vendredi, 13 janvier 2017

CCB -BOC 23.01.2017

La prochaine réunion du C.C.B. aura lieu, le jeudi 26 janvier 2016 à 9 heures

 

A la demande du S.L.F.P. :

 

  • Bilan des Compteurs 907 par groupe, etc. (voir points énoncés dans notre courrier du 08/11/2016 – délais avis motivé) ?
  • Quid de la base de données concernant le personnel (IRMA) ? N’y avait-il pas un consultant extérieur engagé pour 50 jours pour régler ce problème ?
  • Explication de la note de service sur les congés (2016-237) ?
  • Quid du R.O.I. C.C.B. (documentation en annexe) ?
  • Position de la Secrétaire d’Etat concernant le mode de distribution des chèques-repas comme demandé lors du secteur XV du 07/11/2016 (voir points énoncés dans notre courrier du 08/11/2016 – délais avis motivé) ?
  • Avis motivés de chaque parti pour lesquelles les délais de concertation sont clôturés.
  • Nous souhaitons pouvoir disposer du bilan du recrutement officier ? Le S.L.F.P. souhaite participer à la commission d’évaluation de ce recrutement afin de ne pas refaire les mêmes erreurs. Idem pour le recrutement pompier : quand ce bilan sera-t-il disponible ?
  • Quid de la statutarisation du personnel administratif contractuel ?
  • Précisions sur le plan du personnel comme demandé lors du précédent C.C.B. ?
  • Quid de la création du service RH Ops (cf. réunion du 04/12 dernier) ?
  • Quid d’un organigramme du service avec les noms correspondant aux fonctions et aux responsabilités et ce pour tous les niveaux (A, B, C, D) ?

 

De volgende vergadering van het BOC zal plaatshebben op donderdag 26 januari 2017 om 9 uur.

 

Op verzoek van het VSOA:

 

  • Balans van de teller 907 per groep enz. (zie aangehaalde punten in ons schrijven van 8 november 2016 – termijn met redenen omkleed advies)?
  • Is er nieuws over de database over het personeel (IRMA) ? Ging men geen beroep doen op een externe consultant om dit probleem in 50 dagen te regelen?
  • Meer uitleg over de dienstnota betreffende de verloven (2016-237)?
  • Hoever staat het met het HR van het BOC (documentatie in bijlage)?
  • Standpunt van de staatssecretaris over de verdeling van de maaltijdcheques zoals gevraagd op de vergadering van Sector XV op 7 november 2016 (zie de aangehaalde punten in ons schrijven van 8 november 2016 – termijn met redenen omkleed advies)?
  • Vanwege alle partijen het met redenen omkleed advies waarvoor de overlegtermijn verstreken is.
  • Graag de balans van de aanwervingsprocedure van officier. Het VSOA wil zetelen in een evaluatiecommissie teneinde een herhaling van de fouten te vermijden. Idem voor de wervingsprocedure van brandweerman: wanneer zal er een balans zijn?
  • Is er nieuws over de vaste benoeming van het administratief contractueel personeel?
  • Verduidelijkingen over het personeelsplan zoals gevraagd op het vorig BOC?
  • Is er nieuws over de creatie van een dienst HR Ops (cf. vergadering van 4 december jl.)?
  • Hoever staat het met een organogram van de dienst waarin de namen overeenstemmen met de functies en bevoegdheden en dat voor alle niveaus (A, B, C, D)?

  

S.L.F.P.-V.S.O.A.

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

0475/86 75 85

 

03:48 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 12 janvier 2017

Mutations et congés

Bruxelles, le 12 janvier 2017                      

 

  

 

Monsieur l’Officier Chef de service,

 

 

Le point 2.3.3.3.2.  du R.O.I. prise des congés et des compensations stipule que les congés et les compensations doivent être demandés avant le 15 du mois précédent. Au plus tard le 20 de chaque mois, les congés accordés, refusés et les compensations accordées, refusées ou éventuellement imposées pour le mois suivant sont portés à la connaissance du personnel.

 

Trop souvent, les notes de services relatives aux mutations sont publiées trop tardivement. Ces retards de prises de décisions mettent à mal le travail des sous-officiers des différents groupements.

 

Le S.L.F.P. vous demande de prendre en considération les dispositions en vigueur pour le personnel opératif afin de respecter le travail effectué par les agents.

 

Veuillez agréer, Monsieur l’Officier chef de service, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

12:08 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

CPTT-CPBW

La prochaine réunion du CPPT du service d’Incendie aura lieu à la caserne de l’Héliport, le lundi 23 janvier 2017 à 13 heures

Direction :

 Présentation d’une nouvelle hache créée par un membre du personnel opérationnel.

Suivi des points :

Personne de confiance : désignation.

Droits et devoirs des agents : suite des réflexions, politique en matière de stress, de burnout et de gestion des conflits. Avis du S.E.P.P. spécialisé en stress et burn out et avis motivé.

A la demande du S.L.F.P. :

  • Quid du rafraîchissement du local « contrôle » (Article 4 de la loi relative au bien-être des travailleurs, article 3, 5°, 6° et article 8 de l’arrêté royal du 3 mai 1999) ?
  • Quid de la sécurisation de l’entrée du personnel au contrôle (Article 4, 1° de la loi relative au bien-être des travailleurs) ? Pour rappel, un seul agent est présent de nuit dans ce local.
  • Quid de la sécurisation des fenêtres et des accès à la CS100 (Voir PV des 19 mai 2016 et 23 juin 2106) ?
  • Quid du planning des travaux ?
  • Comment seront équipés les équipiers TAG (Article 3 de l’arrêté royal du 3 mai 1999) ? Que prévoyez-vous pour équiper ces équipiers contre le froid, la pluie, etc.. en cas d’intervention de longue durée (Voir intervention à la mosquée) ?
  • Quid de l’achat de sac pour transporter l’équipement individuel pour le TAG (Voir sacs RISC) ?
  • Le bien-être est recherché par des mesures qui ont trait à la sécurité du travail (Article 4 de la loi relative au bien-être des travailleurs). Le S.L.F.P. demande quelles mesures l’employeur prendra suite à la promotion de sergents qui n’ont jamais assumés la fonction de chef de section pour assurer une remise à niveau ? Pour information, les descriptions de fonctions ont été publiées au Moniteur, ils doivent assurer la direction opérationnelle d’une équipe de collaborateurs grâce à une intervention efficace, en tant que premier intervenant sur place, il doit établir un plan provisoire, etc.. Suite au refus de créer des sous-cadres, il faudra revoir la formation de certains nouveaux sergents afin qu’ils puissent assumer leur fonction en toute sécurité.
  • Quid du tableau de suivi des actions ?

De volgende vergadering van het CPBW-Brandweer zal plaatshebben in de Helihavenkazerne op maandag 23 januari 2017 om 13 uur.

 Directie:

 Voorstelling nieuwe door een operationeel personeelslid ontworpen bijl.

Follow-up punten:

Vertrouwenspersoon: aanstelling.

Rechten en plichten van het personeel: vervolg denkoefening, beleid inzake stress, burn out en conflictbeheer. Advies van gespecialiseerde EDPB voor stress en burn-outs en met redenen omkleed advies.

 

Op verzoek van het VSOA :

 

  • Hoever staat het met de renovatie van het “controlelokaal” (artikel 4 van de wet betreffende het welzijn van de werknemers, artikel 3, 5°, 6° en artikel 8 van het koninklijk besluit van 3 mei 1999)?
  • Hoever staat het met de beveiliging van de personeelsingang bij de controle (artikel 4, 1° van de wet betreffende het welzijn van de werknemers)? Ter herinnering: ’s nachts zit er maar 1 personeelslid in dat lokaal.
  • Hoever staat het met de beveiliging van de ramen en de toegangen tot het HC100 (zie notulen 19 mei 2016 en 23 juin 2016)?
  • Is er nieuws over de planning van de werken?
  • Hoe zullen de leden van het TAG-team worden uitgerust (artikel 3 van het koninklijk besluit van 3 mei 1999) ? Wat ligt in het verschiet om hen te beschermen tegen de koude, regen, enz. in geval van een langdurige interventie (zie de interventie aan de moskee) ?
  • Is er nieuws over de aankoop van de zak op het individueel materieel voor de TAG in te vervoeren (zie zakken van de RISC) ?
  • Het welzijn wordt nagestreefd door maatregelen die betrekking hebben op de arbeidsveiligheid (artikel 4 van de wet op het welzijn van de werknemers). Het VSOA vraagt welke maatregelen de werkgever zal nemen om er na de bevordering in de graad van sergeant van collega’s die nooit de functie van sectiechef uitoefenden, voor te zorgen dat ze de vereiste kennis opdoen ? Ter informatie: de functiebeschrijvingen zijn verschenen in het Staatsblad en ze moeten de operationele leiding over een team medewerkers op zich nemen door een efficiënte interventie, als eerste leidinggevende ter plaatse moeten ze een voorlopig plan maken, enz. Na de weigering om subkaders te creëren moet de opleiding worden herzien van een aantal nieuwe sergeanten opdat ze hun functie in alle veiligheid kunnen uitoefenen.

 

S.L.F.P.-V.S.O.A.

Labourdette Eric

04:56 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 09 janvier 2017

6 mannen

Gezien de inzet en de inspanningen die iedereen voor deze nieuwe procedure voor de 6-koppige bemanning gedaan heeft en de niet te verwaarlozen bijdrage van deze procedure aan de veiligheid van de manschappen, is het S.L.F.P./V.S.O.A. absoluut voor de toepassing van deze procedure, en dit zo snel mogelijk, maar zonder enig nadelig effect op de toekenning van verlof aan het personeel dat al zwaar op de proef gesteld werd door de verhoogde veiligheidsniveaus als gevolg van de aanslagen.

De syndicale organisaties hebben hieromtrent op donderdag 5 januari deelgenomen aan een vergadering.

De proefperiode zal behouden blijven tot in de maand februari. Gezien de overgang naar 6 bemanningsleden verplicht is en de DBDMH hieraan niet zal kunnen ontsnappen, zullen er daarna maatregelen genomen worden voor een goede implementatie hiervan zonder enig gevolg voor het verlof van het personeel, en deze maatregelen zullen voorgesteld worden aan de syndicale organisaties tegen 15 februari.

De syndicale organisaties hebben gevraagd om definitief afstand te doen van de procedure met een 5-koppige bemanning om voorgoed over te gaan naar een procedure met een 6-koppige bemanning. Voor de syndicale organisaties is dit een kwestie van veiligheid voor het personeel. Ter herinnering, de interventieprocedure met een 5-koppige bemanning zou zelfs moeten doorgevoerd worden indien er maar 4 personen ter beschikking zouden staan in de autopomp (zie vooruitgeschoven posten en de man die doet al de boodschappen)

De operationele directie geeft toe dat er een gebrek is aan personeel. Resultaat van deze bijeenkomst:

- positief advies met betrekking tot de verlenging van de proefperiode van een 6-koppige bemanning in de autopomp tot eind februari.

- mededeling tot 15 februari van de structurele maatregelen die genomen zullen worden vanaf 1 maart 2017 om het gebrek aan personeel op te vangen en zo steeds een autopomp met 6 personen te bemannen.

- definitieve afstand van de procedure met 5 bemanningsleden om een mengeling van de procedures te vermijden, wat natuurlijk gevaarlijk zou kunnen zijn voor het personeel. Voor het S.L.F.P./V.S.O.A. kan er geen sprake zijn om tussen twee voertuigen te jongleren. Het uitrukken met 6 in de autopomp wordt verzekerd, er kan dus geen sprake zijn om 1 of 2 personen uit een voertuig weg te halen om deze in een ander voertuig te plaatsen. Ofwel is de autopomp niet beschikbaar, ofwel rukt deze uit met 6 personen aan boord.

Het S.L.F.P./V.S.O.A. wenst een actualisering van het manoeuverreglement door een handboek betreffende de 6 persoons-interventieprocedures en de onmiddellijke publicatie van een dienstnota waarin de nieuwe procedures toegelicht worden.

Het S.L.F.P./V.S.O.A. herinnert eraan dat wij te kampen hebben met een personeelstekort en dat de personeelsleden hiervoor niet moeten opdraaien.

Het S.L.F.P./V.S.O.A. vraagt een actualisering van de dienstnota 2016-107: aanpassing van het aantal personeelsleden dat de wachtdienst bemannen en eveneens een evaluatie van de geweigerde vakantiedagen tegen eind februari.

Ter herinnering van de situatie:

Totaal aantal personeelsleden op 02/01/2017 = 992 operationele personeelsleden – 13 personeelsleden in diensttijd – 18 personeelsleden op de dispatching.

 

Totaal: 961 brandweerlui in operationele dienst : 4 = 240 brandweerlieden per compagnie – 5% zieken (gemiddelde van 2015) = 228 beschikbare brandweerlui.

 

Voorbeeld van verlofsaldo van 2016 voor de 41= 41.895 : 85 (aantal personeelsleden) = 492.88 : 24H00 = gemiddeld 20 wachtdiensten per personeelslid

 

Het S.L.F.P./V.S.O.A. vraagt om de saldo's van de verlofuren van alle groeperingen te krijgen en dankt de adjudanten van de groeperingen voor de hulp hieromtrent.

Voor bijkomende informatie kan u het S.L.F.P./V.S.O.A. contacteren op het volgende telefoonnummer 02/208.82.57 of per mail slfp-vsoa@firebru.brussels of u kan Dhr. Eric Labourdette bereiken op 0475/86 75 85.

Het S.L.F.P./V.S.O.A. zal aandacht blijven schenken aan de voorbereiding van de autopompen, het ter beschikking staande materiaal en de toekenning van verlof aan de personeelsleden.

Met betrekking tot de renovatiewerken van de posten en kazernes, zal er een nieuwe NEWSLETTER in de volgende dagen rondgestuurd worden.

Voor het S.L.F.P.-A.L.R./V.S.O.A.-L.R.B.

 

Labourdette Eric

11:54 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

samedi, 07 janvier 2017

Rénovation des infrastructures du S.I.A.M.U. - Renovatie van de infrastructuur van de DBDMH

Rénovation des infrastructures du S.I.A.M.U.

 

Historique 

Le mauvais état des infrastructures du SIAMU n’est pas neuf ! Les promesses et les études non plus.

PARLEMENT DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

Compte rendu intégral des interpellations et des questions orales,

03 mai 2007

 

- Question à M. Benoît Cerexhe, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-

Capitale, chargé de l'Emploi, de l'Economie, de la Recherche scientifique et de la Lutte contre l'incendie et l'Aide médicale urgente, concernant "le mauvais état des infrastructures du SIAMU".

 

« Les syndicats dénoncent le mauvais état de la caserne des pompiers et des postes avancés. La patience du personnel s'épuise et les syndicats ont posé un ultimatum à la direction. Qu'avez-vous entrepris pour résoudre les problèmes ? Des projets existent-t-ils pour le futur établissement des postes avancés ? Quelles mesures urgentes prendrez-vous concernant l'implantation des postes avancés et l'entretien des infrastructures ? »

 

Benoît Cerexhe, ministre.

Les postes et les casernes du SIAMU fonctionnent 24/24 h. L'infrastructure s'use beaucoup plus vite que dans d'autres bâtiments. En outre, ces postes et casernes ayant été construits entre 1975 et 1980, d'importants travaux de rénovation sont à réaliser dans un même temps.

Depuis 2005, un million d'euros par an est inscrit au budget du SIAMU. Des marchés publics ont été lancés pour la rénovation des différents postes, mais en l'absence d'une véritable réponse positive émanant d'entrepreneurs potentiels, une nouvelle méthode de travail a été développée. Ainsi, un expert devra dresser une liste de tous les travaux

de rénovation et d'entretien nécessaires et établir un contrat-cadre.

Les trois casernes les plus anciennes seront rénovées après les congés du bâtiment (de 2007 !!)

Des budgets sont prévus à long terme pour la création d'un poste d'incendie et d'ambulances sur le site de l'hôpital Molière à Forest, afin de combler une lacune opérationnelle au croisement des communes de Forest, Saint-Gilles et Uccle.

06 mars 2008

- Question à M. Benoît Cerexhe, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de l'Emploi, de l'Économie, de la Recherche scientifique et de la Lutte contre l'Incendie et l'Aide médicale urgente, concernant "la rénovation des infrastructures du SIAMU".

« Voici un peu moins d'un an (donc en 2007 !!), un plan Marshall visant à la rénovation des infrastructures du SIAMU a été lancé. Pour rappel, les syndicats et les hommes du feu évoquaient la présence de rats, de moisissures, de toits percés, de circuits électriques non conformes.

Il s'agissait également de remplacer des châssis de fenêtres et de revoir l'isolation des installations. Un ingénieur et un bureau conseil avaient été désignés afin de réaliser un inventaire complet des problèmes de sécurité et de salubrité en vue d'établir un calendrier précis des chantiers. Il me revient que, à l'heure actuelle, un ingénieur a effectué l'état des lieux sur seulement trois des neuf sites. Est-ce exact ? Le cas échéant, quel est l'agenda concernant les autres sites ?

Par ailleurs, le contrat programme concernant les réparations doit nécessairement respecter les délais, comme tout marché public. Je voudrais donc connaître la situation de l'attribution de ces marchés et savoir si les travaux de rénovation seront bientôt entamés.

Enfin, il semblerait que certains sites aient besoin de réparations urgentes afin d'éviter tout risque d'incendie ou d'électrocution, ce qui est paradoxal s'agissant du SIAMU ! On y trouverait des prises d'électricité détruites et des fils électriques dénudés. Ces réparations seront-elles effectuées ? Les électriciens seront-ils envoyés, comme ce fut le cas l'année passée, pour procéder à ces réparations ? Si des gestes ont été posés, comme le remplacement du vieux mobilier, des armoires vestiaires ou de plusieurs appareils électroménagers, afin de favoriser le confort du personnel, il convient de mettre tout en oeuvre pour assurer la sécurité sur les lieux de travail et fournir au personnel, le plus rapidement possible, un cadre de vie optimal pour l'exercice de ses fonctions. »

 

Réponse de M. Benoît Cerexhe, ministre.

 

« Il est vrai que plusieurs postes avancés du SIAMU nécessitent des travaux de rénovation, bien que la situation ne soit pas apocalyptique. C'est la raison pour laquelle des crédits importants ont été réservés pendant plusieurs années, et encore maintenant, à cet effet.

Voilà également pourquoi un plan d'action a été mis sur pied, en collaboration avec le SIAMU.

Ce plan peut être divisé en deux volets : L'un concerne les petits travaux ; l'autre concerne les projets plus volumineux de rénovation complète. Les petits travaux sont assurés par les membres du personnel du casernement et se font selon un planning. En cas d'urgence, il est bien sûr prévu que les réparations soient effectuées prioritairement au respect du planning.

En ce qui concerne la rénovation proprement dite : Comme vous l'annoncez, il a été décidé d'inventorier précisément tous les travaux à faire dans les trois PASI (poste avancé du service incendie) les plus anciens - Anderlecht, VUB et Chênaie - qui étaient prioritaires vu leur état.

Ce travail préalable était nécessaire pour compléter le plus fidèlement possible une grande partie du cahier des charges rédigé dans le cadre de la seconde procédure, c'est-à-dire la désignation de l'entreprise générale qui effectuera les travaux.

L'inventaire des travaux est terminé depuis longtemps, le cahier des charges a été publié, des offres ont été remises et une société a été désignée.

Les travaux de rénovation vont donc commencer sous peu. Cela a par ailleurs fait l'objet d'une information auprès des représentants du personnel.

Qu'en est-il pour le futur ? Puisque cette méthode de travail s'est avérée payante, il sera procédé ainsi pour trois autres PASI dans le courant de cette année. Un montant a d'ailleurs été spécialement prévu à cet effet, tant pour les travaux eux-mêmes que pour les études préalables.

Cette situation est due à l'insuffisance des moyens budgétaires qui ont été investis dans le passé dans l'entretien et la rénovation des bâtiments. Notre priorité aujourd'hui est de résorber ce retard »

Questions du S.L.F.P. :

Les rapports des visites casernes indiquent les mêmes problèmes depuis plus de 7 ans !

Combien d’études, d’ingénieur et de bureau conseil seront encore nécessaire avant d’entamer des travaux ?

Où sont les montants prévus depuis 2007 pour les travaux de rénovations des infrastructures ?

Suite au manque d’entretien des tunnels, certains s’écroulent pratiquement. Devons-nous nous attendre à la même chose pour nos casernes ?

 Le S.L.F.P. souhaite :

 Que, cette fois-ci, les études servent à quelque chose.

Que la direction participe aux visites casernes.

Un renfort en personnel au département logistique.

Renovatie van de infrastructuur van de DBDMH

Historiek:

De slechte staat van de infrastructuur van de DBDMH is niet nieuw! De verklarinegen en de studies ook niet.

BRUSSELS HOOFDSTEDELIJK PARLEMENT

Integraal verslag van de interpellaties en mondelinge vragen

03 mei 2007

Vraag aan aan de heer Benoît Cerexhe, minister van de Brusselse Hoofdstedelijke Regering, belast met Tewerkstelling, Economie, Wetenschappelijk Onderzoek, Brandbestrijding en Dringende Medische Hulp, betreffende "de slechte staat van de infrastructuur van de DBDMH"

 

« In het paasweekend konden we in de krant lezen dat de vakbonden aan de alarmbel trekken omdat de kazerne en de voorposten van de brandweer in slechte staat verkeren.

Blijkbaar is het onderhoud van de infrastructuur verwaarloosd. Er moeten overal dringend werken worden uitgevoerd. Het geduld van het personeel van de brandweer is op. De vakbond heeft de directie voor een ultimatum gesteld.

Er stellen zich problemen met de voorposten. Hoe is deze situtatie, die blijkbaar al tientallen jaren aansleept, kunnen ontstaan? Wat hebt u ondernomen om de problemen op te lossen?

Zijn er plannen voor de toekomstige vestiging van de voorposten? Welke dringende maatregelen zult u nemen op gebied van de inplanting van de voorposten en van het onderhoud van de infrastructuur ? »

De heer Benoît Cerexhe, minister.

De posten en kazernes van de DBDMH draaien 24 uur op 24. De infrastructuur verslijt dan ook twee tot drie maal sneller dan in gewone gebouwen. Bovendien werd het merendeel van deze posten en kazernes gebouwd tussen 1975 en 1980. Dat betekent dat heel wat grote renovatiewerken op hetzelfde tijdstip moeten gebeuren.

Sinds 2005 worden aanzienlijke kredieten, zowat 1 miljoen euro per jaar, in de begroting van de DBDMH ingeschreven. Er werden overheidsopdrachten voor de renovatie van de verschillende posten uitgeschreven, maar er is geen enkel positief antwoord gekomen van de potentiële aannemers. Er werd dan ook een nieuwe werkmethode ontwikkeld, namelijk de aanstelling van een expert, die een lijst van alle nodige renovatie- en onderhoudswerken en een kadercontract moest opmaken. De drie oudste kazernes zullen na het bouwverlof (van 2007 !!) gerenoveerd worden. Budgetten zijn gepland voor de inrichting van een brandweer- en ziekenwagenpost op de site van het Molièreziekenhuis in Vorst.

06 maart 2008

Questies aan de heer Benoît Cerexhe, minister van de Brusselse Hoofdstedelijke Regering, belast met Tewerkstelling, Economie, Wetenschappelijk Onderzoek, Brandbestrijding en Dringende Medische Hulp, betreffende "de renovatie van de infrastructuur van de DBDMH".

 « Nadat de vakbonden de slechte staat van de kazerne en de acht voorposten in het gewest hadden aangeklaagd, kwam er ongeveer een jaar geleden (dus in 2007 !!) een plan voor de renovatie van de infrastructuur van de DBDMH. De vakbonden klaagden over ratten, schimmel, gaten in het dak en elektriteitsleidingen die niet in orde zijn. De ramen moeten worden vervangen en de isolatie vernieuwd. Een ingenieur en een adviesbureau werden aangeduid om de problemen te inventariseren en een agenda op te stellen van de werken. Klopt het dat deze ingenieur nog maar drie van de negen sites bezocht heeft? Wanneer zal hij de overige zes bezoeken? Zoals bij alle openbare aanbestedingen, moet alles binnen bepaalde termijnen gebeuren. Gaan

de renovatiewerken spoedig van start?

Sommige gebouwen moeten dringend worden hersteld om de brandveiligheid te garanderen.

Zullen er inderdaad elektriciens komen, zoals vorig jaar, om deze reparaties uit te voeren? Er zijn een paar zaken gebeurd, zoals de vervanging van het oude meubilair, maar u moet dringend zorgen voor de veiligheid van de gebouwen en voor optimale werkomstandigheden. »

De heer Benoît Cerexhe, minister

 

Verschillende voorposten van de DBDMH zijn inderdaad aan renovatie toe, al stelt

u de situatie erger voor dan ze is. We maken daar dan ook al enkele jaren aanzienlijke kredieten voor vrij en hebben samen met de DBDMH een actieplan opgesteld.

Enerzijds omvat het plan kleine klusjes die het personeel van de kazerne zelf zal uitvoeren volgens een planning, waarvan het in noodgevallen natuurlijk kan afwijken.

Anderzijds zijn er de grote renovatiewerken.

Daarvoor moest eerst een inventaris opgesteld worden van de werken die nodig zijn aan de drie oudste voorposten, die ook in de slechtste staat zijn: Anderlecht, VUB en Eikenbos.

Dat was nodig om een zo gedetailleerd mogelijk bestek te kunnen opstellen. De inventaris en het bestek zijn klaar, de offertes zijn ontvangen en er is een onderneming aangeduid om de werken uit te voeren. Die zullen dus spoedig beginnen en de vertegenwoordigers van het personeel zijn daarover ingelicht.

Aangezien die werkmethode haar doeltreffendheid heeft bewezen, zal ze voor nog drie andere voorposten worden gebruikt. Er zijn al de nodige middelen vrijgemaakt voor de voorbereidende studies en de werken.

Er is in het verleden te weinig in het onderhoud en de renovatie van de gebouwen

geïnvesteerd. Wij trachten nu dit euvel zo snel mogelijk te verhelpen.

 

Vragen van het V.S.O.A. :

 

De verslagen van de werkplatsbezoeken aantonen dezelfde problemen voor meer dan 7 jaar!

 

Hoeveel studies, ingenieur en adviesbureau zijn nog nodig voordat werken te beginnen ?

Waar zijn de nodige middelen vrijgemaakt vanaf 2007 ?

Naar het gebrek van onderhouden van de tunnels, bepaalde instorten ! Moeten we verwachten hetzelfde voor onze kazerne?

Het V.S.O.A. wensen :

Deze keer de studies zijn voor iets.

Dat de directie participeert in de bezoeken kazerne.

Een versterking van het personeelsbestand voor de logistieke.

Voor het V.S.O.A.

 Labourdette Eric

Verantwoordelijke leider

0475/86 75 85

 

 

 

10:12 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 06 janvier 2017

Procédure 6 hommes

Quelques nouvelles de la procédure à 6 hommes sur la pompe.

 

Au vu de l’implication et des efforts que chacun a mis dans cette nouvelle procédure à six et l’apport de sécurité non négligeable que cette procédure apporte aux équipages, le S.L.F.P. est absolument pour la mise en application de cette procédure le plus rapidement possible mais sans aucune conséquence sur l’octroi de congé au personnel qui a déjà été à fortement sollicité à cause des niveaux d’alerte aux attentats.

Les organisations syndicales ont assisté, à une réunion relative à ce point, le jeudi 05 janvier.

La période d’essai sera maintenue jusqu’au mois de février. Ensuite, le passage à 6 étant une obligation à laquelle le S.I.A.M.U. n’échappera pas, des mesures pour assurer ce départ, sans conséquences pour les congés du personnel seront présentées aux organisations syndicales pour le 15 février.

Les organisations syndicales ont demandé l’abandon définitive de la procédure à 5 hommes pour adapter la procédure à 6 hommes tout le temps. Pour les organisations syndicales il s’agit d’une question de sécurité pour le personnel. Pour rappel, la procédure d’intervention à 5 s’appliquait même lorsqu’il n’y avait que 4 hommes sur la pompe (Voir postes avancés et homme des courses)

La direction opérationnelle reconnaît qu’il manque du personnel. Suite à cette réunion :

- avis positif relatif à la prolongation de la période d’essai à 6 hommes sur la pompe jusque fin février.

- communication pour le15 février les mesures structurelles qui seront prises dès le 1er mars 2017 pour pallier au manque de personnel afin de continuer à monter à 6 sur la pompe.

- abandon de la procédure à 5 hommes de façon définitive même si l’équipage n’est pas de 6 hommes afin d’éviter le mélange des procédures ce qui pourrait s’avérer dangereux pour le personnel.

Le S.L.F.P. souhaite la mise à jour du règlement de manœuvre par un manuel des procédures d’intervention à 6 hommes et la publication immédiate d’une note de service explicative des nouvelles procédures.

Le S.L.F.P. rappelle que nous sommes en manque de personnel et que ce n’est pas aux agents à payer cette situation.

Le S.L.F.P. demande la mise à jour de la note de service 2016-107 : adaptation de l’effectif de garde ainsi qu’une évaluation des congés refusé pour fin février.

Rappel de la situation :

Effectif total au 02/01/2017 = 992 agents opérationnels – 13 agents en service journalier – 18 agents au dispatching.

 

Total :961 pompiers en service opérationnel : 4 = 240 pompiers par compagnie – 5% malades (moyenne 2015) = 228 pompiers disponible.

 

Exemple de reliquat des congés de 2016 pour la 41= 41.895 : 85 (nombre agents) = 492.88 : 24H00= 20 gardes en moyenne par agents

 

Le S.L.F.P. demande le reliquat des heures de congés de tous groupements et remercie les adjudants de groupement pour l’aide apportée dans ce dossier.

Pour tout autre renseignements vous pouvez contacter le S.L.F.P. au numéro de téléphone suivant 02/208.82.57 ou par mail slfp-vsoa@firebru.brussels ou joindre Labourdette Eric au 0475/86 75 85.

Le S.L.F.P. restera attentif à la préparation des pompes, aux matériels à disposition et à l’octroi des congés aux agents.

Pour ce qui est des travaux de rénovation des postes et casernes, une nouvelle NEWS LETTER sera envoyé dans les prochains jours.

06:58 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 03 janvier 2017

Etat Chenaie

http://bx1.be/news/la-caserne-duccle-tombe-en-decrepitude/

16:17 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 02 janvier 2017

Maisons de vacances - Vakantiehuizen

 

S.L.F.P.-V.S.O.A. Brochure-maisons de vacances.pdf

 

VSOA-brochure-vakantiehuizen.pdf

 

05:49 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 30 décembre 2016

Voeux SLFP SPF Intérieur

Brussel de 30 december 2016

 

 

Mijnheer de minister van Veiligheid en

Binnenlandse Zaken

Jan Jambon

Wetstraat 2

 

1000 Brussel

 

 

Monsieur le Ministre,

 

 Quelques réflexions pour bien commencer 2017 :

1- Petit bilan sur la réforme des Services de secours :

Cela fait presque 10 ans que la loi sur la sécurité civile est publiée au moniteur belge suite à la catastrophe de Ghilenghein. Les services d’incendie communaux allaient disparaître pour former 34 zones de secours + le Service d’Incendie et d’Aide médicale de la Région de Bruxelles-Capitale (dont les agents auront le même statut que les autres agents zonaux, avec quelques adaptations propres à sa particularité, mais qui ne bénéficie pas du même financement que les autres zones de secours).

Après 1 ou 2 ans de passage en zone, le constat de cette réforme est déplorable. Les agents de terrain et le S.L.F.P. ne partage pas votre enthousiasme ou celui de vos collaborateurs quant au travail des différents Gouvernement face à cette réforme et ces conséquences pour les agents.

En Belgique, la population peut, théoriquement, compter sur quelque 18.000 membres des services d'incendie, volontaires et professionnels. (En réalité, il y en a moins de 18.000 car certains professionnels sont volontaires dans une autre zone).

Le système de pompiers volontaires commence à poser problème depuis quelques années car leur nombre diminue de plus en plus. Avec l'évolution de l'hygiène de vie et les attentes des gens en matière de temps de repos ou de loisirs, le nombre de personnes désirant encore donner son temps libre pour être pompier est de plus en plus rare (Ce phénomène est connu dans d’autres pays également ; l’importance de la famille reprend sa place).

Dans toutes les zones de secours, l’arrêté royal du 10 novembre 2012 déterminant les conditions minimales de l'aide adéquate la plus rapide et les moyens adéquats qui impose, la présence de 6 hommes sur une pompe, entre en vigueur le 1er janvier 2018. Les zones de secours et le Service d’Incendie et d’Aide médicale de la Région de Bruxelles-Capitale avaient 6 ans pour anticiper l’entrée en vigueur de cette imposition. Les organisations syndicales ont négocié cet arrêté et ont exigés 6 hommes sur une pompe afin d’avoir 2 binômes, plus un chauffeur, plus un chef et d’intervenir en plus grande sécurité pour les agents.

Un attendant le 1er janvier 2018, les équipes doivent intervenir avec six hommes minimums mais répartit sur plusieurs véhicules, le chef des premiers secours doit être un sous-officier. Ces dispositions ne sont déjà pas respectées dans plusieurs zones. Il est donc fort à craindre que l’arrêté royal du 10 novembre 2012 ne soit pas plus respecté. (Tout comme d’autres arrêtés royaux relatif à cette réforme qui feront l’objet d’un autre courrier ou communiqué de presse).

L’accord de gouvernement du 10 octobre 2014 indiquait que la réforme des services d’incendie constituera une priorité majeure. Le ministre de l’Intérieur « veillera à garantir une information précise et un accompagnement intensif des autorités locales dans le cadre de la mise en œuvre des zones de secours. » ( ????)

Le gouvernement achèvera la réforme de la sécurité civile. Les arrêtés relatifs à la formation, à l'inspection générale de la sécurité civile et au centre de connaissances seront pris prioritairement. Le statut administratif et pécuniaire du personnel de la protection civile sera adapté. Une partie de la formation de base sera commune, de manière à permettre la mobilité entre les unités de la protection civile et les zones de secours.

 Au vu des différents manquements relatifs à cette réforme, à l’état de votre service d’inspection qui semble réduit à peau de chagrin, à l’inexistence des négociations relatives aux arrêtés relatif au statut administratif et pécuniaire du personnel de la protection civile, à l’incapacité du pouvoir fédéral à faire respecter les différentes législations, permettez-nous de douter de votre sincérité quand vous affirmé que la réforme de la sécurité civile constitue pour vous une priorité majeure.

Le manque de personnel est flagrant et dénoncé à plusieurs reprises par les organisations syndicales et la presse. De l’aveu même des autorités zonales, le plan du personnel est établi sur des critères financiers et non sur des critères objectifs. Les arrêtés royaux relatifs à l’établissement d’un plan de personnel ne sont pas respectés. Réaction de votre pauvre service d’inspection : NULLE ! Aucune étude sérieuse n’est menée au sein des zones de secours, qui sont de véritables zones de non-droit.

Le bien-être au travail des agents opérationnels des zones de secours est la dernière des préoccupations des employeurs ! La presse a déjà fait étalage de l’état de certaines casernes. Les services d’inspection du bien-être au travail ont fait des tas de rapports. Ils font même interdire l’accès à certaines casernes, dans le Brabant Wallon (Tubize). Au contraire de certaines zones de la Province du Hainaut ou de Liège dans lesquelles les inspecteurs doivent être débordés puisque aucune mesure n’est envisagée malgré des constats officiellement dramatiques !

Votre collègue, Kris Peeters, Vice-Premier ministre et ministre de l’Emploi, est en copie de ce courrier. Les infractions au bien-être au travail sont légions dans les zones de secours, certaines n’ont pas encore de comité de prévention et de protection au travail, d’autres non pas de service interne de prévention et de protection au travail, les arrêtés royaux relatifs aux vêtements de travail ou aux équipements de protection individuelle et collective ne sont pas respectés, etc, etc,…

Tous ces manquements sont régulièrement dénoncés par les représentants du personnel et pourtant rien ne change.

Le S.L.F.P. est conscient des moments difficiles que nous vivions à cause des menaces terroristes qui nous connaissons, mais n’oubliez pas, qu’en plus de nos policiers et de notre armée, la sécurité civile est aussi mobilisée de façon exceptionnelle.
 

  1. La sécurité a évidemment un coût !

Toutes les nouvelles normes et mesures prisent en fonction de nouvelles législations relatives à la réforme de la sécurité civile, comme les équipements de protection individuelle et les équipements complémentaire que les zones de secours mettent à disposition de leur personnel opérationnel, comme les conditions minimales de l’aide adéquate la plus rapide. Ces normes et mesures sont rendues totalement indolores pour les finances communales par l’octroi de dotations aux zones de secours. En effet, malgré un contexte budgétaire difficile, la précédente ministre de l’Intérieur a obtenu au fil des conclaves budgétaires de la législature des moyens supplémentaires importants pour financer la réforme.

La dotation fédérale aux zones de secours est composée de la dotation de base ainsi que de la dotation complémentaire.

L’ensemble des moyens alloués par le Fédéral vise à protéger les finances des pouvoirs locaux et ce, conformément à l’article 67 de la loi du 15 mai 2007 relative à la Sécurité civile qui précise que tant que la part du Fédéral dans les dépenses liées à la sécurité civile n’égale pas les 50%, le Fédéral assume l’ensemble des coûts inhérents à la réforme.

C’est ainsi que la dotation de base de la zone 1 de la Province d’Anvers, de 1.822.087,2000€ sera augmenté de 8.649076,7637€ pour atteindre la somme de 10.471.163,9637€ en 2017. Cette dotation de base sera à nouveau augmentée de 9.205.778,95 € pour atteindre 11.027.866,1456€ pour 2018 et 2019, soit une nouvelle augmentation par rapport à 2017 de 556.703€.

 

Pour la zone Hainaut-Centre (Mons-La Louvière) la dotation de base de 1.786.800,3000€ sera augmenté de 6.251.981,1803€ pour atteindre la somme de 8.038.781,4803€ en 2017. Cette dotation de base sera à nouveau augmentée de 6.480.578,13 € pour atteindre 8.267.378,4331€ pour 2018 et 2019, soit une nouvelle augmentation par rapport à 2017 de 228.597€.

Ces dotations complémentaires sont censées couvrir les frais imposés par les arrêtés royaux relatifs aux fonctions opérationnelles, à l’aménagement de fin de carrière, au statut administratif et pécuniaire et au mandat de Commandant de zone.

Dans les tableaux relatifs aux dotations, le Service d’Incendie et d’Aide médicale de la Région de Bruxelles-Capitale ne figure nulle part. Les 20% des pompiers professionnels qui couvre par ailleurs les besoins en services d’incendie pour au moins 10% de la population belge (1,1 million d’habitants et 500.000 navetteurs, sans compter les interventions dans la périphérie) ne mérite aucun financement de la part du fédéral ?

Bizarre, eux qui étaient en première ligne lors des attentats du 22 mars, à côté de leur collègue de la zone Vlaams Brabant West à l’aéroport de Zaventem, trop peu pour un évènement de cette ampleur et ensuite sur leur propre territoire lors du deuxième attentat dans le métro, et sans autre aide que leur courage.

 

Les nombreuses ambassades, les institutions Européennes et leurs nombreux sommets, le siège de l’OTAN, les Services Publics Fédéraux, les entreprises SEVESO, les bâtiments élevés, etc.. présents à Bruxelles, méritent une attention particulière et une mobilisation sans précédent de nombreux services de secours, tels que la police, l’armée et aussi les sapeurs-Pompiers.

 

  1. Nos vœux :

 

Le S.L.F.P. fait le vœu que 2017 soit l’année de nombreuses actions de la part des décideurs politiques en faveur des services de secours et nous osons espérer des changements relatifs à la gestion des zones de secours.

 

Le S.L.F.P vous souhaite une bonne année 2017.

 

 

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations syndicales.

 

S.L.F.P.-A.L.R.

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

0475/86 75 85

17:20 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 29 décembre 2016

Communiqué front commun

Aux officiers de groupement,

Aux adjudants,

 

Suite à la réunion de concertation du 22 décembre et l’avis unanime de ne pas monter à 6 hommes sur une pompe suite au manque de personnel, aux mois passés en niveau 3 allégé et à l’hésitation de la direction à pouvoir tenir longtemps ce rythme, les organisations syndicales ont envoyés un préavis d’action prenant effet dès le 1er janvier.

Suite aux mails contradictoires envoyés par certains officiers, la C.G.S.P-A.C.O.D., le S.L.F.P.-V.S.O.A. et la C.S.C.- A.C.V. demande aux adjudants de compagnie de ne pas tenir compte de la note de service 2016-263 et de ne pas monter à 6 hommes sur une pompe.

Le front commun syndicales attend toujours le reliquat d’heures de congés que les agents n’ont pas pu prendre à cause de l’augmentation de personnel de garde depuis le niveau 3 d’alerte terroriste.

 Pour les organisations syndicales, l’autorité n’a pas anticipé l’entrée en vigueur le 1er janvier 2018 de l’arrêté royal obligeant les départs avec 6 hommes.

 Pour les organisations syndicales, il est dangereux de mettre en œuvre une procédure à 6 hommes pour ensuite revenir à une procédure à 5 hommes.

 Pour les organisations syndicales, il est hors de question de partir à 6, puis à 5 ou de jongler en fonction de la demande d’une pompe à une ambulance !

Les organisations syndicales rappellent qu’elles sont POUR un départ à 6 hommes depuis qu’elles ont négociés l’arrêté royal l’imposant MAIS les organisations syndicales veulent de véritables mesures structurelles viables en attendant des renforts en personnel qui ne sont pas prévus avant mars 2018.

 La direction doit opérer un choix stratégique qui aura, de toute façon, une implication au niveau de la couverture opérationnelle des pompiers dans la Région de Bruxelles-Capitale. Pour information, deux véhicules de secours ont déjà été supprimer, l’auto-échelle du poste Cité et le camion Faubourg (citerne) à l’état-major.

 

Pour la C.G.S.P.-A.C.O.D.     Pour le S.L.F.P-V.S.O.A.      Pour la C.S.C.-A.C.V.

 

Willems André                           Labourdette Eric                     Van Der Ougstraete Dirk

04:33 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mercredi, 28 décembre 2016

Financement SIAMU

Brussel de 28 december 2016

 

 

Mijnheer de minister van Veiligheid en

Binnenlandse Zaken

Jan Jambon

Wetstraat 2

 

1000 Brussel

 

 

 

Monsieur le ministre,

 

En réponse à votre courrier du 16 novembre 2016, dans lequel vous nous indiquiez que 85% des zones de secours disposent d’un plan du personnel et au vu des problèmes récurrents et nombreux de personnel dans les zones de secours, le S.L.F.P. constate que ces plans du personnel ont été rédigé, uniquement, sur des considérations budgétaires et non sur des critères objectifs et sérieux imposés par la législation.

En effet, pour rédiger un plan du personnel qui reflète de façon objective les besoins humains, la législation impose aux zones de secours, d’exécuter une analyse des risques présents dans la zone, le contenu de cette analyse de risques figure dans un arrêté royal.

Après avoir identifié les risques présents dans la zone, il faut établir un schéma d’organisation opérationnelle. Ce schéma identifie les moyens spécifiques utiles à l'exécution des missions liées à des risques spécifiques sur son territoire.

Il détermine l’effectif minimum de garde en caserne ou rappelables par poste sous forme de tableau. Le schéma décrit comment est organisée l'aide adéquate la plus rapide au sein de la zone et entre zones. Il établit également les secteurs d'intervention pour les différents postes de la zone en tenant compte de l'aide adéquate la plus rapide. Les secteurs des deuxièmes et troisièmes postes les plus rapides et disposant des moyens adéquats doivent également être mentionnés. Le contenu de schéma d’organisation figure dans un arrêté royal.

Toutes les nouvelles normes et mesures prisent en fonction de nouvelle législation relatives à la réforme de la sécurité civile, comme les équipements de protection individuelle et les équipements complémentaire que les zones de secours mettent à disposition de leur personnel opérationnel, les conditions minimales de l’aide adéquate la plus rapide et les moyens adéquats sont rendues totalement indolores pour les finances communales par l’octroi de dotations aux zones de secours. En effet, malgré un contexte budgétaire difficile, la précédente ministre de l’Intérieur a obtenu au fil des conclaves budgétaires de la législature des moyens supplémentaires importants pour financer la réforme.

 La dotation fédérale aux zones de secours est composée de la dotation de base ainsi que de la dotation complémentaire.

L’ensemble des moyens alloués par le Fédéral vise à protéger les finances des pouvoirs locaux et ce, conformément à l’article 67 de la loi du 15 mai 2007 relative à la Sécurité civile qui précise que tant que la part du Fédéral dans les dépenses liées à la sécurité civile n’égale pas les 50%, le Fédéral assume l’ensemble des coûts inhérents à la réforme.

Qu’en est-il de la dotation fédérale pour la Région de Bruxelles-Capitale. Pour rappel, le service d’incendie de la Région de Bruxelles-Capitale représente 20% des pompiers professionnels. qui couvre par ailleurs les besoins en services d’incendie pour au moins 10% de la population belge (1,1 million d’habitants et 500.000 navetteurs, sans compter les interventions dans la périphérie). ?

Exclue du financement des zones de secours, Bruxelles s'est tournée vers la Justice en 2014.

Le fédéral doit reconnaître le SIAMU en tant que zone de secours spécifique. Une telle reconnaissance s’accompagnerait d’un mécanisme financier équivalent à la dotation fédérale mise en place pour l’ensemble des zones de secours, tenant compte du rôle important joué par le SIAMU comme service incendie de la capitale belge et européenne.

L’analyse des risques de la Région de Bruxelles-Capitales est en cours. Il ne faut pas être un grand spécialiste pour constater, même sans cette analyse, que les risques dans la Région de Bruxelles-Capitale sont énormes et que tous les types de risques sont présent sur seulement 161 kilomètres carrés, Bruxelles-Capitale est classée deuxième centre industriel de Belgique après Anvers.

La Région de Bruxelles-Capitale compte plusieurs bâtiments élevés, des gares, des stations de métro, un port, des sites SEVESO, de nombreux ministères, de nombreuses ambassades, des institutions Européenne, l’OTAN, nos secours interviennent à l’aéroport de Zaventem. En tant que Capitale, la Région accueille de nombreuses manifestations en tous genres. Bref tous les risques présents sont concentrés sur, seulement 161 kilomètres carrés et sont extrêmement nombreux.

La dotation fédérale pour Anvers, suite à l’entré en vigueur de nouveaux arrêtés royaux, dont l’obligation d’être 6 hommes sur une pompe, atteindra le montant de plus de 11.000.000 € en 2017, celle de la zone Hainaut-Centre atteindra plus de 8.000.000€.

Quelle sera l’aide du fédéral pour la Région de Bruxelles-Capitale ?

Dans ces périodes difficiles pour tous et toutes, nous ne devons pas oublier, qu’en plus de nos policiers et de notre armée, la sécurité civile est aussi mobilisée de façon exceptionnelle. L’effectif de garde chez les pompiers de Bruxelles a été augmenté dès les attentats de Paris en novembre 2015 et le sont encore à l’heure actuelle. Le S.L.F.P. vous demande quels seront les moyens financiers que vous comptez mettre à disposition pour le Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations syndicales.

 

 

S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours » du groupe A.L.R.

0475/86 75 85

05:24 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 27 décembre 2016

NEWS 6 hommes sur pompes.

 Historique de l’intervention à 6 hommes sur la pompe :

 

C’est l’arrêté royal du 10 novembre 2012 déterminant les conditions minimales de l'aide adéquate la plus rapide et les moyens adéquats qui impose, dès le 1er janvier 2018, d’intervenir à 6 hommes.

Les services d’incendie avaient 6 ans pour anticiper le fait de devoir intervenir à 6 hommes et procéder aux recrutements nécessaires. Force est de constater que rien n’a été anticipé !

Pour rappel, les organisations syndicales ont négocié cet arrêté et ont exigés 6 hommes sur une pompe afin d’avoir 2 binômes, plus un chauffeur plus un chef.

Le S.L.F.P. s’oppose aux changements constants de procédure pour des raisons de sécurité.

Pour le S.L.F.P. soit on monte à 5 jusqu’au 31 décembre 2017, soit on monte à 6 dès le 1er janvier 2017 sans retour en arrière et on prend d’autres décisions opérationnelles qui assureront la possibilité d’octroyer aux agents leurs congés.

Au vu de l’implication et des efforts que chacun a mis dans cette nouvelle procédure à six et l’apport de sécurité non négligeable que cette procédure apporte aux équipages, le S.L.F.P. est absolument pour la mise en application de cette procédure le plus rapidement possible mais pas sans mesures d'accompagnement de cette décision.

Il appartient à la direction de trouver une solution viable qui garantisse l’octroi des congés aux agents ainsi que leur sécurité. Des pistes existent. Ne pas prendre ses décisions maintenant ne fera que reporter le problème au 1er janvier 2018 quand la règle du départ avec 6 hommes sera obligatoire. La direction doit prendre une décision aujourd’hui qui aura, de toute façon, une implication au niveau de la couverture opérationnelle des pompiers pour la Région de Bruxelles-Capitale.

Aucun renfort humain n’est attendu avant mars 2018 alors que 30 départs en pension auront encore lieu en 2017. Le problème en personnel sera encore plus lourd à supporter.

 

S.L.F.P.-A.L.R.

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

17:26 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 26 décembre 2016

Communiqué front commun – Bericht gemeenschappelijk front.

 

Vu l’avis unanime négatif des organisations syndicales lors du comité du 22 décembre relatif aux 6 hommes sur la pompe ;

Gelet op het unaniem negatief advies van de 3 vakbonden in het BOC van 22 december, aangaande 6 manschappen op de auto pomp.

Vu le manque de personnel ;

Gelet op het te kort aan personeel.

Vu le doute affiché par la direction quant à la faisabilité de cette décision sur un long terme ;

Gelet op de onzekerheid van de directie, om hun beslissing op lange termijn te kunnen handhaven.

Vu que tous le personnel n’a pas encore eu l’instruction relative à la procédure d’intervention à 6 hommes ;

Gelet op dat alle personeelsleden de nodige opleiding voor de nieuwe tussenkomst procedure nog niet hebben genoten.

Vu la mise en danger du personnel quant aux changements, fréquent, de procédure relative aux interventions à 5, puis à 6 et souvent à 4 dans les postes avancés ;

Gelet op het veiligheidsgevaar voor het personeel, door voortdurend te wisselen van tussenkomst procedure met 5, dan toch 6 en dikwijls in de voorposten maar met 4.

Vu que le bien-être au travail est recherché par des mesures relatives à la sécurité des travailleurs ;

Gelet op het welzijn op het werk, dat voorschrijft in de nodige maatregelen te voorzien op vlak van veiligheid voor het personeel.

Vu que l’arrêté royal imposant 6 hommes sur une pompe entre en vigueur le 01 janvier 2018 ;

Gelet op het koninklijk besluit, dat 6 man op een auto pomp voorziet, pas in werking treed op 1 januari 2018.

 

                                                               Arrêté

Le front commun syndical dépose un préavis d’action débutant le 1er janvier 2017 et demande aux adjudants de compagnie de ne pas tenir compte de la note de service 2016-263.

 

                                                               Besluit

 

Het gemeenschappelijk vakbondsfront legt een aanzegging tot actie neer vanaf 1 januari 2017 en vraagt aan de adjudanten van de compagnies geen rekening te houden met DN – 2016 -263.

 

 

S.L.F.P.-V.S.O.A.                           C.S.C.-A.C.V.                                         C.G.S.P.-A.C.O.D.

 

 

Labourdette Eric                       Van Der Ougstraete Dirk              Willems André                 

 

14:20 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

dimanche, 25 décembre 2016

Constat

Bruxelles, le 24 décembre 2016

 

Le S.L.F.P. constate que le Conseil de direction est composé, en majorité, d’officiers (5), donc d’agents opérationnels !

Nous pouvions penser, qu’en toute connaissance de cause, des décisions, sensées, allaient enfin être prises pour un service opérationnel.

Force est de constater, que ce n’était qu’une illusion.

Pourquoi ?

Le fait de monter à six sur une pompe, dès le 1er janvier, alors que nous manquons de personnel, est une des causes de notre illusion. Pour masquer ce manque de personnel, la direction prend les mesures suivantes :

  • Les deux personnes supplémentaires de la V.U.B. sont utilisées comme sixième homme sur la pompe de la V.U.B. et de chênaie.
  • Les deux personnes supplémentaires de Delta sont utilisées comme sixième homme sur la pompe de DELAT et de l’U.C.L.
  • Des quatre personnes supplémentaires d’Anderlecht, deux sont utilisées comme sixième homme sur les pompes d’Anderlecht.
  • Les deux personnes supplémentaires de l’état-major sont utilisées comme sixième homme sur la pompe de Cité et de Paul Brien.

Pourquoi faire simple quand on peut compliquer la gestion quotidienne de plus de 150 hommes ? En plus des fonctions spécifiques de chauffeur ou de sous-officier à envoyer en remplacement d’éventuels absents dans un poste, l’adjudant de compagnie ou le sous-officier de semaine à l’état-major devra envoyer un homme, d’office, à Paul Brien. Jusqu’à quel effectif total, en 24H00, l’état-major peut-il descendre ?

Nous diminuons le nombre d’ambulance, réelle, en jonglant avec les équipages qui montent sur l’un ou l’autre véhicule supplémentaire alors que la menace d’alerte n’a pas diminué et quelques jours après un nouvel attentat non loin de chez nous !

Toutes ces mesures sont prises afin d’anticiper l’entrée en vigueur de l’arrêté royal du 10 novembre 2012 déterminant les conditions minimales de l’aide adéquate la plus rapide et les moyens adéquats qui impose un sixième homme sur la pompe. L’entrée en vigueur de cet arrêté prend effet au 01 janvier 2018. Il n’y aura aucune recrue opérationnelle en 2017 et +/- 30 départs sont déjà programmés.

Il ne faut pas être universitaire pour constater que les difficultés ne feront que s’accentuer à assurer un effectif minimum sur les départs sans supprimer d’autres fonctions !

 

Pendant la période transitoire, les zones planifient la mise en œuvre progressive, des dispositions de l’arrêté royal du 10 novembre 2012 déterminant les conditions minimales de l’aide adéquate la plus rapide et les moyens adéquats et prennent les mesures utiles et ceci en tenant compte des crédits mis à disposition par l'Etat fédéral. Ces crédits ont été demandés par nos autorités ?

La deuxième cause de notre désillusion est la refonte des groupements sans savoir vraiment quelle méthodologie a été employée !

Certains officiers responsables de groupement, font leur propre règlement, agissant en toute impunité, chacun de son côté sans avoir une concertation avec d’autres responsables.

L’un décide qu’une promotion équivaut à une mutation, ignorant simplement un arrêté du Gouvernement qui règle la façon de faire une mutation. On décide de faire tourner un poste avec 3 ambulances en lieu et place de 4 alors que ce poste à une des charges les plus élevées d’intervention ambulance. Les agents remercient le responsable pour la charge de travail supplémentaire, tout en sachant que la 4ème ambulance sortira quand même à la demande en dégarnissant une pompe ! Bravo pour l’ordre d’assurer 6 hommes sur un départ.

Pour rappel, en février, avec la reprise de l’hôpital Saint-Pierre et Chênaie, le poste Anderlecht assumera 10 ambulances pour 3 pompes ! Il ne faudra pas s’étonner du nombre de demandes de mutations pour quitter ce poste.

Il s’agit, effectivement, d’une refonte mûrement réfléchie !

L’hésitation affichée par la direction lors du comité de concertation du 22 décembre nous donne raison de penser que ces décisions ont été prisent sans réelle motivation.

Les promotions dans le cadre subalterne et le temps exceptionnellement long pour établir un classement basé, pratiquement uniquement, sur l’ancienneté est encore une des causes ne pas se réjouir ! Pour rappel, si le conseil de direction établit une liste avec un accord unanime, l’autorité suit cette proposition et procède aux promotions. Rien ne motive ou n’excuse ce retard dans les procédures.

Quand aurons-nous le droit d’avoir des nominations, promotions, ect.. aussi rapide que les célèbres mandataires parachutés dans tous les services de la Région de Bruxelles-Capitale ? Pour désigner des agents à certains rangs du pouvoir, la procédure est beaucoup plus rapide !

 

Pour le S.L.F.P.

Labourdette Eric

07:36 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

samedi, 24 décembre 2016

Réaction immédiate du SLFP 6 hommes sur pompe

Bruxelles, le 23 décembre 2016

 

 

Madame la Présidente du comité de concertation

 

Objet : Avis motivé S.L.F.P. présence d’un sixième homme sur la pompe.

 

Le S.L.F.P. rappelle l’article 5 de la loi du 04 août 1996 :

« L’employeur prend les mesures nécessaires afin de promouvoir le bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail.

A cette fin, il applique les principes généraux de prévention suivants :

  1. a) éviter les risques ;
  2. j) donner des informations au travailleur sur la nature de ses activités, les risques résiduels qui y sont liés et les mesures visant à prévenir ou limiter ces dangers :

2° chaque fois que cela s'avère nécessaire à la protection du bien-être ;

  1. k) donner des instructions appropriées aux travailleurs et établir des mesures d'accompagnement afin de garantir d'une façon raisonnable l'observation de ces instructions.»

Le S.L.F.P. demande le report de la présence du sixième homme pour les motifs suivants :

    • Tout le personnel n’a pas encore été formé à la procédure d’intervention à 6 hommes ;
  • L’hésitation d’une organisation syndicale sur la faisabilité de la procédure (P.V. C.P.T.T. du 25 novembre 2016, CGSP : Elle suggère d’instaurer une période d’essai de trois mois avec des équipages de 6 personnes à bord et d’ensuite faire le point. Convocation du C.P.T.T. du 22 décembre, C.G.S.P. : Quid du manque de personnel ?)

 

  • L’hésitation de la direction, pendant 1H30, affichée sur la faisabilité du projet lors de la réunion du 22 décembre. L’hésitation de la direction est confirmée par l’instruction donnée ce vendredi 23 décembre, on évaluera la situation en janvier, si cette situation pose problème, on arrête en février. Fameux professionnalisme !
  • Le manque de certitude exprimée par la direction sur le fait savoir payer les recyclages pendant plus de trois mois, comme expliqué lors de la réunion, suite au manque de personnel. Pour le S.L.F.P. cette situation est intolérable ! Les premiers agents inscrits seront payés, et ensuite les suivants, peut-être ou peut-être pas !
  • La direction est incapable de nous fournir le bilan des compteurs 907, groupement par groupement, bien que demandé depuis des mois ! Sans ce bilan, il est impossible d’avoir une vue sur la situation du personnel et le solde des heures de congés.
  • La direction méprise les règlements en vigueur au S.I.A.M.U. pour l’octroi des congés aux agents opérationnels, etc… Le S.L.F.P. demande une formation pour la ligne hiérarchique au R.O.I.
  • La direction manque de respect envers le cadre subalterne qui gère les congés, les fonctions des agents, etc…
  • La direction manque de respect envers les agents moins de 10 jours avant l’entrée en vigueur de cette procédure.

 

Les pompiers opérationnels sont au nombre de +/-905, alors qu’il faudrait être 980 au minimum pour assurer les missions actuelles. Pour pouvoir assurer des départs à 6, sur chaque pompe, il faudrait atteindre le chiffre de 1070 pompiers opérationnels. Le SLFP demande le recrutement, le plus rapidement possible, de 135 pompiers alors que le plan du personnel 2017 ne prévoit que le recrutement de 45 pompiers.

 

Les futures recrues seront opérationnelles en mars 2018. 29 départs sont déjà programmés en 2017, ce qui accentuera encore le manque de personnel !

La suppression de la présence de la nouvelle échelle à Cité, quelques jours après l’inauguration en grande pompe de ce poste et le départ de la presse, est la preuve du manque de personnel.

 

A cause du manque de personnel pour assumer un départ pompe avec 6 hommes, quid de l’octroi des congés ? L’autorité compte t’elle payée les heures de compensation restante sur nos compteurs ?

 

Suite à l’attentat de Berlin, la ville de Bruxelles a pris de nouvelles mesures, le S.I.A.M.U. aussi pour assumer un départ à 6 hommes, on supprime le niveau 3 « allégé » et on redistribue les 6 hommes comme on distribue les cartes au poker ! Les deux hommes de la VUB sont employés comme 6 ième homme sur la pompe à la VUB et Chenaie, les deux de Delta sont employés pour compléter la pompe de Delta et de l’UCL, Les deux personnes de la caserne état-major sont employées pour une pompe à Paul Brien et à Cité (NS 2016-264) Question : dans quel poste est envoyé le concierge de la pompe à essence ?

 

Pour compléter, le muppet show, série présentée par Kermit la grenouille dans le rôle du régisseur de théâtre (représenté au SIAMU par….), propose une succession de sketches et de numéros musicaux réalisés par les membres de la troupe (les agents du SIAMU) autour d'une guest star humaine, issue du monde du cinéma, du théâtre ou de la musique, il faut lire la note de service 2016-264.

 

 

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de nos salutations syndicales.

 

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

0475/86 75 85

 

09:05 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 20 décembre 2016

CCCB-BOC 12.2016

A la demande du S.L.F.P. :

 

Communication vers le personnel concernant la fusion des postes et casernes et précision de la méthodologie et des critères utilisés pour ce faire ?

 

  • Quand le département Opérations sortira-t-il une note de service interdisant aux officiers de monter à 4 la nuit, autorisant les 12h, comme convenu lors de la dernière réunion officier ?
  • Erreurs de mutation pour le P.A.S.I. Paul Brien : qu’en est-il ?
  • Adaptation de la feuille de garde aujourd’hui ? en Janvier 2017, 2018 ? Autopompe à 6 ? (voir points énoncés dans notre courrier du 08/11/2016 – délais avis motivé)
  • Bilan des Compteurs 907 par groupe, etc. (voir points énoncés dans notre courrier du 08/11/2016 – délais avis motivé) ?
  • Comment le service compte-t-il pallier le manque chronique d’écheliers (voir points énoncés dans notre courrier du 08/11/2016 – délais avis motivé) ?
  • Emergence récurrente de la CS100 : comment cela se fait-il ? Transformation de la téléphonie ? Quid des fax ?
  • Contrôle des absences à la centrale 100 (voir points énoncés dans notre courrier du 08/11/2016) ?
  • Quid de la base de données concernant le personnel (IRMA) ? N’y avait-il pas un consultant extérieur engagé pour 50 jours pour régler ce problème ?
  • Explication de la note de service sur les congés (2016-237) ?
  • Quid du R.O.I. C.C.B. (documentation en annexe) ?
  • Position de la Secrétaire d’Etat concernant le mode de distribution des chèques-repas comme demandé lors du secteur XV du 07/11/2016 (voir points énoncés dans notre courrier du 08/11/2016 – délais avis motivé) ?
  • Avis motivés de chaque parti pour lesquelles les délais de concertation sont clôturés.
  • Nous souhaitons pouvoir disposer du bilan du recrutement officier ? Le S.L.F.P. souhaite participer à la commission d’évaluation de ce recrutement afin de ne pas refaire les mêmes erreurs. Idem pour le recrutement pompier : quand ce bilan sera-t-il disponible ?
  • Quid de la statutarisation du personnel administratif contractuel ?
  • Précisions sur le plan du personnel comme demandé lors du précédent C.C.B. ?
  • Quid des promotions au grade de commandant ? Quand cette saga prendra-t-elle fin ?
  • Quid des promotions sergent et adjudant ?
  • Quid de la création du service RH Ops (cf. réunion du 04/12 dernier) ?
  • Quid d’un organigramme du service avec les noms correspondant aux fonctions et aux responsabilités et ce pour tous les niveaux (A, B, C, D)

 

Op verzoek van het VSOA :

 

  • Kennisgeving naar het personeel toe betreffende de samenvoeging van posten en kazernes en precisie van de hiertoe gebruikte methodologie en criteria ?
  • Wanneer zal het departement Operaties een dienstnota uitbrengen die de officieren verbiedt om ’s nachts met 4 ’s wachten te lopen, 12-uursdiensten toestaat, zoals overeengekomen op de recentste vergadering van de officieren ?
  • Fouten bij de mutaties in de VOPO Paul Brien : hoe staat het ermee ?
  • Aanpassing van het wachtblad vandaag ? In januari 2017 of 2018 ? Autopomp met 6 bemanningsleden (zie de aangehaalde punten in ons schrijven van 8 november 2016 – termijn met redenen omkleed advies).
  • Balans van de teller 907 per groep enz. (zie aangehaalde punten in ons schrijven van 8 november 2016 – termijn met redenen omkleed advies) ?
  • Hoe wil de dienst het chronisch gebrek aan ladderbestuurders opvangen (zie aangehaalde punten in ons schrijven van 8 november 2016 – termijn met redenen omkleed advies) ?
  • Regelmatig terugvallen op het back up-systeem van het HC100 : hoe komt dit ? Veranderingen in de telefonie ? Wat met het faxtoestel ?
  • Afwezigheidscontrole in het HC100 (zie aangehaalde punten in ons schrijven van 8 november 2016) ?
  • Is er nieuws over de database over het personeel (IRMA) ? Ging men geen beroep doen op een externe consultant om dit probleem in 50 dagen te regelen ?
  • Meer uitleg over de dienstnota betreffende de verloven (2016-237) ?
  • Hoever staat het met het HR van het BOC (documentatie in bijlage) ?
  • Standpunt van de staatssecretaris over de verdeling van de maaltijdcheques zoals gevraagd op de vergadering van Sector XV op 7 november 2016 (zie de aangehaalde punten in ons schrijven van 8 november 2016 – termijn met redenen omkleed advies) ?
  • Vanwege alle partijen het met redenen omkleed advies waarvoor de overlegtermijn verstreken is.
  • Graag de balans van de aanwervingsprocedure van officier. Het VSOA wil zetelen in een evaluatiecommissie teneinde een herhaling van de fouten te vermijden. Idem voor de wervingsprocedure van brandweerman : wanneer zal er een balans zijn ?
  • Is er nieuws over de benoeming van het administratief contractueel personeel ?
  • Verduidelijkingen over het personeelsplan zoals gevraagd op het vorig BOC ?
  • Is er nieuws over de bevorderingsprocedure van commandant ? Wanneer zal deze soap eindigen ?
  • Is er nieuws over de bevorderingsprocedure in de graden van sergeant en van adjudant ?
  • Is er nieuws over de creatie van een dienst HR Ops (cf. vergadering van 4 december jl.) ?
  • Hoever staat het met een organogram van de dienst waarin de namen overeenstemmen met de functies en bevoegdheden en dat voor alle niveaus (A, B, C, D) ?

08:28 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

dimanche, 18 décembre 2016

Revendication SLFP 12.2016

Le S.L.F.P. demande le report de la présence du sixième homme pour les motifs suivants :

  • Les pompiers opérationnels sont au nombre de +/-905, alors qu’il faudrait être 980 au minimum pour assurer les missions actuelles. Pour pouvoir assurer des départs à 6, sur chaque pompe, il faudrait atteindre le chiffre de 1070 pompiers opérationnels. Le SLFP demande le recrutement, le plus rapidement possible, de 135 pompiers alors que le plan du personnel 2017 ne prévoit que le recrutement de 45 pompiers. Les futures recrues entrent en service, au plus tôt, en septembre 2017 et ne seront opérationnel qu’en mars 2018. 29 départs sont déjà programmés en 2017, ce qui accentuera encore le manque de personnel !
  • Les futures recrues entrent en service, au plus tôt, en septembre 2017 et ne seront opérationnel qu’en mars 2018. 29 départs sont déjà programmés en 2017, ce qui accentuera encore le manque de personnel !
  • La suppression de la présence de la nouvelle échelle à Cité, quelques jours après l’inauguration en grande pompe de ce poste, est la preuve du manque de personnel.
  • Toutes les pompes ne sont pas encore équipées de 6 appareils respiratoire. Quid de la sécurité des intervenants ?
  • A cause du manque de personnel pour assumer un départ pompe avec 6 hommes, quid des congés ?

Les autres demandes du S.L.F.P. :

De andere verzoeken van het V.S.O.A.

 

  • Le recrutement d’un juriste FR et d’un juriste NL. De aanwerving van een jurist Fr en NL.
  • Le recrutement d’un conseillé en prévention NL. De aanwerving van een preventieadviseur NL.
  • La création d’une cellule RH disposant d’une véritable banque de donnée du personnel et non plus des banques du personnel différentes et éparpillées au sein de chaque service.
  • La création d’une RH opérationnelle au sein du service du personnel.
  • La fin des tests VO2 max comme appliquer aujourd’hui.
  • Le respect des agents lors des mutations ou fusion de groupements.

 

 

S.L.F.P.-A.L.R.

 

Labourdette Eric

Vertaling zal volgen.

10:29 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 16 décembre 2016

Réforme

Le S.L.F.P. a demandé une augmentation barémique pour tout le personnel du S.I.A.M.U.

A défaut de l’obtenir, le S.L.F.P. demande au moins une différence de barème entre le caporal et le sergent, malgré les dires d’un membre « éminent » d’une autre organisation syndicale, sergent bien-sûr, toujours à errer courageusement dans les couloirs pour dénigrer le S.L.F.P. et « casé » lors de ses gardes sur le 6ième petit service !

La différence barémique entre ces deux grades à lieu dans le statut pécuniaire fédéral, mais une organisation syndicale, ne voulait absolument pas du fédéral pour le S.I.A.M.U. (Sauf cette différence spécifique, devinez pourquoi….. Voir plus haut !) Dans quelques mois nous subirons tous les désavantages du statut fédéral sans le moindre avantages (Prime d’opérationnalité dans le calcul de la pension, payement e la prime d’opérationnalité en service 08H00, 12H00 ou 24H00, etc…) Là nous passons à côté d’un bel avantage ! Le reste est expliqué ci-après :

Le S.L.F.P. a toujours demandé, et, demande encore toujours d’avoir un statut purement spécifique, comme par exemple l’agence régionale pour la propreté afin de ne plus rien à voir avec le statut OIP. Une organisation syndicale s’y oppose toujours malgré les désavantages pour le personnel de rester, en partie, dépendant du statut OIP. (Voir modification statut pécuniaire ARP pour les niveaux 4)

L’impact budgétaire de la réforme du S.I.A.M.U. pour le Gouvernement de la Région-Capitale est simple : coût neutre donc 0€

Pour cette réforme, il fallait prendre en compte le rôle du Commandant d’une zone et faire de l’officier-chef de service le Directeur Général (un mandat) et de son second le Directeur Général-adjoint (mandat). Un coordinateur administratif de rang A5 (un mandat) exercera les compétences de l’actuel DG ET DGA en matières administratives (Finance, RH, juridique) Pour rappel, dans les zones de secours, il n’existe qu’un mandat : Commandant de zone !

Pour renforcer les différents services, le S.L.F.P. souhaite toujours l’engagement :

  • D’un juriste FR et d’un juriste NL.
  • D’un S.I.P.P. NL
  • Une cellule RH disposant d’une véritable banque de donnée du personnel et non plus des banques du personnel différentes et éparpillées au sein de chaque service.
  • Une cellule RH opérationnelle au sein du service du personnel.
  • La fin des tests VO2 max comme appliquer aujourd’hui.
  • Le respect des agents lors des mutations ou fusion de groupements.
  • Un véritable département opération.
  • Reporter d’un an le départ à 6 hommes sur une pompe à cause du manque de personnel.

 

Afin de permettre à chaque agent de poursuivre sa carrière en bénéficiant de promotion dans l’orientation qu’il a choisie (chauffeur, ambulancier, technicien et 100) le S.L.F.P. a demandé de créer des sous-cadre. Le S.L.F.P. proposait une passerelle, en cas de changement de grade, il fallait repasser un examen relatif au changement de cadre.    

Exemple : je postule comme sergent technicien, je suis nommé et ensuite je demande de passer dans le cadre opérationnel. A ce moment et si il y a une place disponible, je repasse un examen du cadre opérationnel.

Donc, si on applique les descriptions de fonctions, obligatoire, le sergent deviendra polyvalent ! Ce n’était pas le souhait du S.L.F.P. !

Description de fonction du sergent et de l’adjudant (Arrêté ministériel)

Assurer la direction opérationnelle de collaborateurs, en tant que premier dirigeant sur les lieux d’un incident, il doit établir un plan provisoire. Il doit être capable de le faire à chaque incident. Le sergent à la direction d’un équipage d’une autopompe, c’est un dirigeant opérationnel.

Cette demande a été refusée catégoriquement par une organisation syndicale, donc la piste est abandonnée. Le résultat, tous les sous-officier devront être capable d’assumer leur description de fonction :

 Donc, il restera à vérifier que chaque sous-officier exercent bien toute ses fonctions au lieu d'être cantonner sur un véhicule de dépannage!!!

 

LE RESTE SUR DEMANDE PAR MAIL, D'AUTRES SURPRISES SONT AU RENDEZ-VOUS!

15:49 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 12 décembre 2016

Comité de négociation RBC 12.12.2016

Président Secteur XV

Boulevard du Régent 21-23

1000 Bruxelles

 

Bruxelles, le 12 décembre 2016

 

 

 

Contact :                             n°de téléphone                               e-mail

Labourdette Eric               02.208.82.57                                  labourdette.eric@skynet.be

 

 

Monsieur le Président,

 

L’article 23 de l’arrêté royal du 28 septembre 1984 reconnaît le droit d’initiative tant à l’autorité qu’aux organisations syndicales.

  « Art. 23. Une question est soumise à la négociation à l'initiative de l'autorité ou d'une organisation syndicale représentative.   En vue de la négociation, les organisations syndicales représentatives reçoivent toute documentation nécessaire »

Le S.L.F.P. a demandé, par écrit, le 28 novembre 2016, d’inscrire les points suivants à l’ordre du jour d’un prochain comité de négociation :

  • Augmentation de la valeur des titres repas de 1€
  • Augmentation salariale de 0.3% nette.
  • Statutarisation des adjoints au 100.

L’article 24 de l’arrêté royal du 28 septembre 2016 mentionne que «  le président établit l'ordre du jour en tenant compte des initiatives visées à l'article 23 ; il fixe la date des réunions.   L'ordre du jour mentionne dans lequel des délais prévus à l'article 25 (30 jours) les négociations doivent être terminées. »

Le S.L.F.P. n’a pas vu ses points inscrits dans l’ordre du jour du comité de négociation de ce 12 décembre.

A l'expiration du délai de négociation, la négociation est terminée et le président établit le projet de protocole conformément à l'article 9 de la loi et le soumet pour accord aux autres membres de la délégation de l'autorité, de même qu'aux organisations syndicales, dans les quinze jours qui suivent la clôture de la négociation.   Les membres de la délégation de l'autorité et les organisations syndicales disposent d'un délai de quinze jours ouvrables à compter de l'envoi, sous pli recommandé à la poste, du document, pour communiquer leurs observations au président; la date de la poste fait foi de l'envoi.

Le S.L.F.P. attend le projet de protocole relatif aux 3 points inscrits par le S.L.F.P.
 

Le secrétaire rédige les procès-verbaux des réunions.   Le procès-verbal de chaque réunion mentionne uniquement :   

1° l'ordre du jour;   

2° le nom des membres de la délégation de l'autorité, présents, excusés ou absents;   

3° les dénominations des organisations syndicales présentes, excusées ou absentes, et le nom des membres des délégations de ces organisations syndicales, qui sont présents ou excusés;   

4° le nom des techniciens;   

5° les points discutés;   

6° les points pour lesquels la négociation est terminée.   

Les procès-verbaux sont signés par le président et le secrétaire.   Une copie en est envoyée aux membres des délégations et aux organisations syndicales.
 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations syndicales.

 

                                                                                         Pour le S.L.F.P.,

 

                                                                                       Eric LABOURDETTE

 

18:34 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

dimanche, 11 décembre 2016

Réforme SIAMU

Quelques nouvelles relatives à la réforme du S.I.A.M.U.  ( Le reste disponible sur demande par mail: slfp-vsoa@firebru.brussels)

Le S.L.F.P. a demandé une augmentation barémique pour tout le personnel du S.I.A.M.U. et une différence de barème entre le caporal et le sergent, malgré les dires d’un membre « éminent » d’une autre organisation syndicale, sergent bien-sûr, toujours à errer courageusement dans les couloirs pour dénigrer le S.L.F.P. et « casé » lors de ses gardes sur le 6ième petit service !

La réforme du S.I.A.M.U. est liée à l’accord de coopération signé entre l’Etat fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale. Cet accord est finalisé. Pour ne pas isoler le S.I.A.M.U. des autres zones de secours, il fallait prendre en compte le rôle du Commandant d’une zone et faire de l’officier-chef de service le Directeur Général (mandat) et de son second le Directeur Général-adjoint (mandat). Un coordinateur administratif de rang A5 (mandat) exercera les compétences de l’actuel DG ET DGA en matières administratives (Finance, RH, juridique, etc.…)

Le S.L.F.P. souhaite toujours l’engagement :

  • D’un juriste FR
  • D’un juriste NL
  • D’un S.I.P.P. NL
  • Une cellule RH disposant d’une véritable banque de donnée du personnel et non plus des banques du personnel différentes et éparpillées au sein de chaque service.
  • Une cellule RH opérationnelle au sein du service du personnel.
  • La fin des tests VO2 max comme appliquer aujourd’hui.
  • Le respect des agents lors des mutations ou fusion de groupements.
  • Un véritable département opération.
  • Reporter d’un an le départ à 6 hommes sur une pompe à cause du manque de personnel.

 

L’accord de coopération impose au S.I.A.M.U. de respecter les grades du statut fédéral, à savoir :  Sapeur-pompier, Caporal, Sergent, Adjudant, Lieutenant, Capitaine, Major et Colonel.

Il n’y a plus de groupes contingentés de sapeur-pompier et caporal et de sous-lieutenant, lieutenant et capitaine.

Le S.I.A.M.U. devra respecter les conditions de recrutements et de promotions du statut administratifs des agents opérationnels des zones de secours (statut fédéral du 19 avril 2014) pour les promotions, le S.I.A.M.U. prévoit des conditions supplémentaires (Participation aux recyclages, ancienneté dans le grade inférieur, réussite des tests physiques et badge AMU)

 

Rappel les conditions de promotions du statut fédéral prévoient en plus des brevets et de l’évaluation :

 Une épreuve de promotion pratique.
 

(Art. 57. § 1er. L'épreuve de promotion est organisée par un centre de formation pour la sécurité civile. Elle comprend des tests d'aptitude parmi lesquels une épreuve pratique. Le Ministre peut déterminer le contenu et les modalités de ces épreuves de promotion.)

 

Remarques : Pour une promotion, les pompiers de Bruxelles devront réunir plus de conditions que tous les autres pompiers du pays !! Le statut fédéral ne prévoit pas d’ancienneté dans le grade inférieur ni de badge AMU. Le salaire suivra-t-il ?

 

14:03 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mercredi, 07 décembre 2016

Réforme SIAMU

Bruxelles, le 07 décembre 2016

 

 

 

Monsieur le Ministre-Président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale,

Madame et Messieurs les ministres du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale,

Mesdames les Secrétaires d’Etat du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale,

 

 

Il est temps pour le S.L.F.P. de vous remercier pour les marques de sympathies et pour les félicitations que vous avez adressées au personnel du Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale pour les interventions que ce personnel a menés lors de la journée maudite du 22 mars 2016.

Vous n’ignorez pas que ce service a entamé une profonde réforme. Une ordonnance du 09 juillet 2015 modifiant l’ordonnance du 19 juillet 1990 portant création d'un Service d'incendie et d'aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale a déjà été publié au moniteur belge, mais elle entrera en vigueur que quand le Gouvernement le décidera ( ???) .

Nous attendons maintenant l’accord de coopération entre l’Etat fédéral et la Région de Bruxelles-Capitale afin d’entamer les modifications du statut des sapeurs-pompiers de la capitale.

Lors des premières réunions relatives à la modification du statut, les organisations syndicales ont cru comprendre que ces modifications ne pouvaient pas couter de l’argent à la Région. Bizarre d’entamer une réforme alors que tout le monde sait qu’une réforme coûte inévitablement de l’argent !

La réforme de la sécurité civile entamée par le fédéral a considérablement fait augmenter les dotations des zones de secours, notamment avec l’entrée en vigueur de l’arrêté royal du 10 novembre 2012 déterminant les conditions minimales de l’aide adéquate la plus rapide et les moyens adéquats et l’obligation d’intervenir à 6 sur une autopompe pour certaines interventions. Ainsi le montant total de la dotation fédérales (base + complémentaire) pour la zone d’Anvers atteint 11.027.866€, celle de la zone du Hainaut-Centre de 8.267.378€, etc…            

Les réformes entamées au sein de la Région de Bruxelles-Capitale coûtent, aussi de l’argent, la création de nouveaux OIP avec les nombreux mandataires qui accompagnent ces créations, la location ou l’achat pour abriter ces nouvelles OIP, etc, etc… Le bureau bruxellois de la planification, Bruxelles Prévention & Sécurité, Bruxelles Gaz Electricité, Bruxelles Fiscalité, Bruxelles Urbanisme & Patrimoine attendent encore, certainement, une ou deux petites sœurs pour y nommer l’un ou l’autre mandataire de haut niveau !

 

The right men at the wrong place !

 

Il est certain que les mandats coûtent cher même très cher. A en croire la libre Belgique du 29 novembre 2016, 52.000€ par an pour un président de la société de développement de la Région de Bruxelles-Capitale ! Pas mal, non ?

Pourquoi il n’y a pas d’argent pour la réforme du Service d'incendie et d'aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale ? Pourquoi pas une augmentation barémique pour tous les niveaux (Administratifs et opérationnels) ? Pourquoi pas une augmentation de la valeur de nos chèques repas ? Pourquoi pas faire en sorte que nos allocations forfaitaires de garde soient prises en compte dans le calcul de nos pensions ? Pourquoi pas nous rémunérer à un niveau supérieur auquel nous avons droit ?

Il semble que cela soit le cas dans un organisme pararégional. La cour des comptes pointe, notamment :

  • L’engagement de contractuels sans base réglementaire.
  • Des recrutements à certains niveaux sans diplôme correspondant.
  • Des agents de niveau B promus au niveau A par simple avenants à leur contrat.
  • Des barèmes adaptés au-delà des conditions d’engagement des agents ( Vous voyez c’est possible !!)
  • Une prime dite de direction octroyée à tous les agents exerçant une fonction d’encadrement.
  • Une double indemnisation pour les déplacements des agents.
  • Une prime vie chère pourtant cassée par le Conseil d’Etat.

 

Vous voyez, il existe plusieurs pistes pour faire bénéficier de certains avantages pécuniaires, les agents que vous admiriez tant pour leur travail il y a quelques mois.

Nous ne pourrions pas comprendre, qu’encore une fois, le Service d’Incendie et d’Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale ne bénéficie pas de certaines largesses accordées à plusieurs « élites », qui soit dit en passant, sont placés à la tête de certaines OIP pour plusieurs années.

D’avance merci de nous répondre et de trouver des solutions pour les quelques 1.200 agents du Service d'incendie et d'aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre-Président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, Madame et Messieurs les ministres du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, Mesdames les Secrétaires d’Etat du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-Secteur « Zones de secours »

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

13:40 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 06 décembre 2016

Réaction SLFP

Bruxelles, le 06 décembre 2016

 

Objet : Réactions du S.L.F.P. à la note de la direction du S.I.A.M.U. relative au plan du personnel et au P.V. du C.C.B. afin de vous faire savoir que nous ne sommes plus prêts à avaler n’importe quoi !

 

Madame la Présidente,

 

Le S.L.F.P souhaite réagir à la note en réponse aux remarques des représentations syndicales relatives au plan de personnel 2017 qui leur a été présenté lors de CCB exceptionnel du 25/11/2016.

 

Concernant d’une organisation syndicale :

 

Direction : Nous sommes en mesure de répondre que grâce aux engagements prévus pour les recrues, les départs prévus – dont 29 sont connus à l'heure actuelle – devraient être palliés.

 

S.L.F.P. : Les 57 recrues qui seront (peut-être) engagées en 2017 ne pallieront rien du tout ! Elles ne seront opérationnelles qu’en 2018 et les départs des 29 agents aggraveront encore un plus les difficultés de monter à 6 sur une pompe.

Direction : De façon plus globale, la mise en place de la nouvelle structure prévue par le statut devra s'accompagner d'une analyse plus précise des besoins issus de chaque département.

Pour ce faire, il convient de se concentrer préalablement sur les responsables des départements – et donc les mandataires – et le personnel de niveaux A et B, pour ainsi parvenir à la construction d'une pyramide.

Enfin, nous rappelons que l'ordonnance du 19 juillet 1990 est toujours d'application. Il n'y a par conséquent pas lieu, actuellement, de supprimer la fonction de directeur général.

 

S.L.F.P. : N’y a-t-il pas une contradiction ? D’un côté il faut anticiper sur les futurs mandats de l’autre côté il faut tenir compte de l’ordonnance en vigueur actuellement.

Nous réitérons notre question : Pourquoi maintenir la fonction de DG alors que nous avons un chef de corps et un second qui peuvent assumer les futures fonctions ? Si non, pourquoi supprime-t-on un major ?

 

Direction : La nécessité d’un renforcement du personnel par des agents de niveau C pourra ensuite être analysée.

 

Entretemps, pour remédier aux éventuels déficits de personnel de soutien administratif qui seraient constatés, il reste l’option des mobilités internes.

Les fonctionnaires dirigeants ne manqueront pas d’analyser en profondeur ces besoins en toute transparence avec les syndicats, au moment approprié.

 

S.L.F.P. : Encore une fois, d’un côté on anticipe et de l’autre pas ! De façon générale, le S.L.F.P. désire un plan du personnel plus précis, comme demandé en séance. Par exemple, pour quel service y a-t-il les + 6 adjoints niveau C ?

Toutes les fonctions f.f. du plan du personnel 2017 que vous proposez prennent fin courant 2017. Comment expliquez-vous que ces fonctions se retrouvent dans ce plan ? Comptez-vous les prolonger ? L’essence d’un plan du personnel n’est-il pas de projeter une organisation optimale ; y trouver des faisant fonctions est donc une aberration.

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.,

 

                                                                                      

Eric LABOURDETTE

19:47 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 02 décembre 2016

Sainte-Barbe

Madame la Secrétaire d’Etat,

 

Chaque année, lors de la Sainte-Barbe, la patronne, le modèle et la protectrice des pompiers, une réception est organisée à l’Etat-major des pompiers de Bruxelles.

Un court service religieux, un hommage à nos collègues morts au feu et une remise des médailles et souvenirs sont organisés. Cette cérémonie est organisée depuis des décennies sans aucuns problèmes sauf cette année !

 

  1. Les agents ayant droit à une médaille l’attendent encore car il n’y avait pas de médailles disponibles. Un très bel hommage pour ces agents de la part du S.I.A.M.U.

Un service ne sachant pas où commandées les médailles, au lieu de se renseigner, ne les a tout simplement pas commandés. Les agents ayant droit à ces médailles remercient le Service de ce manque total de respect qui démontre la reconnaissance de certains envers les services rendus pendant de nombreuses années par des pompiers !

 

  1. Cette fête donne l’occasion de donner une après-midi de congé à nos collègues de l’administration qui travaillent tout au long de l’année afin de soutenir le personnel opérationnel dans ces différentes tâches.

 

Si nos supports administratifs ont pour la plupart bien mérité ce cadeau (après-midi de congé), que proposez-vous aux pompiers pour fêter leur Sainte-Patronne ?

 

Veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

 

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

 

13:55 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 28 novembre 2016

Négociation

Contact :                       n°de téléphone                        e-mail

Labourdette Eric              02.208.82.57                              labourdette.eric@skynet.be

 

 

Monsieur le Président,

 

 

La loi du 28 avril 2015, rédigée sur la base de l’accord interprofessionnel prévoyant la marge maximale pour l’évolution du coût salarial pour les années 2015 et 2016, permet aux employeurs d’octroyer, à partir du 1er janvier 2016, une augmentation nette jusqu’à 0,3 % et brute jusqu’à 0,5 %*. La solution la plus facile pour la conversion des enveloppes salariales en pouvoir d’achat pour les collaborateurs est l’augmentation de la valeur faciale du titre-repas que vous leur octroyez. En effet, le titre-repas est fiscalement déductible et exonéré de charges sociales. L’accord interprofessionnel prévoit, en outre, une augmentation de la valeur faciale maximale du titre-repas de 7 € à 8 € tout en maintenant la participation minimale du travailleur à 1,09 €. Il prévoit également la possibilité d’augmenter le montant fiscalement déductible pour l’employeur de 1 € à 2 € par titre-repas, quelle que soit la valeur faciale octroyée.

Concrètement, à partir du 1er janvier 2016 :

  • Augmentation de la valeur faciale maximum des titres-repas jusqu’à 8 € ;
  • Quote-part personnelle minimale du travailleur maintenue à 1,09 € ;
  • Intervention maximale de l’employeur jusqu’à 6,91 € (soit 1 € supplémentaire)
  • Pas de charges sociales / fiscales pour l’employeur et le travailleur ;
  • Une déductibilité jusqu’à 2 € par titre-repas octroyé, qu’importe la valeur faciale octroyée.

Le S.L.F.P. vous demande d’inscrire les points suivant à l’ordre du jour d’un prochain comité de négociation :

  • Augmentation de la valeur des titres repas de 1€
  • Augmentation salariale de 0.3% nette.
  • Statutarisation des adjoints au 100.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations syndicales.

 

                                                                                         Pour le S.L.F.P.,

 

                                                                                       Eric LABOURDETTE

 

09:44 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Avis motivé plan du personnel

SIAMU-Avis motivé plan du personnel 11.2016.pdf

07:00 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 24 novembre 2016

Image du sommaire du 2016-11-24- Beeld van de inhoudstafel van 2016-11-24

LOIS, DECRETS, ORDONNANCES ET REGLEMENTS SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR ET SERVICE PUBLIC FEDERAL SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 8 OCTOBRE 2016. - Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 23 août 2014 relatif au statut administratif du personnel ambulancier non pompier des zones de secours.

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR 8 OCTOBRE 2016. - Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours.

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR 8 OCTOBRE 2016. - Arrêté ministériel fixant les descriptions de fonction du personnel opérationnel des zones de secours.

SERVICE PUBLIC FEDERAL INTERIEUR 8 OCTOBRE 2016. - Circulaire ministérielle relative à l'évaluation des membres opérationnels des zones de secours.

WETTEN, DECRETEN, ORDONNANTIES EN VERORDENINGEN FEDERALE OVERHEIDSDIENST BINNENLANDSE ZAKEN EN FEDERALE OVERHEIDSDIENST VOLKSGEZONDHEID, VEILIGHEID VAN DE VOEDSELKETEN EN LEEFMILIEU 8 OKTOBER 2016. - Koninklijk besluit tot wijziging van het koninklijk besluit van 23 augustus 2014 betreffende het administratief statuut van het ambulancepersoneel van de hulpverleningszones dat geen brandweerman is.

FEDERALE OVERHEIDSDIENST BINNENLANDSE ZAKEN 8 OKTOBER 2016. - Koninklijk besluit tot wijziging van het koninklijk besluit van 19 april 2014 tot bepaling van het administratief statuut van het operationeel personeel van de hulpverleningszones.

FEDERALE OVERHEIDSDIENST BINNENLANDSE ZAKEN 8 OKTOBER 2016. - Ministerieel besluit tot vaststelling van de functiebeschrijvingen van het operationeel personeel van de hulpverleningszones.

FEDERALE OVERHEIDSDIENST BINNENLANDSE ZAKEN 8 OKTOBER 2016. - Ministeriële omzendbrief betreffende de evaluatie van de operationele personeelsleden van de hulpverleningszones.

16:01 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 22 novembre 2016

NOTE DE SEANCE DE LA REUNION DU 27 OCTOBRE 2016 - VERSLAG VAN DE VERGADERING VAN 27 OKTOBER 2016

Présentation du plan GRH.

Le S.L.F.P. s’étonne de voir des membres de cabinet dans le comité de gestion. Dans d’autres institutions l’implication de la tutelle politique ne va pas aussi loin. Il répète aussi son souhait d’avoir un service du personnel efficace. Ainsi, les statistiques reçues sont bien plus sommaires que celles transmises auparavant. Pour cela, il faudra notamment constituer une base de données fiable.

S.L.F.P. : remet un avis positif à condition de donner les moyens humains et matériels requis pour son exécution.

Voorstelling HRM-plan.

Het VSOA is verbaasd dat er kabinetsleden in het beheerscomité zitten. In andere instellingen gaat de betrokkenheid van de politieke toezichthouder niet zo ver. Het herhaalt ook zijn verlangen naar een efficiënte personeelsdienst. Zo zijn de ontvangen statistieken veel beknopter dan wat voorheen werd verstuurd. Daartoe moet men met name een betrouwbare gegevensbank aanleggen.

VSOA : verstrekt een positief advies op voorwaarde dat men de nodige menselijke en materiële middelen verschaft voor de uitvoering ervan.

Intranet.

Chaque utilisateur aura un mot de passe sécurisé, ce qui permettra aussi de consulter l’intranet de chez soi.

S.L.F.P. : accepte le projet proposé.

Intranet.

Elke gebruiker zal een beveiligd paswoord krijgen zodat men het intranet ook van thuis kan raadplegen.

VSOA : keurt het voorgestelde project goed.

Aménagements des locaux Héli II – processus participatif.

 

X expose qu’il n’existe pour l’instant pas encore de plan concret mais la direction a déjà voulu informer les organisations syndicales de ses intentions de réaménager Héli II. Une réflexion sera menée en interne pour savoir vers où il faudrait aller et comment la qualité des différents espaces peut être amélioré ; pour aider en cela, un marché limité sera lancé pour une consultance.

Vu les moyens limités dont le service dispose, la C.S.C. et le S.L.F.P. préfèrent qu’on se concentre d’abord sur la rénovation des PASI où la situation est souvent bien plus préoccupante.

Pour M. X, cela n’empêche pas qu’on y réfléchisse déjà. Via des work shops, le personnel sera impliqué dans ce processus.

X annonce que le Gouvernement bruxellois a décidé que le CS100 devra être hébergé au centre de communication et de crise régional intégré. La date du 1er janvier 2018 a été avancée mais il n’y aurait pas encore de plans concrets.

Indeling werkruimten in Heli II – participatief proces.

 X licht toe dat er momenteel nog geen concreet plan bestaat maar dat de directie de vakorganisaties al wilde laten weten dat ze van plan is om Heli II herin te richten. Er zal intern over worden nagedacht over de richting waarin we uit moeten en hoe de kwaliteit van de ruimtes kan worden verbeterd. Om hierbij te helpen zal via een beperkte aanbesteding een consultancy opdracht worden gelanceerd.

Gezien de beperkte middelen waarover de dienst beschikt, verkiezen het ACV en VSOA dat men zich eerst concentreert op de renovatie van de VOPO’s, waar de toestand vaak een stuk prangender is.

Voor M. X vormt dit geen beletsel om er al over na te denken. Via workshops zal het personeel bij dit proces worden betrokken.

X laat weten dat de Brusselse Regering besliste dat het HC100 moet worden ondergebracht in het geïntegreerd gewestelijk communicatie- en crisiscentrum. De datum van 1 januari 2018 werd vooropgesteld maar er zouden nog geen concrete plannen zijn.

A la demande du S.L.F.P. :

 X et X rejoignent la réunion.

Quelle méthodologie d'évaluation a été utilisée pour décider de la refonte des groupements qui prendra effet en janvier 2016 ?

 X et X rappellent qu’ils sont déjà venus à deux reprises au C.C.B. pour de faire part de leurs préoccupations au sujet de l’intégration dans le même groupement des PASI VUB et Paul Brien. Malgré des promesses faites par le précédent chef de corps sur une évaluation, la direction opérationnelle semble avoir entériné la décision prise.

L’autorité affirme que la direction s’est basée sur des chiffres mais le S.L.F.P. rétorque qu’on n’a pas transmis les détails de ces données et que celles-ci ne doivent concerner que les mois de juillet et d’août, deux mois a-typiques, comme ils l’avaient signalé précédemment.

X communique les critères qui ont régi ce choix :

  • la proximité du poste principal par rapport au poste poste secondaire, et
  • l’équilibre entre interventions « rouges » et interventions « jaunes ».

Le S.L.F.P. rappelle que le S.E.P.P. avait également formulé quelques remarques mais on ne semble pas en avoir tenu compte ni de la période d’évaluation promise de six mois. En outre, la volonté de la direction opérationnelle de ne pas prendre en compte les souhaits du personnel semble confirmée avec la parution de la note de service 2016-221 qui annonce des mutations d’agents promus. Curieusement, celles-ci se limitent au PASI Anderlecht, ce qui semble injuste aux yeux des organisations syndicales. 

Tout cela peut s’avérer néfaste pour la confiance des agents en leur direction.

Pour MM. X et X il ne faut pas seulement prendre en compte la quantité mais aussi la nature des interventions ; pour eux, c’est là où le bât blesse aussi. Ils demandent avec insistance une analyse à la fois quantitative et qualitative pour arriver à une répartition équitable de la charge de travail.

La direction opérationnelle se dit prête à faire une analyse quantitative et qualitative sur une durée de 6 mois et cela à partir du 1er janvier 2017. La note de service 2016-221 est provisoirement maintenue mais la direction s’engage a ne muter des agents qu’en cas de nécessité. Les résultats de l’analyse seront communiqués au personnel.

Op verzoek van het VSOA :

De heren X en X voegen zich bij de vergadering.

Welke evaluatiemethode zal worden gebruikt voor de herschikking van de groeperingen die vanaf januari 2016 van kracht zal zijn ?

De heren X en X herinneren eraan dat ze reeds tweemaal naar het BOC kwamen om uiting te geven aan hun bekommernissen inzake het bij elkaar brengen in dezelfde groepering van de VOPO’s VUB en Paul Brien. Ondanks de beloften van de voorgaande korpschef over een evaluatie lijkt de operationele directie de genomen beslissing bekrachtigd te hebben.

De overheid verzekert dat de directie zich baseerde op cijfermateriaal maar het VSOA reageert vinnig door te stellen dat men de details van deze gegevens niet bekend maakte en dat deze enkel betrekking kunnen hebben op de maanden juli en augustus, twee atypische maanden zoals ze reeds eerder aangaven.

X geeft de criteria die aan de basis lagen van deze keuze :

  • de nabijheid van de hoofdpost t.o.v. de secundaire post, en
  • het evenwicht tussen “rode” en “gele” interventies.Het VSOA herinnert eraan dat de EDPB ook enkele bemerkingen had, waar men blijkbaar geen rekening mee gehouden heeft noch met de beloofde evaluatieperiode van 6 maanden.Bovendien lijkt de onwil van de operationele directie om rekening te houden met de wensen van het personeel bevestigt met de publicatie van dienstnota 2016-221 Met de aankondiging van de mutaties van de gepromoveerde personeelsleden. Vreemd genoeg blijven deze beperkt tot de VOPO Anderlecht, wat de vakorganisaties onrechtvaardig lijkt.  

Dit alles kan nefast blijken voor het vertrouwen dat het personeel in zijn directie stelt.

Voor de heren X en X moet niet alleen rekening worden gehouden met de hoeveelheid maar ook met de aard van de interventies ; voor hen wringt ook daar het schoentje. Ze vragen met aandrang zowel een kwantitatieve als kwalitatieve analyse om te komen tot een billijke verdeling van de werklast.

De operationele directie zegt bereid te zijn om een kwantitatieve en kwalitatieve analyse uit te voeren over 6 maanden, beginnend vanaf 1 januari 2017. Dienstnota 2016-221 blijft voorlopig behouden maar de directie verbindt er zich toe enkel indien noodzakelijk personeelsleden te muteren. De resultaten van de analyse zullen aan het personeel worden meegedeeld.

Pourquoi ne pas installer un terminal bancontact au réfectoire afin de pouvoir payer ses repas ?

La direction juge que pratiquement cela n’est pas faisable (haalbaar). En revanche, les agents qui le souhaitent peuvent aller payer leur facture au service recettes où se trouve un tel terminal.

Waarom wordt er geen bancontact-terminal geïnstalleerd in de refter zodat maaltijden op die manier kunnen worden betaald ?

De directie is van oordeel dat dit praktisch niet haalbaar is. De personeelsleden die dit wensen, kunnen daarentegen hun factuur gaan betalen bij de dienst ontvangsten, waar een terminal staat.

Quid d’un système de rappel performant pour le personnel et la mise en place d’une base de données digne de ce nom ?

 

X explique que le service utilisera pour cela un service de notre opérateur de téléphone mobile actuel. Il n’a toutefois pas encore décidé qui y aura accès. Une procédure de rappel est actuellement en voie d’élaboration. A l’heure actuelle, les officiers et les adjudants peuvent le faire. La base de données avec les coordonnées des agents est alimentée via IRMA, qui est tenue à jour par la GRH. Il faudra uniformiser les différents outils de planification ou de gestion du personnel opérationnel ce qui n’est actuellement pas encore le cas.

Le S.L.F.P. craint qu’il ne faille donner accès à de nombreuses personnes pour avoir une procédure de rappel efficace.

Wat met een efficiënt oproepsysteem en de invoering van een database die naam waardig ?

X legt uit dat de dienst daartoe een beroep zal doen op de dienstverlening van onze huidige operator voor mobiele telefonie. Hij heeft echter nog niet beslist wie toegang zal krijgen. Er wordt nu een terugroepprocedure uitgewerkt. Momenteel kunnen de officieren en de adjudanten dit doen. De gegevensbank met de gegevens van de personeelsleden wordt gevoed via IRMA, dat door het HRM up to date wordt gehouden. Er zal een standaardisering moeten komen van de planningstools voor het operationeel personeel, wat nu nog niet het geval is.

Het VSOA vreest dat men voor een doeltreffende terugroepprocedure talrijke personen toegang zal moeten verlenen.

Quid de la mise en place de l’évaluation décrite au titre IV, chapitre 1er, 2 et 3 du statut opérationnel (Demande depuis janvier 2015) ?

Le 10 novembre prochain, une réunion est prévue pour en discuter.

Is er nieuws over het invoeren van de evaluatie zoals beschreven in titel IV, hoofdstuk 1, 2 en 3 van het operationeel statuut (terugkerende vraag sinds januari 2015) ?

Op 10 november e.k. is een vergadering gepland om dit te bespreken.

16:16 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

lundi, 21 novembre 2016

CPPT-CPBW

La prochaine réunion du CPPT aura lieu le vendredi 25 novembre 2016 à 9 heures

 

Direction :

 

R.O.I. du C.P.P.T.

L’adaptation de la feuille de garde dans les différents postes.

Les heures supplémentaires dues au recyclage obligatoire rapport ABI/Kit ATTENTAT.

 

A la demande du S.L.F.P. :

Quid du résultat audit des postes et casernes par bureau d’étude WHY (juin 2016 et cf. la réunion du 8 septembre dernier à laquelle on a promis la transmission leur rapport) ?

Droits et devoirs des agents : suite des réflexions, politique en matière de stress, de burnout et de gestion des conflits. Avis du SEPP spécialisé en la matière.

Règlement sur l’affectation d’agents opérationnels inaptes : demande d’avis motivé.

 

De volgende vergadering van het CPBW zal plaatshebben op vrijdag 25 november 2016 om 9 uur.

 

Directie :

 

HR van het CPBW.

Aanpassing wachtblad in de posten.

Overuren te wijten aan de verplichte bijscholing ABI-verslag/Aanslagenkit.

 

Op verzoek van het VSOA :

 

Is er nieuws over de doorlichting over de posten en kazernes door het architectenbureau WHY (juni 2016 en ook de vergadering van 8 september jl. waarop men beloofde ons een kopie te sturen) ?

 HR van het CPBW : graag een met redenen omkleed advies.

Rechten en plichten van het personeel : vervolg denkoefening, beleid inzake stress, burn out en conflictbeheer. Advies van de ter zake gespecialiseerde EDPB.

Reglement over de affectatie van arbeidsongeschikte operationele personeelsleden : graag een met redenen omkleed advies.

 

 

 

 

08:09 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 08 novembre 2016

S.L.F.P.-V.S.O.A.

Notre organisation attache une grande valeur à l’individu et nos délégués aborderons toujours vos besoins de façon aussi personnel que possible.

Onze organisatie hecht grote waarde aan het individu en onze mensen zullen steeds jouw individuele noden zo persoonlijk mogelijk aanpakken.

Comme membres du S.L.F.P. vous pouvez bénéficier de jolies réductions (en annexe)

Als lid van het VSOA kan je immers van leuke extraatjes en kortingen genieten (in bijlage)

Choisir le S.L.F.P. c’est opter pour la confiance, pour une écoute attentive par des gens compétents et recevoir des informations correctes. C’est aussi une présence quotidienne au S.I.A.M.U.

Kiezen het V.S.O.A., is namelijk kiezen voor vertrouwen, een luisterend oor door deskundige personen, het geven van juiste informatie. Het is ook een dagelijks aanwezig in de D.B.D.M.H.

Abonnez-vous pour recevoir notre news letter - Inschrijven op onze newsbrief :       slfp-vsoa@firebru.brussels

S.L.F.P. –V.S.O.A.

Slfp-vsoa@firebru.brussels

http://slfp-siamu.skynetblogs.be/

12:42 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 07 novembre 2016

Manifestation 15.11

Le S.L.F.P. "zones de secours" participera à la manifestation organisée le 15 novembre par le groupe Défense.

Réforme des pensions néfastes. Allons tous soutenir nos amis militaires !!

Soyons nombreux à défendre les professions qui œuvre à la sécurité de la population ! Non aux mesures envers nous.

Après eux viendra votre tour !

Het V.S.O.A. « Hulpverlingszones » zal deelnemen aan de Nationale manifestatie geogarniseerd door V.S.O.A. Defensie.

Nefaste hervormingen pensioen. Kom onze collega’s militaire steunen.

Kom massaal onze collega’s steunen, die werkt ook voor veiligheid van de bevolking.

Neen aan de maatregelen tegen onze rechten.

Allen samen op 15 november.

Achter hen, u aan de beurt bent.

 

Quand : le 15 novembre

Où : Boulevard Roi Albert II, à 12H00

Wanneer : 15 november

Waar : Koning Albert II Laan, om 12u00

16:03 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook