                                                              Avenue de l’Héliport, 11-15

                                                                             1000 Bruxelles

 

Monsieur le Directeur Général,

 

A plusieurs reprises, le S.L.F.P. s’est inquiété de la longueur des procédures de promotions en cours au S.I.A.M.U. En effet, plusieurs mois, voire plusieurs années s’écoulent entre l’appel à candidatures et la clôture de ces procédures de promotions.

En analysant les conditions à réunir pour certaines promotions de niveaux C et D, il y a, effectivement, de quoi se poser certaines questions.

L'avis du conseil de direction prend en considération, avant tout autre élément d'appréciation, l'ancienneté de niveau de l'agent au cadre opérationnel du SIAMU et, en cas d'égalité d'ancienneté de niveau, l'ancienneté de service de l'agent au cadre opérationnel du SIAMU. En cas d'égalité d'ancienneté de niveau et de service au cadre opérationnel du SIAMU, l'avis du conseil de direction préfère la candidature de l'agent le plus âgé.

Le S.I.A.M.U. est-il dans un état si pitoyable qu’il n’existe même plus une banque de donnée indiquant la date d’entrée en service des agents ? Est-ce le conseil de direction qui est incapable d’effectuer un classement par ancienneté de service ? Le manque de moyens humains pour les vérifications des conditions de promotions ? Le manque de tenues adaptées aux différents grades ? La peur de prendre les mauvaises décisions ???

De bonnes excuses en stratégies d’évitement, on peut rapidement devenir un spécialiste du détour par la cave où l’on remise prudemment le sac à dos histoire de ne pas se mouiller la liquette sur des pentes qu’on imagine savonneuses sans même y avoir posé un demi-crampon.

Nous vivons une époque dans laquelle les injonctions d’excellence, de performance, d’efficacité nous mettent sur la calebasse une telle pression de prendre les “bonnes décisions” que nous finissons devenir des obsessionnels de la décision et de ses conséquences. Depuis la démission de Madame Soleil, il est difficile de présager de l’avenir et de connaître les résultats futurs de nos décisions.

Vouloir à tout prix prendre la “bonne décision” revient quasiment à se garantir d’en prendre une mauvaise, ou de ne pas en prendre du tout.

Le S.L.F.P. attend, simplement, une réponse à cette question : Quand le conseil de direction prendra une décision relative aux promotions ? Auront nous droit, cette fois-ci, à une réponse ? Le personnel est, aussi, en droit d’attendre une réponse à ses attentes en terme d’évolution de carrière.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

  

Anne WIBIN                                                            Eric LABOURDETTE

Mandataire permanente                                           Dirigeant responsable

0492 917 387                                                                    0475 86 75 85

04:08 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook