dimanche, 15 octobre 2017

DBDMH Stanpunt VSOA

VO2 MAX-TEST

Er bestaat geen enkel akkoord tussen de verschillende externe diensten en ook geen wettelijke normen en/of normatieve richtlijnen om een dwingend karakter aan het criterium ’38 van de VO2 MAX ‘ te geven.

 

Waarom moet de test dan dwingend en vernederend zijn voor de personeelsleden van de DBDMH?

Standpunt van het V.S.O.A.

Het V.S.O.A. eist een algemeen medisch onderzoek van het personeel (bloedafname, BMI, RX van de longen, inspanningstest...) om zijn/haar geschiktheid om het beroep van brandweerman/-vrouw uit te oefenen vast te leggen. Het V.S.O.A. weigert dat deze geschiktheid bepaald wordt enkel en alleen op basis van het resultaat van de VO2 MAX-test. Het V.S.O.A. vraagt de invoering van coherente tests met als doel een intelligente controle van de gezondheid en geen professionele repressie om kankers, TIA's, aneurysmata (scanner, MRI), burn-out, depressie te voorkomen en ook kanker-screening(tests). Voor het V.S.O.A. kan er geen sprake zijn om verplicht een minimale waarde te bereiken bij de VO2 MAX-test zonder andere criteria!!! De ministeriële omzendbrief m.b.t. de lichamelijke geschiktheid van de operationele personeelsleden bepaalt dat het verplichte jaarlijks medisch onderzoek dient plaats te vinden na het afleggen van de proeven zodat de arbeidsgeneesheer met de resultaten van deze tests kan rekening houden. Het V.S.O.A. vraagt om deze omzendbrief toe te passen!

***

KLEDIJ

Standpunt van het V.S.O.A.

De kwaliteit van de persoonlijke beschermingsmiddelen is niet onderhandelbaar. Sinds de indiensttreding dient elk personeelslid volledig uitgerust te worden met dezelfde werkkledij en dezelfde persoonlijke beschermingsmiddelen als die van zijn collega's. Voor het V.S.O.A. zijn de kosten of het gebrek aan plaats voor het opbergen van de kledij geen aanvaardbare criteria. Als het gaat om onze fysieke integriteit en onze gezondheid te beschermen is het enige wat telt de kwaliteit en de efficiëntie van de beschermingsmiddelen.  

***

EVALUATIE 

Standpunt van het V.S.O.A.

Er is een totaal gebrek aan evaluatie in onze dienst te beginnen bij de evaluatie van onze hiërarchische overheid.

MUTATIE = PROMOTIE

Standpunt van het V.S.O.A.

Het V.S.O.A. gaat hiermee niet akkoord. DE BRANDWEERLIEDEN ZIJN GEEN MARIONETTEN!

***

TIJDREGISTRATIESYSTEEM

Waarom moeten wij de prikklok nog gebruiken als men toch enkel rekening houdt met het uur wanneer het voertuig de garage binnenrijdt?  WAAROM MOETEN ER ALTIJD BESPARINGEN GEBEUREN OP DE KAP VAN DE BRANDWEERLIEDEN?

***

EERLIJKE VERDELING VAN DE WERKLAST

Standpunt van het V.S.O.A.

Het V.S.O.A. eist een eerlijke verdeling van de werklast tussen de personeelsleden door rekening te houden met objectieve criteria. Door het feit dat een ziekenwagen gedurende 12 uur van de ene post naar de andere wordt gestuurd, wordt hier niet aan tegemoet gekomen. De post in het stadscentrum heeft eveneens een hoge werklast op gebied van de interventies.

De groepen moeten absoluut opnieuw in evenwicht gebracht worden zodat elke compagnie, onafhankelijk van de versterking van de generale staf, personeelsleden naar de inspanningstesten, fysieke testen, de medibus kan sturen of kan uitsturen om eender welke andere redenen van dienstbelang.

***

HYGIËNE EN BERGING VAN DE BESCHERMINGSMIDDELEN

Standpunt van het V.S.O.A.

Het V.S.O.A. eist het advies van de interne preventieadviseur en het advies van de medische preventieadviseur betreffende het opbergen, het reinigen en het onderhoud van onze interventiemiddelen.

***

ANDERE VORDERINGEN VAN HET V.S.O.A.

 

Het V.S.O.A. eist definitieve nominaties voor onze contractuele personeelsleden, bepaalde personeelsleden zijn reeds meer dan 20 jaar bij de DBDMH zonder statuut; het statuut moet DE regel zijn.

Het V.S.O.A. eist zonder enige vertraging te weten wat de toekomst van de dispatching is. Verhuis of geen verhuis?

 

Ten slotte eist het V.S.O.A. de terugkeer van een correct sociaal overleg met respect voor de personeelsleden en hun vertegenwoordigers.

Het V.S.O.A. wil geen steriele confrontatie, maar eist wel een correct overleg.

 

05:59 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 13 octobre 2017

Position S.L.F.P.

POSITION S.L.F.P.

 

TEST VO2MAX

 

Il n’existe aucun consensus entre les différents services externes ni de normes législatives et/ou normatives pour donner un caractère contraignant au critère ’38 de VO2MAX ‘.

 

Pourquoi dès lors le rendre contraignant et humiliant pour les agents du S.I.A.M.U. ?

 

Position du S.L.F.P.

Le S.L.F.P. exige une étude médicale générale de l’agent (prise de sang, BMI, radio des poumons, test à l’effort…..) afin de déterminer son aptitude à exercer son métier de pompier.  Le S.L.F.P. refuse que cette aptitude soit déterminer sur le seul résultat du VO2MAX.  Le S.L.F.P. demande des tests cohérents ayant pour but la surveillance intelligente de la santé et non la répression professionnelle afin de prévenir les cancers, les accidents ischémiques transitoires, les ruptures d’anévrisme (scanner, IRM), le burn out, la dépression ainsi que le cancer (test de dépistage).  Il est hors de question pour le S.L.F.P. d’arriver obligatoirement à une valeur minimale lors du test VO2MAX sans autres critères !!!  La circulaire ministérielle relative à l’aptitude physique des agents opérationnels dispose que l’examen médical annuel obligatoire doit avoir lieu peu après l’accomplissement des épreuves afin que le médecin du travail prenne en considération les résultats de ces tests. Le S.L.F.P. demande l’ application de cette circulaire!

 

***

 

MASSE D’HABILLEMENT

 

Position du S.L.F.P.

 La qualité des équipements des protection individuelle est non négociable. Chaque agent, dès son entrée en service, doit être complètement équipé des mêmes vêtements de travail et des mêmes équipements de protection que les collègues.  Pour le S.L.F.P. le moindre coût ou le manque de place pour le stockage ne sont pas des critères acceptables.  Seul compte la qualité et l’efficacité des moyens de protection quand il s’agit de protéger notre intégrité physique et notre santé. 

 

***

 

L’EVALUATION 

 

Position du S.L.F.P.

L’évaluation manque urgemment dans notre service à commencer par l’évaluation de notre autorité hiérarchique.

MUTATION = PROMOTION

 

Position du S.L.F.P.

Le SLFP n’est pas d’accord. LES POMPIERS NE SONT PAS DES MARIONNETTES !

 

***

 

POINTAGES

 

Pourquoi doit-on pointer si seule l’heure d’entrée du véhicule dans le garage compte ?  POURQUOI TOUJOURS ECONOMISER SUR LE DOS DES POMPIERS ?

 

***

 

REPARTITION EQUITABLE DE LA CHARGE DE TRAVAIL

 

Position du S.L.F.P.

Le S.L.F.P. exige une répartition équitable de la charge de travail entre les agents en tenant compte de critères objectifs. Le fait d’envoyer une ambulance en 12H00 d’un poste vers un autre poste ne règle pas cette répartition. Le poste situé au centre-ville a également une charge de travail élevé au niveau des interventions.

Il faut absolument rééquilibrer les groupes afin que chaque compagnie puisse envoyer, indépendamment d’un renfort état-major, des agents aux tests à l’effort, au tests physique, au car médical ou pour tout autre motif de service.

 

***

 

HYGIENE ET DU STOCKAGE DES EQUIPEMENTS DE PROTECTION

 

Position du S.L.F.P.

Le S.L.F.P. exige l’avis du conseiller en prévention interne et l’avis du conseiller en prévention médecin relatif au stockage, nettoyage et entretien de nos équipements d’intervention.

 

***

 

AUTRES REVENDICATIONS DU S.L.F.P.

 

Le SLFP exige des nominations définitives pour nos contractuels, certains agents sont au S.I.A.M.U. depuis plus de 20 ans sans statut ; le statut doit être LA règle.

Le S.L.F.P. exige de connaître, sans plus aucun délai, l’avenir du dispatching. Déménagera, déménagera pas ?Pour terminer, le S.L.F.P. exige le retour d’une véritable concertation sociale dans le respect des agents et de leurs représentants.

Le S.L.F.P. ne veut pas d’une confrontation stérile, mais exige une véritable concertation.

V.S.O.A. wil geen steriele confrontatie, maar eist wel een correct overleg.

 

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.                                 Labourdette Eric

11:40 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Bevordering = mutatie-Promotion = mutation

Principe « promotion = mutation » : note de service.M. SIMONART explique qu’un projet avait été soumis au CCB du 18 mai 2017 et que les organisations syndicales avaient alors eu l’occasion de remettre un avis motivé. Certains éléments ont donc été adaptés. Ainsi, le caractère prioritaire d’une demande de revenir dans son ancien groupe sera pris en compte et un paragraphe y a été ajouté au sujet des descriptions de fonction. Le principe reste toutefois le même et des exceptions pour les besoins du service sont maintenues. Cela permettra aux nouveaux promus de retrouver leurs marques ; à plusieurs reprises la direction a remarqué que des sous-officiers ont parfois des difficultés à faire abstraction de liens amicaux qu’ils avaient avec des collègues qu’ils sont tout à coup amenés à commander.   

Le S.L.F.P. fait déjà savoir qu’il rejette la nouvelle proposition.

L’autorité attend les avis motivés des organisations syndicales afin de pouvoir clôturer la concertation à la prochaine réunion.

En outre une règle généralisée présente comme avantage supplémentaire que personne ne sentira visé.

 

Principe “bevordering = mutatie” : dienstnota.M. SIMONART legt uit dat op het BOC van 18 mei 2017 een ontwerp werd voorgelegd en dat de vakorganisaties toen een met redenen omkleed advies konden verstrekken. Een aantal elementen werd bijgevolg aangepast. Zo zal prioriteit worden toegekend aan verzoeken om terug te keren in de vorige groep en er werd een paragraaf aan toegevoegd betreffende de functiebeschrijvingen. Het principe blijft evenwel hetzelfde en uitzonderingen wegens de noden van de dienst blijven behouden. Hierdoor kunnen de pas bevorderde collega’s aan de nieuwe situatie wennen ; de directie heeft namelijk al meermaals gemerkt dat onderofficieren het er soms lastig mee hebben om geen rekening te houden met de vriendschapsbanden die ze hadden met collega’s waarvan ze nu plots de chef zijn geworden.   

Het VSOA laat al weten dat het het nieuwe voorstel verwerpt.

De overheid verwacht de met redenen omklede adviezen van de vakorganisaties teneinde het overleg op de volgende vergadering te kunnen afsluiten.

Bovendien heeft een algemeen geldende regel het voordeel dat niemand het gevoel zal hebben dat men hem/haar eruit pikte.

 

 

11:26 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 12 octobre 2017

CPTT 10.2017-CPBW 10.2017

Quand pourrait-on réviser/actualiser la grille de travail utilisée par le car médical, correspondant à l’analyse de risque des postes de travail ? Quelles sont les consignes que la direction a données à la médecine du travail concernant les abus, comme par exemple, des agents sortant du car médical avec comme seule aptitude médicale ; « chauffeur rouge » ?

Groupement Anderlecht / HSP / Chênaie : quid d'une analyse des risques de la charge psycho-sociale à l'ensemble du personnel, faisant suite au nombre de maladies, accidents du travail, demandes de CPP, ras-le-bol du personnel sur l'ensemble des (nombreux) changements ayant eu lieu en à peine 3 ans, etc. ?

Quid de l’ouverture de la Masse 2017 ?

Quid de la livraison complète des tenues de protection individuelle et des vêtements de travail pour les recrues ?

Combien d’armoires de transit sont à disposition des pompiers en recyclage ?

Quid de la mise à disposition de vestiaires et douches pour les agents en recyclage AMU ? Pour rappel : il existe des dispositions pour interdire d’emporter les vêtements de travail. Or, il n’y a pas de vestiaires sur le site de l’IFAMU alors que les agents doivent porter leur vêtement de travail lors de ces recyclages.

Quelle est l’utilité des caméras de surveillance dans la salle commune du poste Cité ?

Selon la loi caméras, on entend par caméra de surveillance tout système d’observation fixe ou mobile qui collecte, traite ou sauvegarde des images dans le but de :

-                Prévenir, constater ou déceler les délits ;

-                Maintenir l’ordre public.(Source : https://www.belgium.be/fr/justice/respect_de_la_vie_privee/surveillance_camera)

Les autres caméras doivent en principe respecter les prescriptions de la loi vie privée.Vu l’état des cours de certaines casernes, le S.L.F.P. demande le planning de réfection de ces cours.

Qu’est-il recommandé de porter sous les nouvelles tenues d’incendie ? Recommandations fabriquant ? Recommandations SIPP ? Recommandations direction ?

Quelles sont les pistes évoquées pour l’entreposage des EPI dans les postes et casernes du SIAMU ? Quid des études de la société WHY à ce sujet ?

Quid des emplacements pour les vélos sur le site de formation de l’IFAMU ?-               

Pour les bâtiments existants : il est attendu du demandeur de permis qu’il établisse une proposition d’aménagement illustrée par un plan qui tende vers le minimum prescrit. Cette proposition doit s’appuyer sur des éléments objectifs tels que le nombre de personnes se rendant sur le site et la surface des espaces disponibles. Les emplacements pour vélos doivent être confortables et facilement accessibles afin d’encourager les utilisateurs potentiels à s’en servir. C’est dans cette optique que le permis d’environnement impose un certain nombre de conditions relatives à ces emplacements :le modèle en « U » inversé est fortement encouragé. Le vélo doit pouvoir s’attacher de manière sécurisée ;

D’après Bruxelles Environnement (http://www.environnement.brussels/le-permis-denvironnement/les-conditions-generales-dexploitation/les-obligations-en-matiere-de-1), les obligations suivantes doivent être respectées :

Quid du règlement pour les lunettes ?

Quid de l'utilisation de la cigarette électronique dans les locaux ? Quelques petits conflits entre des agents se sont produits à ce sujet ; il serait bon d'informer le personnel.

Op verzoek van het VSOA :

 

Wanneer kan tabel worden herzien/bijgewerkt die de medische bus hanteert en die overeenkomt met de risicoanalyse van de werkposten? Welke richtlijnen gaf de directie aan de arbeidsgeneeskunde inzake misbruiken zoals bijvoorbeeld personeelsleden die enkel geschikt bevonden werden als “chauffeur officierswagen” wanneer ze de medische bus verlaten?

Groepering Anderlecht/SPZ/Eikenbos: is er een risicoanalyse gemaakt over de psychosociale belasting van het voltallig personeel na de talrijke gevallen van ziekte, arbeidsongevallen, aanvragen VVP, het personeel dat de (talrijke) wijzigingen in amper 3 jaar kotsbeu is, enz ?

Is er nieuws over het kledingfonds 2017?

Is er nieuws over de volledige levering van IBU en arbeidskledij voor de rekruten?

Hoeveel transitkastjes staan er ter beschikking van de brandweerlieden die bijscholingen volgen?

Is er nieuws over het ter beschikking stellen van kleedkamers en douches voor personeelsleden die de DGH-bijscholing volgen? Ter herinnering: er bestaan voorschriften die verbieden werkkledij mee naar huis te nemen. Er zijn echter geen kleedkamers op het terrein van de IODMH terwijl het personeel hun werkkledij moeten dragen tijdens deze bijscholingen.

Wat is het nut van bewakingscamera’s in de gemeenschappelijke ruimte van de post RAC?

Volgens de camerawet is een bewakingscamera elk vast of mobiel observatiesysteem dat beelden verzamelt, verwerkt of bewaart om:

Misdrijven te voorkomen, vast te stellen of op te sporen,

Overlast te voorkomen, vast te stellen of op te sporen,

De orde te handhaven.(Bron : https://www.belgium.be/nl/justitie/privacy/camerabewaking)

Andere camera’s moeten in principe de voorschriften van de Privacywet naleven.

Gezien de staat van de binnenplaatsen van een aantal kazernes vraagt het VSOA de planning de herstelling van deze binnenplaatsen.

Wat beveelt men aan om te dragen onder de nieuwe brandweerpakken? Welke aanbevelingen heeft de fabrikant, de IDPB en de directie?

Welke zijn de denkpistes voor de opslag van de IBU in de posten en kazernes van de DBDMH? Wat met de studies van de onderneming WHY hieromtrent?

Is er nieuws over de fietsstallingen op het opleidingsterrein van de IODMH?

Volgens Leefmilieu Brussel (http://www.leefmilieu.brussels/de-milieuvergunning/algemene-exploitatievoorwaarden/verplichtingen-inzake-parkeervoorzieningen-voor) moeten de volgende verplichtingen worden nageleefd:

Voor bestaande gebouwen: er wordt van de aanvrager verwacht dat hij een inrichtingsvoorstel opmaakt, geïllustreerd met een plan dat streeft naar het voorgeschreven minimum. Het voorstel moet zich baseren op objectieve elementen zoals het aantal personen dat de site frequenteert en de beschikbare ruimte. De fietsparkeerplaatsen moeten comfortabel en gemakkelijk bereikbaar zijn om de potentiële gebruikers ertoe aan te zetten ze te gebruiken. Het is in die optiek dat de milieuvergunning een bepaald aantal voorwaarden met betrekking tot deze plaatsen oplegt: de fiets moet op een veilige manier vastgemaakt kunnen worden : de omgekeerde U wordt sterk aangeraden

Is er nieuws over het reglement m.b.t. brillen?

Wat met het gebruik van de elektronische sigaret in de lokalen? Er waren hieromtrent al enkele conflicten tussen personeelsleden; men zou er goed aan doen het personeel te informeren.



17:43 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mercredi, 11 octobre 2017

TOUT VA BIEN!!!

Bruxelles, le 11 octobre 2017

 

Chers collègues,

 

Le S.I.A.M.U. a montré une belle façade, vis-à-vis du handicap, lors de la soirée de Cap 48 le 8 octobre 2017 en mettant en avant la belle intégration du handicap au S.I.A.M.U.   Le S.L.F.P. remercie les pompiers présents lors de cette émission pour leurs témoignages et leurs soutiens non seulement à notre collègue mais aussi pour l’ aide apportée à la récolte de fonds organisée au profit des personnes handicapées. Nous saluons le courage dont notre collègue fait preuve lors de ses gardes au dispatching des pompiers de Bruxelles. Pourtant, malgré ce témoignage émouvant, une face bien plus sombre se cache dans l’indifférence ou l’ignorance des médias et du personnel du S.I.A.M.U.

Les quelques adaptations minimales peu coûteuses requises pour un autre agent souffrant de pathologie identique, sont connues depuis une visite d'adaptation du poste de travail le 11/10/2016 soit il y a un an. Les dossiers d'achat ont été préparés par le service casernement en avril 2017, avant sa reprise du travail le 08/05/2017

Ces dossiers sont à ce jour toujours bloqués 6 (six !) mois plus tard, malgré les interventions répétées de plusieurs personnes. Cette attitude est révoltante, ignoble, abjecte et incompréhensible. Rien ne justifie une telle attitude, même pas un sentiment de vengeance due, peut-être, aux attitudes ou paroles de cet agent lors de certaines réunions de concertation.

Il faut bien avouer que lors de ces réunions, il y a de quoi perdre son calme. Les mêmes questions reviennent sans cesse, l’autorité répond rarement aux préoccupations des représentants du personnel. Certainement trop fier, certains de leur impunité, cette autorité ne répond même pas aux lettres de nos avocats que nous sommes obligés de mandater afin d’obtenir des documents obligatoires de par la législation. En agissant de la sorte, ils montrent un mépris envers le personnel. A l’abri de toute poursuite, ils ne réagissent même pas au dépôt d’un préavis de grève, ne cherche aucune explication, ne pose aucune question, bref nous ignore complètement !

Le statut des pompiers de Bruxelles indique que les dispositions du statut général relatives à la définition des agents sont applicables aux membres du personnel opérationnel. En ses articles 4 et 5 le statut général indique que : « L'agent remplit ses fonctions avec loyauté, conscience et intégrité. A cet effet, il est tenu de : 1° respecter les lois et règlements en vigueur ainsi que les directives parmi lesquelles les règles de conduite concernant la déontologie, de l'autorité dont il relève ; L'agent a le droit d'être traité avec dignité et courtoisie tant par ses supérieurs hiérarchiques, ses collègues que ses subordonnés.

  • Alors qu’une des missions générales des services opérationnels de la sécurité civile est le sauvetage de personnes et l'assistance aux personnes dans des circonstances dangereuses (Article 11 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile) ;
  • Alors que depuis 1961, le Code pénal érige en infraction le fait pour une personne de refuser ou de négliger de porter à une personne en péril le secours dont il est légalement requis. En effet, sera puni d'un emprisonnement de huit jours à un an et d'une amende de 50 à 500 euros ou d'une de ces peines seulement, celui qui s'abstient de venir en aide ou de procurer une aide à une personne exposée à un péril grave, soit qu'il ait constaté par lui-même la situation de cette personne, soit que cette situation lui soit décrite par ceux qui sollicitent son intervention.

Cette peine pourra, éventuellement, être plus sévère si la personne a les formations requises pour porter secours. C’est le cas de l’agent dont il est question. Officier chez les sapeurs-pompiers de Bruxelles et titulaire de plusieurs brevets relatifs à sa fonction et plongeur, très aguerri, lors d’une plongée en mer dans le cadre de ses loisirs, il vient en aide à une de ses collègues en difficulté à plusieurs mètres de fond.

  • Alors que l’agent a respecté les lois et règlements en vigueur qui lui sont applicables en relation avec ses formations, il est victime d’un accident de décompression en venant en aide à sa collègue. Alors qu’il disposait de toutes les formations nécessaires pour intervenir, l’accident grave de l’agent n’est pas considéré comme un accident du travail car cet accident a eu lieu en dehors d’une de ses gardes. Pourtant, s’il n’était pas intervenu étant qualifié pour le faire, il aurait été condamner plus lourdement qu’une autre personne. Il semble que les séquelles dont souffre notre collègue ne sont pas de nature assez important pour que notre autorité ou direction lui donne un minimum de facilité pour poursuivre son travail dans un des services du S.I.A.M.U. malgré sa qualification d’ingénieurs civil.

Qu’est devenu le traitement avec dignité et courtoisie de la part de ses supérieurs hiérarchiques et ses collègues ? Le respect des lois et règlements ne fonctionne que dans un sens ? Est-ce à cause de son statut de délégué syndical avec une « grande gueule » qui lui vaut ce traitement ? Il nous semble que dans certaines institutions, il n’est pas bon de défendre le personnel, de dénoncer certaines façons d’agir, de demander le respect des agents, de faire partie d’une « mauvaise » tendance ou de tout simplement affiché son dégoût face à certaines pratiques. Et oui, c’est aussi de la bonne gouvernance affichée de la part de notre autorité !

Pour ce qui est de la situation du cadre administratif, la situation n’est guère plus plaisante. Deux agents de la centrale, un agent du service technique et une secrétaire se sont vu remercier. Pour au moins l’un d’eux d’une façon incompréhensible et indigne de la part d’un dirigeant. Pouvez-vous vous imaginer charger un de vos subordonnés signifier de votre part une fin de contrat avec effet immédiat et ordre de quitter la caserne dans l’heure ? Un agent avec plus de 12 ans de services comme secrétaire de différents Officier chef de service remercier en quelques minutes par un « porteur » C’est toujours des pratiques de bonne gouvernance ?

 L’ambiance dans certains services est digne d’un soir de Toussaint ! Ce 11 octobre, lors du déjeuner, un agent nous a demandé : « Qui sera le prochain à être virés ? » Conformément à la législation, le S.L.F.P. a demandé une analyse des risques de certains services administratifs ainsi que du dispatching (en attente de déménagement ou ... pas!!). On attendra, comme d’habitude.

 L’ambiance dans certaines casernes n’est pas au beau fixe non plus. Le manque de personnel, le cumul des fonctions, une réforme qui nous apportera des dizaines de majors et quelques colonel (sans le salaire) mais rien pour le cadre de base, ce fameux test VO2 Max si cher à la médecine du travail (Il n’est pas gratuit). Cerise sur le gâteau on organise des exercices de nuit pour des volontaires ayant participés à une formation en Suisse et comme ils ne sont pas assez nombreux, on déforce l’effectif de garde pour arriver au nombre d’agents nécessaire pour effectuer cet exercice. Résultat : On augmente encore la charge de travail des hommes de garde ! Bravo, belle gestion du personnel opérationnel également.

Dans deux mois, nous devons monter à six hommes sur une pompe sans renforts opérationnel sur le terrain. Qu’est-ce qu’on va encore nous trouver comme solutions ?

L’endroit pour les recyclages A.M.U. n’est pas au top non plus. Pas d’endroit pour déposer vos vélos, pas de parking, pas de douche, pas de vestiaires et pas d’endroit pour déposer les kits bags alors qu’il faut suivre les recyclages en tenues de casernement et qu’il est interdit de les emporter chez soi ! Il n’y a vraiment rien à dire, le S.I.A.M.U. est géré en bon père de famille ! Nous arrêtons là ce triste constat, si nous osons continuer, nous finirons peut-être aussi à attirer la foudre de nos autorités intouchable et si revancharde !

 Le S.L.F.P. n’a plus le choix ! Face à l’indifférence totale de l’autorité, face aux avantages ou aux attitudes que peuvent se permettre certains membres du personnel par rapport à d’autres, face à un mépris à peine dissimulé de la part de certaines personnes envers les agents, face aux manques de réponses à nos légitimes revendications, le S.L.F.P. mandatera ses conseils afin d’agir devant les autorités compétentes.

 

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

 

 

19:31 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 10 octobre 2017

Demande d'avis

Madame la Présidente,

 

Conformément à l’article II.1-4 du code du bien-être au travail, le S.L.F.P. demande l’avis du S.I.P.P. et des conseillers en prévention spécialisé dans les domaines de l’hygiène au travail et de l’ergonomie relatif à :

 

-L’entreposage des équipements de protection individuel dans les différents postes et casernes du S.I.A.M.U.

- Au fait que les recrues ont des tee-shirts à manche courte pour les exercices à chaud (AR 30/08/2013)

- L’aménagement des coffres des nouvelles pompes.

- Les chaussures de repos.

- Les nouveaux casques d’incendie.

- Le nombre de douches disponibles à l’Héliport en tenant compte de l’effectif de garde et des agents en recyclage.

- L’état du local destiné à l’entreposage des frigos et réserve « cuisine » à l’Héliport.

- L’état des sanitaires des postes et casernes.

- l’aménagement et l’état des cuisines des postes et casernes.

  

Je vous prie de croire, Madame la Présidente, en l'expression de mes sincères salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

 

 Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

08:10 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 09 octobre 2017

Grève ou pas grève ?

Grève ou pas grève ? La question nous a été posée par de nombreux militants et membres. Le SLFP est une organisation qui défend les valeurs d’indépendance politique et philosophique.

Nous sommes une organisation syndicale responsable qui met toujours en avant l’intérêt de ses membres. Avant de poser un acte, nous prenons donc en compte cet intérêt et la pertinence de l’acte envisagé.

Ceci pour vous dire que, lorsque nous avons appris (par la presse… !?) la décision de nos collègues de faire une journée de grève nationale le 10 octobre prochain, nous nous sommes posé la question de l’opportunité de cette action. Ceci sans aucune intention d’ouvrir une polémique ou de porter un jugement de valeur sur la décision de cette organisation.

L’accord d’été du gouvernement fédéral a également suscité, chez nous, des réactions on ne peut plus vives.

Avant de poser un acte, nous prenons en compte cet intérêt et la pertinence de l’acte envisagé.

Mais entrer dans une confrontation stérile, qui polarise les positions des uns et des autres, n’est à notre avis pas la meilleure des solutions. Nous avons donc sollicité d’urgence un rendez-vous avec le Premier ministre, afin de faire valoir notre point de vue et nos arguments face à l’annonce de contractualisation de la Fonction publique fédérale. Le Premier a été sensible à nos remarques solidement étayées et s’est engagé à ce que le gouvernement prenne une initiative visant à remettre tout le monde autour de la table.

Nous serons vigilants et ne nous contenterons pas d’un pseudo dialogue. Le statut permet d’avoir une Fonction publique au service de tous, en toute neutralité et impartialité.

En matière de défense du statut et de pensions, au SLFP, nous sommes plus que persuadés que seul un front commun uni peut infléchir les projets du gouvernement. Marcher en ordre dispersé, c’est faciliter le travail aux personnes qui veulent détruire la Fonction publique. Nous croyons fermement que personne n’a le monopole de la défense des travailleurs. Faire croire autre chose est démagogique. Car personne ne détient la vérité absolue. Qui d’ailleurs n’existe pas.  

Niemand bezit de absolute waarheid

Staking of geen staking? Vele militanten en leden legden ons de vraag voor. Het VSOA is een organisatie die waarden als politieke en filosofische onafhankelijkheid verdedigt.

We zijn een verantwoordelijke vakorganisatie die steeds het belang van haar leden voorop plaatst. Alvorens we tot de daad overgaan, bekijken we eerst het belang en de relevantie van de overwogen daad.

Dit om u maar te zeggen dat toen we (via de pers…!?) vernamen dat onze collega’s beslisten op 10 oktober te staken, we ons afvroegen of de actie wel opportuun zou zijn. Zonder daarmee enige polemiek aan te wakkeren of een waardeoordeel te vellen over de beslissing van die organisatie.

Het zomerakkoord van de federale regering heeft ook bij ons bijzonder hevige reacties teweeggebracht.

Alvorens we tot de daad overgaan, bekijken we eerst het belang en de relevantie van de overwogen daad.

Maar een steriele confrontatie, waarbij door de wederzijds ingenomen posities gepolariseerd wordt, is naar onze mening niet de beste oplossing. We hebben dus dringend een afspraak met de premier gevraagd om zo ons standpunt en onze argumenten duidelijk te maken, en dit naar aanleiding van de aankondiging van de contractualisering van het federaal Openbaar Ambt. De premier was gevoelig voor onze sterk onderbouwde opmerkingen en heeft zich ertoe verbonden dat de regering een initiatief zou nemen om iedereen terug rond de tafel te brengen.

We zullen waakzaam zijn en zullen ons niet tevreden stellen met een pseudo-dialoog. Het statuut laat toe het Openbaar Ambt ten dienste van iedereen te stellen, in volle neutraliteit en onpartijdigheid. Inzake de verdediging van het statuut en de pensioenen zijn we bij het VSOA er meer dan ooit van overtuigd dat enkel een verenigd gemeenschappelijk front de projecten van de regering kan doen ombuigen.

Ieder zijn eigen gang gaan betekent dat we het werk vergemakkelijken voor degenen die het Openbaar Ambt willen vernietigen. We zijn er sterk van overtuigd dat niemand over het monopolie van de verdediging van de werknemers beschikt. Iets anders doen geloven is demagogisch. Want niemand bezit de absolute waarheid. Die bestaat immers niet.

 

Le dialogue social renoué ?

Les organisations syndicales représentatives ont été reçues ce 27 septembre par le Premier Ministre et le Ministre Steven Vandeput. Le SLFP avait déjà rencontré le Premier ce mois-ci sur l'accord de l'été et insisté pour ouvrir un réel dialogue avec le gouvernement afin d'éviter une confrontation stérile.

Aujourd'hui, nous avons abordé les points relatifs aux accords de l'été et plus particulièrement sur les sujets qui nous fâchent comme le projet de contractualisation de la fonction publique fédérale.Nous avons entendu le point de vue du gouvernement et fait valoir notre point de vue.

Le Premier ministre a accepté l'idée avancée par les organisations syndicales de créer un groupe de travail sur la modernisation de la fonction publique. Une évaluation des propositions de ce groupe de travail sera faite début décembre.

Nieuwe start sociale dialoog?

De overheidsvakbonden ontmoetten vandaag, 27 september premier Michel en minister Vandeput. Het VSOA had eerder deze maand een ontmoeting met de premier over het zomerakkoord en pleitte voor een echte dialoog met de regering om een steriele confrontatie te vermijden.

Vandaag brachten we de punten over het zomerakkoord aan, en meer bepaald deze die ons kwaad bloed zetten zoals de contractualisering van het federaal openbaar ambt.

Premier Michel heeft het voorstel van de vakbonden, nl. de oprichting van een werkgroep over de modernisering van de openbare sector aanvaard. Een evaluatie van de voorstellen van deze werkgroep is voorzien in december.

 

04:40 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Pendant que César ne bouge toujours pas!!!

Pendant que notre collègue "César" ne bouge toujours pas et nous accuse de faire une grève politique, nous réagissons aussi bien au niveau fédéral que Régional. Et eux?? A part bloquer Bruxelles, quelles sont leurs actions???

Bruxelles, le 06 octobre 2017

 

 

Monsieur le Directeur Général,

  

Ce lundi 9 octobre, nous sommes invités à une réunion relative au test à l’effort.

Ce test à l’effort et ses répercussions répressives envers le personnel figure comme motivation dans le préavis de grève du S.L.F.P.

Le projet qui sera présenté inclus une différence dans l'âge mais seulement à partir de 55 ans, et d'un misérable palier en moins !!! On continue à se moquer des agents opérationnels du S.I.A.M.U. ??

Apparemment un score de 35 VO2/Max est suffisant pour réussir avec un suivi médical, jusque-là il n’y a rien à dire, MAIS ce score n'est valable que pour une année. L'année d'après il faut réussir avec 38 de VO2/Max !!!

Le raisonnement est donc qu'une personne ayant fait une VO2/Max de 35, prenant une année d'âge en plus devrait améliorer son score ???

Pour rappel la VO2/Max diminue avec l'âge et non le contraire. On continue à se moquer des agents opérationnels du S.I.A.M.U. ??

De plus, la VO2/Max ne devrait plus se faire tous les trois ans, MAIS bien tous les deux ans voir toute les années !!! On continue à se moquer des agents opérationnels du S.I.A.M.U. ?

Pour le S.L.F.P., les directives inclues dans la circulaire ministérielle relative à l’aptitude physique des agents opérationnels sont bien suffisantes pour évaluer les agents, par contre si la direction veut inclure une VO2/Max pour être sûr que nous n'ayons pas de problème de santé libre à elle et le S.L.F.P. la félicite même pour cette mesure supplémentaire, MAIS à condition que ce test n'aie pas de caractère de valeur minimum à atteindre, il ne doit servir qu'à détecter un problème possible afin de diriger l'agent vers un spécialiste si nécessaire. C’est seulement ce spécialiste qui devrait décider avec son patient si le port d'un masque respiratoire est encore possible. Cette même circulaire dispose que l’examen médical annuel obligatoire doit avoir lieu peu après l’accomplissement des épreuves afin que le médecin du travail prenne en considération les résultats de ces tests. Un délai de trois mois est recommandé.

Une fois de plus, pour les agents de la Région de Bruxelles-Capitale, ont fait le contraire que partout ailleurs dans le pays ! POURQUOI ?

Le S.L.F.P. vous rappelle qu’il s’agit d’un groupe de travail émanant d’un comité de concertation. A la fin de cette concertation, le S.L.F.P. émettra son avis motivé et attendra les avis motivés de toutes les parties (direction aussi)

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'expression de mes sincères salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

04:14 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

samedi, 07 octobre 2017

Grève du 10.10 et télétravail

Monsieur le Directeur Général,

 

 La note de service 2017- relative à la grève des transports publics du 10 octobre 2010 nous indique qu’un membre du personnel pourra demander, à l'avance, l'autorisation écrite au directeur-général pour effectuer une journée de télétravail de maximum 7h36. 

 L’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 26 janvier 2017 relatif au télétravail est effectivement applicable aux membres du personnel statutaires et contractuels du Service d'Incendie et d'Aide Médicale Urgente de la Région de Bruxelles-Capitale (Article 1er)

 Le Conseil de direction doit établir une liste des fonctions qui ne sont pas compatibles avec le télétravail (Article 3 1°) Le membre du personnel doit recevoir l'avis favorable motivé du chef fonctionnel (Article 3 2°). Le membre du personnel peut introduire à n'importe quel moment de l'année, une demande individuelle en utilisant le formulaire prévu à cet effet (Article 4&1er)

 Conformément à l’arrêté du Gouvernement et dans un souci d’égalité de traitement du personnel, le S.L.F.P. vous demande la liste des fonctions qui ne sont pas compatibles avec le télétravail au S.I.A.M.U.

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en l'expression de mes sincères salutations syndicales.

 Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

09:08 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 06 octobre 2017

Informations SLFP-Informatie VSOA

Korting voor de VSOA-leden via het Proximus Affinity voordeelprogramma.

 Deze korting geldt voor het aanbod van abonnementen Tuttimus of Familus. Ook als u al klant bent bij Proximus.

Hoe inschrijven? Kijk online via www.proximus.be/affinity en sluit aan met uw VSOA-promotiecode : 1464001

Une réduction pour les membres du SLFP via le Proximus Affinity Program

Cette réduction est valable sur les abonnements commercialisés Tuttimus ou Familus.

Même si vous êtes déjà client de Proximus.

Comment s’inscrire ? Rendez-vous sur www.proximus.be/affinity et connectez-vous à l’aide du code avantage SLFP : 1464001

Les employeurs publics doivent bien entendre un membre du personnel contractuel avant licenciement.

La Cour Constitutionnelle contredit totalement la Cour de Cassation. Par conséquent, un employeur public qui licencie un membre du personnel contractuel doit dorénavant l’entendre avant une démission.

 Overheid moet contractueel personeelslid wel horen voor ontslag.

 Het Grondwettelijk Hof gaat lijnrecht in tegen het Hof van Cassatie waardoor de overheid een contractueel personeelslid voortaan wel moet horen voor het ontslag.

 

La bonification pour diplôme pour fixer la date de la pension définitivement éliminée

 

Le Conseil d’Etat a rejeté le 28 septembre 2017 les nombreux appels contre la suppression progressive de la bonification pour diplôme pour fixer la date de la pension.

Les fonctionnaires nommés définitivement et nécessitant un diplôme pour exercer à leur fonction ne peuvent donc définitivement plus faire compter leurs années d’études pour le calcul de la durée de leur carrière. Cela signifie travailler plus longtemps et des économies pour l’autorité publique. Il n’y a pas de « rachat » possible. Ce qui est cependant possible pour le calcul de la pension, c’est-à-dire le rachat des années d’étude.

Diplomabonificatie voor vaststelling pensioendatum definitief afgevoerd

De Raad van State verwierp op 28 september 2017 de vele beroepen tegen de geleidelijke afschaffing van de diplomabonificatie voor de vaststelling van de pensioendatum.

Vast benoemde ambtenaren die een diploma nodig hebben om toegang te hebben tot hun ambt kunnen hun jaren dus definitief ‘niet’ laten meetellen voor de loopbaanduur. Dat betekent langer werken en besparingen voor de overheid. Er is geen ‘afkoop’ mogelijk. Dat is wel mogelijk voor de berekening van het pensioen, de zogenaamde afkoop van de studiejaren.

09:30 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

UNE VÉRITABLE CONCERTATION-EEN CORRECT OVERLEG

UNE VÉRITABLE CONCERTATION S’IMPOSE

Par son « accord d’été », le gouvernement a pris de nouvelles décisions injustes. Pourtant il prétend améliorer le pouvoir d’achat, créer de l’emploi et investir. Donc, un show de bonnes nouvelles. Mais en même temps, il prend des mesures sévères, il s’en prend à nos pensions et tranche pour la énième fois dans les services publics.

Le démantèlement du statut et le recrutement contractuel deviennent la règle

Le SLFP exige le maintien du statut et de la nomination définitive

Le gouvernement a l’intention de mettre fin à la nomination définitive au sein de l’autorité fédérale, de recruter des contractuels et de ne plus nommer des fonctionnaires que dans les fonctions régaliennes. il reste à définir ce que l’on entend par fonction régalienne. La garantie d’indépendance et la protection contre l’immixtion politique, les conflits d’intérêts et l’arbitraire sont visiblement de moindre importance pour ce gouvernement. C’était sans compter avec le SLFP. Nous exigeons que le gouvernement revienne sur cette décision.

Travailler plus longtemps pour une pension moindre

Le SLFP revendique une pension correcte

Qui paiera les pensions des statutaires restants s’il n’y a plus de statutaires ? Qui bénéficiera encore d’une pension du deuxième pilier si le nombre de contractuels se multiplie ? Qui exerce un métier lourd et qui non ? Une pension à points à l’avenir… ? Le gouvernement a fait un fourre-tout. Il y a actuellement beaucoup de questions et peu de réponses.

Economiser et privatiser à tout va

Le SLFP plaide pour le maintien d’un secteur public dynamique et efficace

Le gouvernement poursuit sa politique de démantèlement du secteur public, animé uniquement par des contingences budgétaires. L’expérience nous apprend toutefois que la privatisation fait augmenter les prix et que les économies escomptées ne se réalisent pas. La qualité du service est pourtant essentielle au bien-être économique et social de notre pays. Le gouvernement veut-il donc remettre en cause le bon service à la population, uniquement par appât du gain ?

Le SLFP ne veut pas d’une confrontation stérile ; il ne prend provisoirement pas l’option d’une grève générale, mais exige une véritable concertation.

 

 

TIJD VOOR EEN CORRECT OVERLEG

De regering nam met haar ‘zomerakkoord’ nieuwe en onrechtvaardige beslissingen. Nochtans beweert ze de koopkracht te verhogen, jobs te creëren en te investeren. Een goed-nieuwsshow dus. Maar tegelijk neemt ze harde maatregelen, raakt ze aan onze pensioenen en hakt ze voor de zoveelste keer in op de openbare diensten.

Afbraak van het statuut en contractuele aanwerving de regel

VSOA eist behoud van het statuut en vaste benoeming

De regering is van plan de vaste benoemingen bij de federale overheid stop te zetten, contractueel te werven en enkel nog ambtenaren te benoemen in gezagsfuncties. Over welke functies het dan precies gaat, is niet duidelijk. De garantie op onafhankelijkheid en de bescherming tegen politieke inmenging, belangenvermenging en willekeur is duidelijk van ondergeschikt belang voor deze regering. Wel, dan hadden ze niet op het VSOA gerekend. Wij eisen dat de regering terugkomt op deze beslissing.

Langer werken voor minder pensioen

VSOA vraagt een correct pensioen

Wie zal de pensioenen van de overgebleven statutairen betalen als er geen statutairen meer zijn? Wie zal nog een tweede pijler pensioen krijgen, als het aantal contractuelen verveelvoudigt? Wie oefent een zwaar beroep uit en wie niet? Een pensioen met punten in de toekomst… ? De regering gooit alles op een hoopje. Momenteel zijn er vele vragen en weinig antwoorden.

Besparen en privatiseren alom

VSOA pleit voor het behoud van een dynamisch en efficiënt werkende openbare sector

De regering zet zijn ontmantelingspolitiek van de openbare sector verder, louter uit budgettair oogpunt. De ervaring leert dat privatisering de prijzen doet stijgen en de beoogde besparing dan ook niet wordt gehaald. De kwaliteit van de dienstverlening is nochtans essentieel voor het economisch en sociale welzijn van ons land. Wil de regering dan de goede dienstverlening op de helling zetten uit puur winstbejag?

VSOA wil geen steriele confrontatie, opteert voorlopig niet voor een algemene staking maar eist wel een correct overleg.

 

 

03:51 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 05 octobre 2017

Plainte avocat SLFP SIAMU et règles de concertation

Chers membres du personnel du SIAMU. Vous trouverez ci-dessous, un deuxième courrier d'un de nos conseils relatif au non-respect des règles de concertation au SIAMU.  Le premier courrier demandait le respect de certaines règles en matières de bien-être au travail des travailleurs du SIAMU (Bien-être et sécurité)  Les manquements dénoncés dans ce premier courrier datent de plusieurs mois ou années.

Ce deuxième courrier, demande le respect des règles de la concertation donc le respect de vos représentants qui répercutent vos problèmes au sein de ces comités.

Le S.L.F.P. demande le respect de ces dispositions depuis des années.  Maintenant, au lieu de parler, critiquer, jalouser, etc.. Nous prenons nos responsabilités!

La prochaine étape sera devant un juge.

Toujours à votre service,

Le SLFP

Le courrier de notre avocat: SIAMU-Maître Mercier non-respect concertation.pdf

18:30 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mercredi, 04 octobre 2017

OJ CPTT SLFP 11.2017

Madame la Présidente du comité,

 

Le S.L.F.P. vous demande d’inscrire à l’ordre du jour du prochain C.P.P.T. les points suivant :

 

 Quid de l’ouverture de la masse 2017 ?

 Quid de la livraison complète des tenues de protection individuelle et des vêtements de travail pour les recrues ?

 Combien d’armoires de transit sont à disposition des pompiers en recyclage ?

 Quid de la mise à disposition de vestiaires et douches pour les agents en recyclage A.M.U. ? Pour rappel, ils existent des dispositions pour interdire d’emporter les vêtements de travail et il n’existe pas de vestiaires sur le site de l’I.F.A.M.U. alors que les agents doivent porter leur vêtement de travail lors de ces recyclages ( ??)

 Quid du rèlement pour les lunettes ?

 Quid des emplacements pour les vélos sur le site de formations de l’I.F.A.M.U. ? Pour les bâtiments existants : Il est attendu du demandeur de permis qu’il établisse une proposition d’aménagement illustrée par un plan qui tende vers le minimum prescrit Cette proposition doit s’appuyer sur des éléments objectifs tels que le nombre de personnes se rendant sur le site et la surface des espaces disponibles. Les emplacements pour vélos doivent être confortables et facilement accessibles afin d’encourager les utilisateurs potentiels à s’en servir. C’est dans cette optique que le permis d’environnement impose un certain nombre de conditions relatives à ces emplacements :

 le véo doit pouvoir s’attacher de manièe séurisé.

le modèle en « U » inversé est fortement encouragé.

Source :http://www.environnement.brussels/le-permis-denvironnement/les-conditions-generales-dexploitation/les-obligations-en-matiere-de-1

 Quelle est l’utilité des caméras de surveillance dans la salle commune du poste Cité ?

Selon la loi caméras , on entend par caméra de surveillance tout système d’observation fixe ou mobile qui collecte, traite ou sauvegarde des images dans le but de :

 prévenir, constater ou déceler les délits

 prévenir, constater ou déceler les nuisances

 maintenir l’ordre public

Les autres caméras doivent en principe respecter les prescriptions de la loi vie privée.

Source : https://www.belgium.be/fr/justice/respect_de_la_vie_privee/surveillance_camera

 Vu l’état des cours de certaines casernes, le S.L.F.P. demande le planning de réfection de ces cours.

Conformément à la législation en vigueur, nous demandons au Président de mentionner le délai dans lequel les points doivent être terminés et de rédiger les avis motivés.

************

Nous vous prions de considérer la présente comme documentation de travail et d’en transmettre, à ce titre, une copie aux membres du comité.

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’expression de nos salutations syndicales.

18:11 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Réponse DG SIAMU

Monsieur le Directeur Général,

 

Le S.L.F.P. a bien réceptionné vos courriers qui ont retenu toute son attention. Concernant le courrier relatif à Delta, le S.L.F.P. n’ignore pas que vous êtes soumis à la loi sur les marchés publics.  Au vu de la récurrence des problèmes rencontrés dans nos postes, n’y a-t-il pas moyen de conclure, dans le respect de cette législation, un accord cadre pour 4 ans avec une entreprise de services ? L’autorité gagnerait du temps et les agents auront plus rapidement un confort auquel ils ont droit.

Vous déclarez ne pas répondre à notre pseudo-analyse psychologique relatif au manque de respect, c’est tout à fait votre droit, mais en laissant des situations telles que celles que vivent les agents, il n’y a pas d’autres descriptions valables. Quant à l’héritage dont l’actuelle direction se plaint, elle est à chaque changement de direction ou d’autorité politique mise en avant.  Vous affirmez que le S.L.F.P. a connaissance des raisons de cette situation.  Nous pouvons vous affirmer, que depuis des années ces situations sont dénoncées, jusque dans l’hémicycle du Parlement.  Les réponses sont à chaque fois les mêmes «  Nous procédons à des études, des audits, un intérim-manager a même été au secours de l’autorité. 

Coût de ces actions : DES CENTAINES DE MILLIERS D’EUROS !!!

Résultat de ces actions : Voir rapport des services d’inspection et état général des postes et casernes !

Pour l’établissement d’un règlement de travail, le S.L.F.P. est tout aussi désireux que la direction de le voir adopté.

Pour le courrier du S.L.F.P. comportant une erreur de date, vous nous écrivez que la notification du congé a été envoyé à l’agent le 25 septembre et que l’agent a quitté le service le 26 septembre 2017 ! L’agent n’ a donc pu prendre connaissance de ce préavis que de façon dont le S.L.F.P. l’a écrit, soit par porteur désigné par vos soins. Le S.L.F.P. maintient donc son avis sur la façon de faire indigne de la part d’un dirigeant.

En ce qui concerne le comportement de certains représentants syndicaux lors du groupe de travail relatif au règlement de travail, pensez-vous que le comportement de l’autorité soit exemplaire dans ce dossier ? Pas moins de 2 secrétaires d’Etat, 1 Ministre, 1DGA, 1DG, 1 DG f.f. et 3 officiers chefs de service ont déposés ce dossier sur la table de la concertation ! A la lecture de vos 2 courriers, vous semblez rejeter la faute UNIQUEMENT sur les organisations syndicales.

Le S.L.F.P. attendra, avec impatience, la date de réunion relative au volet administratif du règlement de travail. Pour le S.L.F.P. il faut un règlement de travail applicable à TOUTES les catégories de personnel.

Pour terminer, le S.L.F.P. n’a pas souvenance de votre participation à ce groupe de travail. Qui vous a donc rapporter que le comportement de certains représentants syndicaux n’ont pas permis d’entreprendre la moindre concertation sociales ?

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos salutations syndicales.

 

 

Pour le S.L.F.P.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

10:26 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 03 octobre 2017

Courrier avocat SLFP direction SIAMU

Monsieur le Directeur général,

 

 

Concerne   :              SLFP / SIAMU (Prérogatives syndicales)

  1. réf. : AM-1709128/AM/AM/AM

 

 

J’ai l’honneur de vous écrire la présente lettre en ma qualité de conseil du SYNDICAT LIBRE DE LA FONCTION PUBLIQUE, qui m’a chargé d’assurer la défense de ses intérêts dans l’affaire reprise sous rubrique.

 

Mon client m’expose vous avoir invité, à plusieurs reprises, à lui faire parvenir une copie des éléments suivants :

 

    • la liste des fonctions non compatibles pour le télétravail (Article 3 de l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 26 janvier 2017 relatif au télétravail) ;
    • Une copie du règlement de travail. (Voir courrier de l’inspection du 02 décembre 2013 et du 17 juillet 2017) ;
    • Le plan de formation (article 93 de l’Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant le statut administratif et pécuniaire des agents du personnel opérationnel du SIAMU) ;
    • La procédure obligatoire d’approbation des heures supplémentaires instauré par l’ex-Directrice Générale (Voir le courrier de l’ex-Directrice Générale du 11 septembre 2017) ;
    • Le reliquat d’heures de compensation du personnel administratif afin de ne pas créer de différence de traitement entre les différents cadres du personnel ;
    • Les descriptions de fonctions du personnel opérationnel (Voir article 52 et suivant de l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant le statut administratif et pécuniaire des agents du personnel opérationnel du SIAMU) ;
  • Les descriptions de fonctions du personnel administratif ( Voir article 91 de l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 27 mars 2014 portant le statut administratif et pécuniaire des agents des organismes d'intérêt public de la Région Bruxelles-Capitale) ;
  • Le dossier relatif à la prévention de l’incendie (Voir courrier du 17.07.2017 de l’inspectrice sociale Ref CBE/6/105/AG) Infraction à l’article III.3-24 Code du bien-être au travail ;
  • Le document d’identification du S.I.P.P. (Voir courrier du 17.07.2017 de l’inspectrice sociale Ref CBE/6/105/AG) Infraction à l’article III.1-7 Code du bien-être au travail ;
  • L’analyse des risques relative au risque d’incendie (Voir courrier du 17.07.2017 de l’inspectrice sociale Ref CBE/6/105/AG) Infraction à l’article III.3-3 Code du bien-être au travail ;
  • L’analyse des risques des installations électrique (Voir courrier du 17.07.2017 de l’inspectrice sociale Ref CBE/6/105/AG) Infraction à l’article III.2-3 Code du bien-être au travail ;
  • L’analyse des risques relative à l’entreposage des tenues d’interventions (Voir courrier du 17.07.2017 de l’inspectrice sociale Ref CBE/6/105/AG) ;
  • Le règlement d’accès aux installations communes ;

 

  • L’accord consigné par écrit entre le travailleur et l'employeur pour le temps de travail additionnel (Voir article 7 de la loi du 19 avril 2014 fixant certains aspects du temps de travail des membres professionnels opérationnels des zones de secours et du service d’incendie et d’aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale et modifiant la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile) ;

De manière pour le moins surprenante, aucun de ces documents n’a, à ce jour, été transmis au SLFP et ce, alors même que les articles 16 et 17 de la loi du 19 décembre 1974 « organisant les relations entre les autorités publiques et les syndicats des agents relevant de ces autorités » vous obligent à lui transmettre toute la documentation de caractère général concernant la gestion du personnel. Il en va évidemment de même des éléments qui concernent la protection et la prévention au travail.

Le SYNDICAT LIBRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ne doute pas que, soucieux de ne pas entraver les prérogatives syndicales et de ne pas porter atteinte au principe même des relations collectives de travail, le SIAMU ne manquera pas de transmettre, sans autres retard, les éléments demandés.Pour autant que de besoin, je vous signale que la demande de mon client se fonde sur les articles 16 et 17 de la loi du 19 décembre 1974 « organisant les relations entre les autorités publiques et les syndicats des agents relevant de ces autorités » et, pour autant que de besoin, sur les articles 35 de la Constitution et 8 de l’ordonnance du 30 mars 1995 « sur la publicité de l’administration ».

D’avance, je vous remercie de bien vouloir transmettre, sans autre retard, une copie des éléments demandés, à défaut de quoi je n’aurais d’autre choix que de conseiller à mon client d’engager les recours et/ou plaintes nécessaires pour les obtenir et faire respecter ses prérogatives.

Je vous prie de croire, Monsieur le Directeur général, à l’assurance de ma considération très distinguée.

 

 

 

 

 

 

04:58 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Demande intervention conciliateur social

Madame la secrétaire d’Etat,

 

Par la présente, le S.L.F.P. vous invite à prendre connaissance des motivations spécifique au S.I.A.M.U. de son préavis de grève déposé pour les institutions de la Région de Bruxelles-Capitale :

  • Le bien-être et la sécurité des pompiers.

 

 

Le SLFP veut savoir où sont les nouveaux gants, les nouvelles tenues incendie, l’équipement complet des recrues, etc.. ? A quand un rangement adéquat de nos tenues d’interventions dans les postes et casernes ? On déplace les tenues d’interventions qui contiennent des substances hautement cancérigènes pour les mettre dans un local qui n’est pas convenablement aéré, sans porte et qui donne dans le hall d’entrée d’un immeuble dans lequel travaillent des dizaines d’employés mais aussi dans lequel passent des dizaines d’enfants pour effectuer des visites casernes. Dans certaines casernes, les tenues sont entreposées derrière les camions, ajoutant encore un peu plus de particules nocives sur nos tenues, et ce malgré les études alarmantes relatives au cas de cancer chez les pompiers. 

Les nouvelles tenues d'incendie ont été distribuées. Malheureusement, certains ne l'ont pas reçue immédiatement (problème de taille, recrues, et nouveaux sous-officiers) et, à ce jour nous ne les voyons toujours pas venir. Le problème n'est pas tant le fait de ne pas avoir cette nouvelle tenue mais bien le fait de n'en avoir qu'une seule qui sert aussi bien pour les interventions que pour les recyclages.

Souvent, trop souvent, pour obtenir le remplacement, d’une paire de bottes ou de gants, il faut attendre des mois. Il y a 2 ans que des agents commandent des essuies dont ils n’ont jamais vu la couleur. Sommes-nous obligés d’attendre les mandataires pour avoir droit au respect de la législation relative aux vêtements de travail ou aux équipements de protection ? Pouvons-nous avoir droit à un peu d’attention relative à notre sécurité ou à notre bien-être ?

  • Le test à l’effort

L’HUMILIATION A ASSEZ DURÉE !! Le SLFP ne supporte plus voir des pompiers chevronnés écartés du service opérationnel. Nous sommes pratiquement les seuls pompiers du pays à devoir arriver à un score X pour continuer à porter un appareil respiratoire dans n’importe quelle condition malgré une circulaire ministérielle qui autorise une distinction entre le port de la protection respiratoire avec effort et le port de la protection respiratoire sans effort.   Pourquoi toujours des règles plus strictes pour les pompiers de Bruxelles ? 

 

  • Les pompiers ont trop d’heures de compensation

Ce n’est pas nouveau.  Certaines personnes nous accusent de profiter, à la limite de frauder parce que, d’après elles, rien ne justifie ces heures de compensation !

 

Le SLFP ne laissera pas ACCUSER LES POMPIERS DE FRAUDEURS alors qu’ils prestent ces heures, qu’ils donnent de leur temps, qu’ils sacrifient leurs vacances et que c’est la faute de ces accusateurs mêmes que nous avons tant d’heures de compensation ! On multiplie les fonctions sur plusieurs véhicules !! Qui n’a pas recruté à temps le personnel nécessaire pour assurer nos gardes et nos missions ?  Au lendemain des attentats de Paris, en novembre 2015, l’effectif de garde a été considérablement augmenté sans aucun recrutement mais en refusant d’innombrable jour de congés aux agents. LES POMPIERS NE SONT PAS DES PROFITEURS !!!

 

  • Les heures supplémentaires sont limitées à l’heure de rentrée des véhicules 

 

Le SLFP en a marre de réclamer et veut agir ; faire un rapport, prendre une douche, se changer, reconditionner des équipements, c’est également du temps de travail. Pourquoi doit-on pointer si seul l’heure d’entrée du véhicule dans le garage compte ?  Nous restons, bien souvent, encore longtemps à la caserne afin de nous doucher, reconditionner les véhicules, laver nos équipements, etc… après simplement être rentré à la caserne. POURQUOI TOUJOURS ECONOMISER SUR LE DOS DES POMPIERS ?

  • Programme de recyclages indéfini 

Certains pompiers n’ont toujours pas eu l’occasion de s’inscrire à leur recyclage obligatoire par manque de disponibilité de la part de l’école du feu. 48 heures de recyclage par an (feu) sont prévues en service journalier dans un arrêté du Gouvernement.  Pourquoi doit-on dans certains cas en faire plus alors que le statut fédéral n’impose que 24H00 par an ?  POURQUOI ENCORE ET TOUJOURS DES REGLES DIFFERENTES POUR LES POMPIERS DE BRUXELLES ?

  • Avenir incertain pour certains membres du personnel

Notre dispatching déménagera ou non ? Les informations contradictoires circulent, mais rien n’est communiqué au personnel.

-        Climat de peur qui s’installe au sein de certains services administratifs et licenciements incompréhensifs.

Ce climat semble, soigneusement, entretenu par certains ! Qui a intérêt à semer la discorde entre le personnel ?  Diviser pour mieux régner ? Où reste l’analyse des risques psychosociaux ? Où est passée la somme totale des heures supplémentaires du personnel administratif ?  Pourquoi seul certains membres du service peuvent-ils tout se permettre ? Pourquoi seul certains membres du service peuvent effectuer du télétravail et pas d’autres ?

Dans le cadre du licenciement de la secrétaire de l’Officier chef de service le S.L.F.P. a demandé, conformément à l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 27nmars 2014 portant réglementation de la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel des organismes d'intérêt public de la Région de Bruxelles-Capitale, copie du rapport circonstancié établit envers l’agent licencié ainsi que la preuve de l’information donnée à l’agent de la proposition de licenciement. Nous attendons toujours !

Le S.L.F.P. regrette également la façon dont le DG a fait signifier le licenciement de l’agent concerné. L’agent a reçu en main propre de la part d’un agent de niveau C une lettre signifiant la fin de son contrat avec effet immédiat. L’agent a quitté le S.I.AM.U. en l’espace de quelques minutes. Est-ce vraiment l’attitude que doit observer un dirigeant ? Est-ce vraiment tout le respect que mérite les agents de la part de leur direction ?

  • Absence de règlement de travail

Depuis plus d’une dizaine d’année, il est régulièrement annoncé par nos autorités ! Aujourd’hui, il est communément appelé « Le monstre du Loch Ness » au S.I.A.M.U.

Il n’existe aucune règle claire en l’absence de règlement de travail. Régulièrement, au gré des envies et des nuits, probablement agitées de l’un ou l’autre responsable de service, une note de service est publiée instaurant des nouvelles règles ! Un curé y perdait son latin !Est-ce trop demandé, pour une organisation syndicale, d’exiger le respect du personnel et de la législation ? Il semble que cela dérange César !

 

Le S.L.F.P. vous rappelle le protocole d’accord relatif aux engagements réciproques des autorités et des syndicats du secteur public concernant le renforcement du dialogue social et la gestion des conflits dans le secteur public prévoyant que l'autorité organisera une concertation avec les organisations syndicales représentatives dans les plus brefs délais. En cas de conflit, l'autorité concernée et les organisations syndicales représentatives peuvent convenir, de commun accord, de faire appel à un conciliateur social spécifique. A cette occasion, ils peuvent décider aussi de prolonger le préavis de grève.

 

Le S.L.F.P. demande l’intervention d’un conciliateur social.

Le S.L.F.P. vous informe également que nos avocats ont été mandatés pour exiger le respect de la législation. Les services d’inspection sociale et du bien-être au travail ont pointés lors de leurs visites au S.I.A.M.U. plusieurs manquements datant, pour certains, de plusieurs années.

 

 

 

 

04:45 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

lundi, 02 octobre 2017

Message de la part de Marie

Bruxelles, le 1er octobre 2017

Mes Chers collègues,

Ou plutôt mes Chers ex-collègues, Je ne peux vous dire combien je suis triste d'avoir quitté le Siamu du jour au lendemain, que dis-je, dans la matinée même…

Ma vie a été chamboulée en l'espace de quelques secondes.

Je me suis beaucoup investie dans mon travail que j'ai toujours adoré et ce depuis ces 15 dernières années. Rien dans l'exercice de mon travail ou de mon comportement laisserait prévoir une telle situation.

J'aurai tant préféré faire mes adieux au personnel tant administratif qu'opérationnel du Siamu comme il se doit, mais la direction en a décidé autrement et personne d’autre n'en est responsable et n'y peut rien.

Pas même mon grand chef direct, l’actuel officier chef de service pour qui je travaillais, qui, au lieu de me déplacer si j’étais devenue inutile dans son service actuel, a préféré me jeter comme une chose sale, irrécupérable. Laisser le Directeur Général me mettre à la porte avec effet immédiat. Il existe pourtant des moyens pour me déplacer de service. Jamais un autre Officier chef de service n’aurait accepté la façon dont on m’a signifié mon congé ! La lettre m’a été apportée par un collègue du service du personnel. Même pas par le Directeur général que je n’ai plus aperçu. Je souhaite bien du courage au personnel du SIAMU pour continuer a travailler avec un tel manque de respect de la part d’une direction.

J'ai une pensée particulière à toutes celles et ceux avec qui j'avais l'habitude de travailler ou tout simplement passé des moments de complicité. Je vous remercie pour votre collaboration, votre intimité et le respect que vous m'avez porté durant toutes ces années. Il m'a été plaisant de travailler avec vous.

Un petit mot particulier pour le Cdt Devijver, qui m'a toujours soutenu, il saura de quoi je parle !

Une page se tourne définitivement pour moi maintenant.

D'autres horizons s'ouvrent à moi, d'autres nouvelles rencontres, d'autres nouveaux défis.

La vie ne s'arrête heureusement pas ici.

Ne peuvent la concevoir, la vivre, que ceux qui ont compris combien elle n'est d'égale qu'à sa magnificence: La Vie.

Pour ceux et celles qui veulent communiquer avec moi, voici mon adresse émail privée : chant.maurice@hotmail.com

Il me plaît de penser que je vous laisse malgré tout, un merveilleux souvenir de moi.

Que la vie vous soit belle, bénéfique et remplie de rêves, en deux mots ; Soyez heureux !

Cordialement,

Marie Chang Leng

 

03:19 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

dimanche, 01 octobre 2017

Objet : Licenciement membre du personnel contractuel

 

Madame la Secrétaire d'Etat,

 

L’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 27nmars 2014 portant réglementation de la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel des organismes d'intérêt public de la Région de Bruxelles-Capitale en son chapitre V relatif à la résiliation du contrat de travail article 32 et suivant dispose que si des manquements professionnels ou divers, en dehors des motifs graves ou d'une déclaration d'inaptitude professionnelle visée à l'article 14, § 2,, sont constatés qui justifient un licenciement, le supérieur hiérarchique établit un rapport circonstancié dans lequel il reprend ceux-ci. Le supérieur hiérarchique entend et informe le membre du personnel contractuel du rapport et de la proposition de licenciement. Le membre du personnel peut se faire assister par une personne de son choix.

Dans le cadre du licenciement de la secrétaire de l’Officier chef de service le S.L.F.P. demande copie du rapport circonstancié établit envers l’agent licencié. Le S.L.F.P. demande la preuve de l’information donnée à l’agent de la proposition de licenciement.

Le S.L.F.P vous rappelle son protocole de désaccord relatif à cet arrêté contrairement à une organisation syndicale qui nous accuse de faire grève pour motif politique. Le S.L.F.P. constate que nous avions raison et que nous mènerons des actions pour la défense du personnel et non pour des raisons politiques.

Sans obtenir ces documents dans les plus brefs délais, nous mandatons notre conseil, en copie, afin d’entamer les procédures pour obtenir des dédommagements.

Le S.L.F.P. regrette également la façon dont, courageusement, le DG a fait signifier le licenciement de l’agent concerné. L’agent a reçu en main propre de la part d’un agent de niveau C une lettre signifiant la fin de son contrat avec effet immédiat. L’agent a quitté le S.I.AM.U. en l’espace de quelques minutes.

Est-ce vraiment l’attitude que doit observer un dirigeant ?

L’attitude de l’officier chef de service et des membres du conseil de direction est tout aussi courageuse ! Belle preuve d’attitude « sociale » de la part de tout ce beau monde !

Croyez-vous que cette façon de faire attirera le respect du personnel envers ces futurs majors ou colonel ?

Si l’agent concerné ne donnait plus satisfaction à son poste de travail, n’y avait-il as d’autres places disponibles ? A moins qu’il faille encore trouver une place pour un « ami » ?

 

Veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

11:31 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

samedi, 30 septembre 2017

« fouten » recht te zetten-Faute à rectifier

Beste personeelsleden,

Het V.S.O.A. wenst enkele « fouten » recht te zetten die in de kazernes sinds een paar uur uithangen, ook al willen wij niet ingaan op de aanval tegen het S.L.F.P./V.S.O.A. gezien wij te druk bezig zijn met het verdedigen van het voltallig personeel; wij willen jullie wel op een correcte manier informeren.

Korte herhaling van enkele fouten die de vorige federale Regering onder Di Rupo 1 gemaakt heeft:

-Verhoging van de pensioenleeftijd (Di Rupo 1en wet Michel)

-Vermindering van de preferentiële tantièmes (Di Rupo 1)

-Vermindering van de missies van de civiele bescherming (Di Rupo 1)

-Uitsluiting van tienduizenden personen, vooral vrouwen en jongeren (Di Rupo 1), uit de werkloosheid. De vorige Premier vindt echter dat de maatregel met als doel de invoeguitkering tot drie jaar te beperken, niet haar doel heeft bereikt.

 

De bijzondere commissie van de openbare sector die momenteel opgericht wordt, heeft vier categorieën van criteria in aanmerking genomen waarmee de zware functies geïdentificeerd kunnen worden:

 1) de belastende arbeidsomstandigheden door fysieke inconveniënten verbonden aan de werkomgeving of door lichamelijke belasting;

2) de belastende werkorganisatie;

3) de emotionele of mentale werkbelasting;

4) de verhoogde veiligheidsrisico's.

 

Deze 4 categorieën zijn van toepassing op het beroep van brandweerman/-vrouw. Uit het feit dat de brandweerman/-vrouw onder deze vier categorieën valt kan afgeleid worden dat het beroep gezondheidsrisico's met zich meebrengt.

De erkenning als « zwaar beroep » moet kunnen leiden tot voordeligere modaliteiten inzake loopbaanvoorwaarden voor de (vervroegde) oppensioenstelling en de berekening van het pensioen.

Wat de financiering en de sociale houdbaarheid van de pensioenen betreft, was de Commissie van de pensioenen voor de publieke sector van oordeel dat zwaar en belastend werk op een correcte manier moet worden erkend in de pensioenregeling van de betrokkenen. Wij zullen jullie op de hoogte houden van de werkzaamheden van deze commissie.

 

De verhoging van de pensioenleeftijd beslist door de vorige Regering (Di Rupo 1)

Tot 2024: 65 jaar

Vanaf 2025: 66 jaar

Vanaf 2030: 67 jaar

 

De preferentiële tantièmes besloten door de vorige Regering (Di Rupo 1)

 

2016                           1.2001

2017                           1.1714

2018                           1.1443

2019                           1.1200

Wanneer de beslissing genomen werd om onze tantièmes te verminderen en de pensioenleeftijd te verhogen, heeft het V.S.O.A. betoogd en rijkelijk de omgeving van het Ministerie van pensioenen bespoten.  Indien er andere agressieve maatregelen zouden genomen worden tegen onze pensioenen, zou het V.S.O.A. zijn verantwoordelijkheden nemen op federaal niveau alsook op niveau van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest.

 

De redenen voor het indienen van een stakingsaankondiging worden uitgebreid uitgelegd op onze blog: http://slfp-siamu.skynetblogs.be/

 

  • Wij eisen een correct statuut voor de statutaire administratieve personeelsleden, een betere bescherming voor onze contractuele administratieve personeelsleden en wij geven een voorkeur aan een statutarisering van deze personeelsleden met een arbeidsovereenkomst met precair statuut.
  • Wij zijn tegen de organisatie van inspanningstests die personeelsleden sanctioneren;
  • Wij zijn tegen het principe van promotie gelijk aan mutatie;
  • Wij eisen correcte beschermingsmiddelen en arbeidskledij voor het voltallige personeel;
  • Wij willen correcte werkplekken. Geschikt meubilair!
  • Wij zijn voor het correct registreren van onze overuren aan de hand van het tijdregistratiesysteem en niet van het uur wanneer de voertuigen beschikbaar zijn;
  • Wij zijn tegen ontslagmaatregelen van de administratieve personeelsleden zoals deze onlangs werden toegepast!
  • Wij zijn tegen het feit dat de pompiers als « profiteurs » bestempeld worden.
  • Wij eisen een baremieke loonsverhoging voor het voltallige personeel.
  • Wij vragen de volledige terugbetaling van de verplaatsingskosten van het woon-werkverkeer met de TEC, DE LIJN en de NMBS.

Wat zijn de gevraagde maatregelen die Caesar storen?

 

Voor het V.S.O.A.-F.G.G.A.

Labourdette Eric

Chers membres du personnel,

Le S.L.F.P. désire rectifier quelques « erreurs » affichés dans les casernes depuis quelques heures, sans pour autant répondre à une attaque contre le S.L.F.P. car nous sommes trop occupés à défendre l’ensemble du personnel, mais afin de vous informer de manière correcte.

Bref rappel de quelques méfaits déjà accompli par l’ancien Gouvernement fédéral (Di Rupo 1er):

-Augmentation de l’âge de la pension (Réforme Di Rupo 1er et loi Michel)

-Suppression Diminution des tantièmes préférentiels (Di Rupo 1er)

-Diminution des missions de la protection civile (Di Rupo 1er)

-Exclusion du chômage de dizaines de milliers de personnes, principalement des femmes et des jeunes (Di Rupo 1er) L’ancien Premier ministre estime d’ailleurs que la mesure, visant à limiter à trois ans les allocations d’insertion, n’a pas atteint ses objectifs.

 La Commission spéciale du secteur public, mise en place actuellement, a pris en considération quatre catégories de critères qui sont susceptibles d’identifier les fonctions pénibles :

1) les conditions de travail contraignantes suite à des inconvénients physiques au niveau de l’environnement de travail ou de la charge physique ;

2) l’organisation de travail contraignante ;

3) la charge de travail émotionnelle ou mentale ;

4) les risques de sécurité accrus.

Le métier de sapeurs-pompiers entre dans ces 4 catégories. Le fait d’entrer dans ces quatre catégories induit, de facto, des risques pour la santé.

Une reconnaissance en tant que « fonction pénible », doit pouvoir conduire à des modalités plus avantageuses pour les conditions de carrière concernant la retraite (anticipée) et le calcul de la pension.

Du point de vue du financement et de la soutenabilité sociale des pensions, la Commission des pensions du secteur public était d’avis que la pénibilité du travail doit être reconnue correctement dans le régime de pension des personnes concernées. Nous vous tiendrons informés, de la suite des travaux de cette commission.

 L’augmentation de l’âge de la pension décidé par le précédent Gouvernement (Di Rupo 1er)

Jusqu’en 2024 : 65 ans

A partir de 2025 : 66 ans

A partir de 2030 : 67 ans

Les tantièmes préférentiels décidé par le précédent Gouvernement (Di Rupo 1er)

 

2016                           1.2001

2017                           1.1714

2018                           1.1443

2019                           1.1200

Lors de la décision de diminuer nos tantièmes et d’augmenter l’âge de notre pension, le S.L.F.P. a été manifesté et copieusement arrosé les alentours du Ministères des pensions.

Si d’autres mesures agressives devaient être prises contre nos pensions, le S.L.F.P. prendrait ses responsabilités, au fédéral comme en Région de Bruxelles-Capitale.

Les raisons de notre dépôt de préavis de grève sont largement expliquées sur notre blog : http://slfp-siamu.skynetblogs.be/

Nous exigeons un statut correct pour les agents statutaires administratifs, une meilleure protection pour nos agents contractuels administratifs en donnant préférence à une statutarisation de ces agents au statut précaire.

  • Nous sommes contre l’organisation des tests à l’effort qui sanctionnent les agents ;
  • Nous sommes contre le principe de promotion égal mutation ;
  • Nous exigeons des équipements de protection et des vêtements de travail corrects pour l’ensemble du personnel ;
  • Nous voulons des lieux de travail correcte. Du mobilier adéquat !
  • Nous sommes pour l’inscription de nos heures supplémentaires en fonction de nos pointages et pas de l’heure de disponibilité des véhicules ;
  • Nous sommes contre des mesures de licenciement du personnel administratifs telles qu’effectué dernièrement !
  • Nous sommes contre le fait qu’on traite les pompiers de « profiteurs »
  • Nous exigeons une augmentation barémique pour tout le personnel.
  • Nous demandons le remboursement à 100% des frais de transport domicile/travail du TEC, DE LIJN et de la SNCB.

Quelles sont les mesures demandées qui dérangent César ?

 

 Labourdette Eric

Président du secteur « Zones de secours »

Dirigeant responsable

 

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

 

 

 

 

09:24 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Agenda comité négociation Bruxelles (statut administratif)

2017-10-09 Agenda-NL.pdf

2017-10-09 OJ-FR.pdf

07:05 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

VO2MAX

Goedemiddag,

Zoals afgesproken op het CPBW van deze ochtend, wordt u hierbij uitgenodigd op een vergadering over de inspanningstest.

Deze zal plaatsvinden in het toekomstig lokaal waar de test ingericht zal worden, dus recht over het bureau van de officieren op de 3de verdieping Heli I en dat op maandag 9 oktober, om 13.30 uur.

Hierbij gaat nog  de documentatie die M. V.vanmorgen presenteerde.

.

Madame, Monsieur,

Comme convenu ce matin au CPPT, par la présente, vous êtes invité(e) à une réunion sur le test à l’effort.

Celle-ci aura lieu le lundi 9 octobre à 13h30, dans le local où se tiendra à l’avenir le test à l’effort, c’est-à-dire en face du bureau des officiers, au 3ième étage Héli I.

En annexe, vous trouverez la documentation que M. V. a présentée au CPPT.

2017 09 28 Analyse des risques pompiers.pdf

2017 09 schéma décisionnel VO2max.pdf

 

07:02 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

vendredi, 29 septembre 2017

Pas DE POLITIQUE AU SLFP? TOUTES LES ZONES ONT LES MËMES CRITIQUES888 alllooooooo Césaaaarrrrr

Google:

Chercher - zoek : slfp firefighter

Click sur "plus"

NEWS VAN ZONES, IBZ, mes services-mij diensten, documents SLFP-Document VSOA, etc...

 

18:09 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

WE ZIJN HET BEU!!! GENOEG IS GENOEG!-

WE ZIJN HET BEU!!! GENOEG IS GENOEG!

 

Het VSOA heeft een stakingsaanzegging ingediend:

 

  • Wie bekommert zich om het welzijn en de veiligheid van de brandweerlui??!

Allemaal prutswerk! Het VSOA wil weten waar de nieuwe handschoenen, de nieuwe brandweerpakken, de volledige uitrusting van de rekruten, de nieuwe brandweerpakken van de gepromoveerde personeelsleden zijn? Wanneer komt er een aangepaste opbergplaats voor onze interventiepakken in de posten en de kazernes? Men verplaatst de interventiepakken die in hoge mate kankerverwekkende substanties bevatten naar een lokaal dat niet fatsoenlijk verlucht wordt, geen deur heeft en uitgeeft op de inkomhal van een gebouw waar tientallen werknemers werken, maar waar ook tientallen kinderen doorgaan om de kazernes te bezoeken; in bepaalde kazernes worden de pakken achteraan de vrachtwagens opgeborgen, waar nog meer schadelijke partikels op de pakken geraken, en dit alles ongeacht de alarmerende studies betreffende de kankergevallen bij de brandweerlieden.

 

  • De VO2max:

 

Wij zijn nagenoeg de enige pompiers van het land die een score X moeten behalen om in alle omstandigheden een adembeschermingstoestel te mogen blijven dragen niettegenstaande de ministeriële omzendbrief die een verschil mogelijk maakt tussen brandweerlui die een adembeschermingstoestel dragen en daarbij wel of niet een inspanning doen.   Waarom moeten de regels voor de Brusselse brandweer steeds strenger zijn?

 

  •  Promotie = mutatie: Het VSOA gaat hiermee niet akkoord.

 

Waarom wil men de teamgeest, de goede samenwerking en het kameraadschap verbreken bij een promotie?

Waarom wil men mannen en vrouwen uit elkaar halen die al sinds jaren samenwerken?

Waarom wil men een einde stellen aan de familiale sfeer die zó belangrijk is voor de brandweerlieden?

Waarom zou dit opnieuw slechts bij de Brusselse brandweer hoeven te gebeuren?

DE BRANDWEERLIEDEN ZIJN GEEN MARIONETTEN!

 -       De brandweerlieden hebben te veel compensatie-uren

Dit is niet nieuw. Bepaalde personen beschuldigen ons ervan om van de situatie te willen profiteren, en impliciet van fraude omdat volgens hen deze compensatie-uren niet gerechtvaardigd zijn! Het VSOA zal het niet toelaten dat de BRANDWEERLIEDEN ALS FRAUDEURS BESCHULDIGD worden gezien zij deze uren presteren, hun vrije tijd en zelfs hun vakantiedagen opofferen en in feite is het de fout van deze aanklagers zelf dat wij zo veel compensatie-uren hebben! Wie heeft er nagelaten om tijdig het nodige personeel te rekruteren om de uitvoering van onze wachtdiensten en onze missies te kunnen garanderen? DE BRANDWEERLIEDEN ZIJN GEEN PROFITEURS!

 

  • De overuren zijn begrensd tot het uur waarop de voertuigen binnenkomen.

 

Het VSOA heeft er genoeg van om te moeten bedelen en wil actie; een rapport opstellen, zich gaan douchen, zich omkleden, de uitrustingen opnieuw klaarzetten... dat zijn ook werkuren. Waarom moeten wij de prikklok nog gebruiken als men toch enkel rekening houdt met het uur wanneer het voertuig de garage binnenrijdt? WAAROM MOETEN ER ALTIJD BESPARINGEN GEBEUREN OP DE KAP VAN DE BRANDWEERLIEDEN?

 

  • BIJSCHOLINGSPROGRAMMA NIET GEDEFINIEERD:

Vandaag hebben de brandweerlieden nog altijd niet de kans gekregen om zich in te schrijven voor hun verplichte bijscholing gezien het opleidingscentrum voor de brandweer niet beschikbaar is. In een besluit van de Regering zijn 48 uur bijscholing per jaar (brand) voorzien tijdens de normale dagelijkse dienst. Waarom moet men dan in bepaalde gevallen meer presteren als het federaal statuut slechts 24 uur per jaar oplegt?  

  • Onzekere toekomst voor bepaalde personeelsleden

 

Zal onze dispatching verhuizen of niet? Tegenstrijdige informatie circuleert, maar er wordt niet gecommuniceerd naar het personeel.

 

-       Ontslag van personeel op een onmenselijke manier door een directiehoofd

 Na twee hoorzittingen bij de directie werd een personeelslid ontslagen; de bedankingsbrief met daarin het ontslag met onmiddellijke ingang en zonder dat er sprake is van een ernstige fout, werd overhandigd door een personeelslid van niveau C van de personeelsdienst De persoon in kwestie werd gevraagd om onmiddellijk de dienst te verlaten, net zoals men doet bij een gemene schurk, terwijl deze persoon gediend heeft onder 3 verschillende directies en er geen enkele opmerking in het dossier vermeld stond. Het personeelslid werd beschuldigd van een opeenstapeling van overuren; een getuigenis dat bevestigt dat de persoon nooit de grenzen van de administratieve werktijden overschreed, werd tegengesproken door onweerlegbaar bewijs eigenhandig ondertekend door de « getuige ». Wat is de toekomst van dit 54-jarig personeelslid dat meer dan 12 jaar in de dienst actief was? Wie is de volgende? De heksenjacht is begonnen. HET S.L.F.P./V.S.O.A. ZAL ZICH NIET LATEN DOEN EN EIST DAT DE DIRECTIE EEN MINIMUM AAN RESPECT TOONT TEGENOVER HET PERSONEEL!

 

-       In bepaalde administratieve diensten begint er een klimaat van angst te heersen

Dit klimaat wordt blijkbaar zorgvuldig door bepaalde personen gecreëerd! Wie heeft er baat bij om tweedracht tussen de personeelsleden te zaaien? Verdeel-en-heerspolitiek? Waar blijft de analyse van de psychosociale risico's? Waar zijn alle overuren van het administratief personeel gebleven? Waarom kunnen bepaalde leden van de dienst zich alles veroorloven? Waarom kunnen slechts bepaalde leden van de dienst aan telewerken doen en anderen niet?

De volgende dagen zal het VSOA de brandweerlieden oproepen om ACTIES TE ONDERNEMEN: informatie volgt. Bereid jullie voor, toon solidariteit tegenover jullie collega's! Laat zien dat de familiale sfeer nog altijd aanwezig is in onze dienst. Geef ons de middelen om jullie te verdedigen. Zeg 'neen' tegen deze afschuwelijke werksfeer. LATEN WE VEREENIGD EN EENDRACHTIG STRIJDEN TEGEN ONJUISTE BESLISSINGEN EN OOK TEGEN DE MINACHTING VAN ONS BEROEP!

WIJ ZIJN DE ENIGEN DIE EEN HERVORMING MOETEN ONDERGAAN ZONDER EEN HERZIENING VAN ONZE BAREMA'S (behalve een aalmoes voor de graad van sergeant).

ON EN A MARRE !!! ÇA SUFFIT !

 

Le SLFP a déposé un préavis de grève chez les pompiers de Bruxelles :

 

  • Le bien-être et la sécurité des pompiers.

 

Le SLFP veut savoir où sont les nouveaux gants, les nouvelles tenues incendie, l’équipement complet des recrues, etc.. ? A quand un rangement adéquat de nos tenues d’interventions dans les postes et casernes ? On déplace les tenues d’interventions qui contiennent des substances hautement cancérigènes pour les mettre dans un local qui n’est pas convenablement aéré, sans porte et qui donne dans le hall d’entrée d’un immeuble dans lequel travaillent des dizaines d’employés mais aussi dans lequel passent des dizaines d’enfants pour effectuer des visites casernes. Dans certaines casernes, les tenues sont entreposées derrière les camions, ajoutant encore un peu plus de particules nocives sur nos tenues, et ce malgré les études alarmantes relatives au cas de cancer chez les pompiers. 

 

  • Le test à l’effort

L’HUMILIATION A ASSEZ DURÉE !! Le SLFP ne supporte plus voir des pompiers chevronnés écartés du service opérationnel. Nous sommes pratiquement les seuls pompiers du pays à devoir arriver à un score X pour continuer à porter un appareil respiratoire dans n’importe quelle condition malgré une circulaire ministérielle qui autorise une distinction entre le port de la protection respiratoire avec effort et le port de la protection respiratoire sans effort.   Pourquoi toujours des règles plus strictes pour les pompiers de Bruxelles ? 

 

 

  • Promotion = mutation’ : Le SLFP-VSOA n’est pas d’accord

 

Pourquoi vouloir briser un esprit d’équipe, un esprit de camaraderie lors d’une promotion ?

Pourquoi vouloir séparer des hommes et femmes qui travaillent ensemble depuis des années ?

Pourquoi vouloir mettre fin à cet esprit de famille si cher aux pompiers ?

Pourquoi, encore une fois, rien que chez les pompiers de Bruxelles ?

 

  • Les pompiers ont trop d’heures de compensation Ce n’est pas nouveau.  Certaines personnes nous accusent de profiter, à la limite de frauder parce que, d’après elles, rien ne justifie ces heures de compensation !

 

 

Le SLFP ne laissera pas ACCUSER LES POMPIERS DE FRAUDEURS alors qu’ils prestent ces heures, qu’ils donnent de leur temps, qu’ils sacrifient leurs vacances et que c’est la faute de ces accusateurs mêmes que nous avons tant d’heures de compensation ! On multiplie les fonctions sur plusieurs véhicules !! Qui n’a pas recruté à temps le personnel nécessaire pour assurer nos gardes et nos missions ?  LES POMPIERS NE SONT PAS DES PROFITEURS !!!

 

  • Les heures supplémentaires sont limitées à l’heure de rentrée des véhicules 

 

Le SLFP en a marre de réclamer et veut agir ; faire un rapport, prendre une douche, se changer, reconditionner des équipements, c’est également du temps de travail. Pourquoi doit-on pointer si seul l’heure d’entrée du véhicule dans le garage compte ?  POURQUOI TOUJOURS ECONOMISER SUR LE DOS DES POMPIERS ?

 

  • Programme de recyclages indéfini 

Certains pompiers n’ont toujours pas eu l’occasion de s’inscrire à leur recyclage obligatoire par manque de disponibilité de la part de l’école du feu. 48 heures de recyclage par an (feu) sont prévues en service journalier dans un arrêté du Gouvernement.  Pourquoi doit-on dans certains cas en faire plus alors que le statut fédéral n’impose que 24H00 par an ? 

 

 

  • Avenir incertain pour certains membres du personnel

Notre dispatching déménagera ou non ? Les informations contradictoires circulent, mais rien n’est communiqué au personnel.

 

-        Climat de peur qui s’installe au sein de certains services administratifs et licenciements incompréhensifs.

 

Ce climat semble, soigneusement, entretenu par certains ! Qui a intérêt a semer la discorde entre le personnel ?  Diviser pour mieux régner ? Où reste l’analyse des risques psychosociaux ? Où est passée la somme totale des heures supplémentaires du personnel administratif ?  Pourquoi seul certains membres du service peuvent-ils tout se permettre ? Pourquoi seul certains membres du service peuvent effectuer du télétravail et pas d’autres ?

 

Dans les jours à venir, le SLFP invitera le personnel à FAIRE DES ACTIONS : les informations suivront. Préparez-vous, soyez solidaires envers vos collègues !  Montrez que l’esprit de famille est encore bien présent dans notre service.  Donnez-nous les moyens de vous défendre. Dites non à cette ambiance de travail détestable. UNISSONS-NOUS CONTRE DES DECISONS INJUSTES ET UN MEPRIS AFFICHE ENVERS NOTRE PROFFESSION !

 

NOUS SOMMES LES SEULS A SUBIR UNE REFORME SANS REVISION DE NOS BAREMES (Sauf pour le grade de sergent avec une légère aumône)  

 

 

 

 

 

13:23 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Rectificatif

Chers membres du personnel,

Le S.L.F.P. désire rectifier quelques « erreurs » affichés dans les casernes depuis quelques heures, sans pour autant répondre à une attaque contre le S.L.F.P. car nous sommes trop occupés à défendre l’ensemble du personnel, mais afin de vous informer de manière correcte.

Bref rappel de quelques méfaits déjà accompli par l’ancien Gouvernement fédéral (Di Rupo 1er):

-Augmentation de l’âge de la pension (Di Rupo 1er)

-Suppression Diminution des tantièmes préférentiels (Di Rupo 1er)

-Diminution des missions de la protection civile (Di Rupo 1er)

-Exclusion du chômage de dizaines de milliers de personnes, principalement des femmes et des jeunes (Di Rupo 1er) L’ancien Premier ministre estime d’ailleurs que la mesure, visant à limiter à trois ans les allocations d’insertion, n’a pas atteint ses objectifs.

La Commission spéciale du secteur public, mise en place actuellement, a pris en considération quatre catégories de critères qui sont susceptibles d’identifier les fonctions pénibles :

 1) les conditions de travail contraignantes suite à des inconvénients physiques au niveau de l’environnement de travail ou de la charge physique ;

2) l’organisation de travail contraignante ;

3) la charge de travail émotionnelle ou mentale ;

4) les risques de sécurité accrus.

 Le métier de sapeurs-pompiers entre dans ces 4 catégories. Le fait d’entrer dans ces quatre catégories induit, de facto, des risques pour la santé.

Une reconnaissance en tant que « fonction pénible », doit pouvoir conduire à des modalités plus avantageuses pour les conditions de carrière concernant la retraite (anticipée) et le calcul de la pension.

Du point de vue du financement et de la soutenabilité sociale des pensions, la Commission des pensions du secteur public était d’avis que la pénibilité du travail doit être reconnue correctement dans le régime de pension des personnes concernées. Nous vous tiendrons informés, de la suite des travaux de cette commission.

L’augmentation de l’âge de la pension décidé par le précédent Gouvernement (Di Rupo 1er)

Jusqu’en 2024 : 65 ans

A partir de 2025 : 66 ans

A partir de 2030 : 67 ans

Les tantièmes préférentiels décidé par le précédent Gouvernement (Di Rupo 1er)

2016                                 1.2001

2017                                 1.1714

2018                                 1.1443

2019                                 1.1200

Lors de la décision de diminuer nos tantièmes et d’augmenter l’âge de notre pension, le S.L.F.P. a été manifesté et copieusement arrosé les alentours du Ministères des pensions.

Si d’autres mesures agressives devaient être prises contre nos pensions, le S.L.F.P. prendrait ses responsabilités, au fédéral comme en Région de Bruxelles-Capitale.

Les raisons de notre dépôt de préavis de grève sont largement expliquées sur notre blog : http://slfp-siamu.skynetblogs.be/

 

  • Nous exigeons un statut correct pour les agents statutaires administratifs, une meilleure protection pour nos agents contractuels administratifs en donnant préférence à une statutarisation de ces agents au statut précaire.
  • Nous sommes contre l’organisation des tests à l’effort qui sanctionnent les agents ;
  • Nous sommes contre le principe de promotion égal mutation ;
  • Nous exigeons des équipements de protection et des vêtements de travail corrects pour l’ensemble du personnel ;
  • Nous voulons des lieux de travail correcte. Du mobilier adéquat !
  • Nous sommes pour l’inscription de nos heures supplémentaires en fonction de nos pointages et pas de l’heure de disponibilité des véhicules ;
  • Nous sommes contre des mesures de licenciement du personnel administratifs telles qu’effectué dernièrement !
  • Nous sommes contre le fait qu’on traite les pompiers de « profiteurs »
  • Nous exigeons une augmentation barémique pour tout le personnel.
  • Nous demandons le remboursement à 100% des frais de transport domicile/travail du TEC, DE LIJN et de la SNCB

Quelles sont les mesures demandées qui dérangent César ?

Pour toutes informations : slfp-vsoa@firebru.brussels   

 

04:58 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Questions-Kwesties

Bruxelles, le 27 septembre 2017

 

Monsieur le Directeur Général,

 

La note de service 2017-067 relative à l’organisation des test EMPP nous indique que la circulaire ministérielle du 12 septembre 2014 a été utilisée pour l’élaboration du parcours.

Cette circulaire a été abrogée par la circulaire du 1er mars 2017 relative à la préparation physique des membres opérationnels des zones de secours et à l'accréditation des porteurs de protection respiratoire.

1er question : Pourquoi cite-t-on une circulaire abrogée dans cette note de service ?

La fréquence, le contenu ainsi que les éventuelles mesures d'entrainement physique font l'objet de la politique de formation zonale approuvée par le conseil de zone.

2ème question : quelle est l’organe compétent remplaçant le conseil de zone en R.B.C. ?

Cette circulaire nous indique que l’on peut établir une distinction entre le port de la protection respiratoire avec effort et le port de la protection respiratoire sans effort. L'appareil respiratoire est, en effet, l'équipement de protection individuelle par excellence qui peut être vital pour chaque membre du personnel opérationnel, indépendamment de l'intensité de l'intervention.

3ème question : Pourquoi au S.I.A.M.U. nous n’établissons pas de distinction ?

Cette circulaire indique également, que le médecin du travail concerné est invité à prendre également en considération les résultats des épreuves d'évaluation de l'aptitude physique et l'accréditation relative à la protection respiratoire. L'examen médical annuel obligatoire doit, par conséquent, avoir lieu peu après l'accomplissement des épreuves. Un délai de trois mois entre les deux est proposé.

4ème question : Pourquoi au S.I.A.M.U. doit-on faire le contraire ?

Pourquoi un organisme de la Région de Bruxelles-Capitale compétent en matière de sécurité civile n’applique pas les consignes du ministre de l’Intérieur alors que ces consignes ne touchent pas à l’autonomie de la dite Région ?

Le S.L.F.P. a déjà souligné, à plusieurs reprises, que la rédaction d’un schéma d’organisation opérationnelle est une obligation légale pour le S.I.A.M.U.. Les points relatifs à la sécurité en intervention, au soutien logistique pour le personnel et au soutien psychologique pour le personnel doivent figurer dans ce schéma.

5ème question : Pourquoi le S.I.A.M.U. ne respecte pas une obligation imposée par une loi ?

La Région de Bruxelles-Capitale doit établir un programme pluriannuel de politique générale pour le S.I.A.M.U.

Ce schéma détermine, en ce qui concerne les missions opérationnelles, administratives et logistiques, l'analyse de la situation actuelle, les objectifs stratégiques à réaliser durant la durée du programme, accompagnés d'une évaluation financière, les niveaux de service et les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs fixés et les niveaux de service.

Ce programme exprime la vision du SIAMU pour accomplir ses tâches.

6ème question : Pourquoi le S.I.A.M.U. ne respecte pas une autre obligation imposée par une loi ?

Le S.L.F.P. à trop souvent entendu l’excuse de l’attente de la mise en place des mandataires. Cette excuse ne figure pas dans la législation et le S.I.A.M.U. continue pourtant à prendre d’autres décisions de remaniement de certains services, de licenciement (surtout de la manière de faire), etc…

Le S.L.F.P. n’a pas remarquer l’adoption d’une ordonnance rendant l’inspection du fédérale possible. Est-ce un oubli ?

Le ministre de l’Intérieur est en copie du présent courriel, car de sa part, nous obtenons des réponses !

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos salutations syndicales.

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Geachte Algemene Directeur,

 

De dienstnota 2017-067 betreffende de organisatie van de PPMO-tests toont ons dat de ministeriële omzendbrief van 12 september 2014 gebruikt werd om het parcours uit te werken.

Deze omzendbrief werd ingetrokken en vervangen door de omzendbrief van 1 maart 2017 betreffende de fysieke paraatheid van de operationele personeelsleden van de hulpverleningszones en de accreditatie van de dragers van adembescherming.

Vraag 1: Waarom wordt een ingetrokken omzendbrief in deze dienstnota geciteerd?

De frequentie, de inhoud en eveneens de mogelijke fysieke trainingen maken het voorwerp uit van het zonaal beleid dat de zoneraad heeft goedgekeurd.

Vraag 2: Welk orgaan is nu bevoegd ter vervanging van de zoneraad in het BHG?

Deze omzendbrief geeft aan dat men een onderscheid kan maken tussen het dragen van adembescherming onder inspanning en het dragen van adembescherming zonder inspanning. Het adembeschermingstoestel is namelijk het persoonlijk beschermingsmiddel bij uitstek dat voor ieder operationeel personeelslid van levensbelang kan zijn, ongeacht de intensiteit van de interventie. Vraag 3: Waarom maken wij bij de DBDMH geen onderscheid?

Deze omzendbrief toont eveneens aan dat de arbeidsgeneesheer uitgenodigd wordt om in zijn beoordeling de resultaten van de proeven betreffende de evaluatie van de fysieke paraatheid en de accreditatie adembescherming mee in overweging te nemen. Het verplicht jaarlijks medisch onderzoek moet bij gevolg plaatsvinden kort na het afleggen van de proeven. Er wordt een termijn van 3 maanden tussen de twee voorgesteld.
 

Vraag 4: Waarom moet men bij de DBDMH het tegenovergestelde doen?

Waarom leeft een instelling van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest bevoegd voor de civiele veiligheid niet de aanbevelingen na van de Minister van Binnenlandse Zaken terwijl deze aanbevelingen de autonomie van dit gewest niet aantasten?

Het V.S.O.A. heeft reeds herhaaldelijk onderstreept dat het opstellen van een operationeel organisatieschema een wettelijke verplichting is voor de DBDMH. De items betreffende de veiligheid tijdens een interventie, de logistieke ondersteuning voor het personeel en de psychologische ondersteuning voor het personeel dienen in dit schema te worden opgenomen.

Vraag 5: Waarom leeft de DBDMH niet een door de wet opgelegde verplichting na?

Het Brussels Hoofdstedelijk Gewest dient een meerjarenplan op te stellen met het algemeen beleid voor de DBDMH.

Voor wat de operationele, administratieve en logistieke missies betreft legt dit schema de analyse van de actuele situatie vast, de strategische doelen die tijdens de duur van het programma dienen gerealiseerd te worden, vergezeld met een financiële evaluatie, de dienstverleningsniveaus en de noodzakelijke middelen om de vastgelegde doelen en de dienstverleningsniveaus te bereiken.

Dit programma dient de visie van de DBDMH te vertolken om zijn taken te volbrengen.

Vraag 6: Waarom leeft de DBDMH niet een andere verplichting na die door de wet is opgelegd?

Het V.S.O.A. heeft te vaak het excuus gehoord van het toekennen van de mandatarissen. Dit excuus vindt men niet in de wetgeving terug en de DBDMH gaat desalniettemin door met het nemen van andere beslissingen m.b.t. het wijzigen van bepaalde diensten, ontslagen (meer bepaald de manier waarop dit gebeurt), etc.

Het V.S.O.A. heeft niet opgemerkt dat een beslissing werd aangenomen waardoor de federale inspectie mogelijk werd. Is dit een vergetelheid?

De Minister van Binnenlandse Zaken krijgt eveneens een kopie van deze e-mail, gezien wij van hem wel antwoorden krijgen!

Met syndicale groeten,

  

Voor het V.S.O.A.-F.G.G.A.

 

 Labourdette Eric

Verantwoordelijke leider

 

03:47 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

jeudi, 28 septembre 2017

Parlement Européen

Chers collègues,

 

Le S.L.F.P. ne se contente pas de déposer un préavis de grève à Bruxelles pour défendre les services publics et les agents, mais nous allons beaucoup plus haut qu’au fédéral même pour défendre les agents des services publics, nous agissons au niveau Européen pour défendre la santé et le bien-être des pompiers !

Ce 28 septembre, le S.L.F.P. est allé au Parlement Européen pour stimuler l’U.E. sur la question des risques pour les pompiers d’être atteint d’un cancer ! Voici quelques photos (D’autres suivent rapidement)

22007726_775138819335162_5978511491525781413_n.jpg

22049918_775221539326890_618023565206998337_n.jpg

 

Nous avons été une première fois début septembre :

36671093330_a3e930dab6_z.jpg

36926204021_02732a698b_z.jpg

 

Non seulement nous défendons nos causes et les agents à Bruxellesmais également au niveau Européen.

18:21 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Mesures du précédent Gouvernement de l'ex-premier "socialiste"

Bref rappel de quelques méfaits déjà accomplis par le précédent Gouvernement :

-Augmentation de l’âge de la pension

-Suppression des tantièmes préférentiels

-Diminution des missions de la protection civile.

07:28 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mercredi, 27 septembre 2017

Actions!!!!!

WE ZIJN HET BEU!!! GENOEG IS GENOEG!

Het VSOA heeft een stakingsaanzegging ingediend:

 

    • Wie bekommert zich om het welzijn en de veiligheid van de brandweerlui??! Allemaal prutswerk! Het VSOA wil weten waar de nieuwe handschoenen, de nieuwe brandweerpakken, de volledige uitrusting van de rekruten, de nieuwe brandweerpakken van de gepromoveerde personeelsleden zijn? Wanneer komt er een aangepaste opbergplaats voor onze interventiepakken in de posten en de kazernes?
    • Er is geen enkel respect voor het overleg, voor onderhandelingen en voor diversiteit van de kant van de directie... die nochtans het diversiteitshandvest ondertekend heeft.   Jullie vragen komen elke maand terug, spijtig genoeg blijven ze onbeantwoord.
    • De VO2max: DE VERNEDERING HEEFT LANG GENOEG GEDUURD!! Het VSOA kan het niet langer aanzien dat ervaren brandweerlui uit hun operationele dienst gezet worden.
  • Promotie = mutatie: Het VSOA gaat hiermee niet akkoord. DE BRANDWEERLIEDEN ZIJN GEEN MARIONETTEN!

 

  • De brandweerlui hebben te veel compensatie-uren en weten jullie wat er over jullie gezegd wordt: « maar ja, zij frauderen, het zijn profiteurs! » Het VSOA zal niet toelaten dat POMPIERS FRAUDEURS GENOEMD WORDEN gezien zij deze uren presteren, hun vrije tijd en zelfs hun vakantiedagen opofferen
  • Er is kritiek op het aantal compensatie-uren van de brandweerlieden, maar er wordt ook wel geen bijkomend personeel aangeworven. Het VSOA eist een uitvoeringsplan: DE BRANDWEERLIEDEN ZIJN GEEN MARIONETTEN!
  • De overuren zijn begrensd tot het uur waarop de voertuigen binnenkomen: het VSOA heeft er genoeg van om te moeten bedelen en wil actie; een rapport opstellen, zich gaan douchen, zich omkleden, de uitrustingen opnieuw klaarzetten... dat zijn ook werkuren.
  • BIJSCHOLINGSPROGRAMMA NIET GEDEFINIEERD: vandaag hebben de brandweerlieden nog altijd niet de kans gekregen om zich in te schrijven voor hun verplichte bijscholing gezien het opleidingscentrum voor de brandweer/l'école du feu niet beschikbaar is. Het VSOA pikt het niet dat de brandweerlieden als marionetten aanzien worden.
  • PERMANENT GEKNOEI MET DE MAALTIJDCHEQUES: ja, neen, je prikt tijdens bijscholingen, maar je prikt niet tijdens de dag als RISC- of HAZMAT. Regels bestaan er niet.
  • Er worden personeelsleden op een onmenselijke manier door de directie ontslagen, t.t.z. dat er een personeelslid van niveau C met de bedankingsbrief wordt opgestuurd naar een personeelslid van niveau D en zich daarna snel opsluit in de vergaderruimte. Wie is de volgende?
  • Er heerst een klimaat van angst in bepaalde administratieve diensten. Een klimaat dat door de spanning tussen de « kleine onschendbare chefs » blijft bestaan! Waar blijft de analyse van de psychosociale risico's?

De volgende dagen zal het VSOA de brandweerlieden oproepen om ACTIES TE ONDERNEMEN: informatie volgt. Bereid jullie voor!

ON EN A MARRE !!! ÇA SUFFIT !

 

Le SLFP a déposé un préavis de grève :

 

    • Le bien-être et la sécurité des pompiers ; qui s’en occupe ??! Bricolage ! Le SLFP veut savoir où sont les nouveaux gants, les nouvelles tenues incendie, l’équipement complet des recrues, les nouvelles tenues d’incendie des agents promus ? A quand un rangement adéquat de nos tenues d’interventions dans les postes et casernes ?
    • Aucun respect des règles de la concertation, de la négociation et de la diversité de la part de la direction… qui a pourtant signé la charte diversité. Vos questions reviennent chaque mois sans trouver de réponses.
    • Le VO2max : L’HUMILIATION A ASSEZ DURÉE !! Le SLFP ne supporte plus voir des pompiers chevronnés écartés du service opérationnel.
  • ‘Promotion = mutation’ : Le SLFP-VSOA n’est pas d’accord. LES POMPIERS NE SONT PAS DES MARIONNETTES !

 

  • Les pompiers ont trop d’heures de compensation et vous savez ce qui se dit sur vous : « mais oui, ils fraudent, ce sont des profiteurs ! ». Le SLFP ne laissera pas ACCUSER LES POMPIERS DE FRAUDEURS alors qu’ils prestent ces heures, qu’ils donnent de leur temps, qu’ils sacrifient leurs vacances, …
  • Critique du grand nombre d’heure de compensation des pompiers. Le SLFP veut un plan d’opérationnalité : LES POMPIERS NE SONT PAS DES MARIONNETTES !!!
  • Les heures supplémentaires sont limitées à l’heure de rentrée des véhicules : le SLFP en a marre de réclamer et veut agir ; faire un rapport, prendre une douche, se changer, reconditionner des équipements, c’est également du temps de travail.
  • PROGRAMME DES RECYCLAGES INDÉFINI : à l’heure d’aujourd’hui, des pompiers n’ont toujours pas eu l’occasion de s’inscrire à leur recyclage obligatoire par manque de disponibilité de la part de l’école du feu. Le SLFP n’accepte pas qu’on prenne, une fois de plus, les pompiers pour des marionnettes.
  • CAFOUILLAGE PERMANENT DANS LES CHÈQUES REPAS : oui, non, tu pointes en recyclages mais tu pointes pas en journée RISC ou HAZMAT. Les règles sont inexistantes.
  • Licenciement de membres du personnel d’une façon indigne de la part d’une direction, en envoyant un agent de niveau C porter la lettre de remerciement à un agent de niveau D en s’enfermant ensuite rapidement en salle de réunion. Qui sera le suivant ?
  • Climat de peur qui s’installe au sein de certains services administratifs. Climat entretenu par des tensions entre « petits chefs intouchables » ! Ou reste l’analyse des risques psychosociaux ?

Dans les jours à venir, le SLFP invitera les pompiers à FAIRE DES ACTIONS : les informations suivront. Préparez-vous  !

 

Au nom du S.L.F.P.-A.F.R.C.             Labourdette Eric                                0475/86 75 85

 

16:37 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

QUestions SIAMU

Monsieur le Directeur Général,

 

La note de service 2017-067 relative à l’organisation des test EMPP nous indique que la circulaire ministérielle du 12 septembre 2014 a été utilisée pour l’élaboration du parcours.

Cette circulaire a été abrogée par la circulaire du 1er mars 2017 relative à la préparation physique des membres opérationnels des zones de secours et à l'accréditation des porteurs de protection respiratoire.

1er question : Pourquoi cite-t-on une circulaire abrogée dans cette note de service ?

La fréquence, le contenu ainsi que les éventuelles mesures d'entrainement physique font l'objet de la politique de formation zonale approuvée par le conseil de zone.

2ème  question : quelle est l’organe compétent remplaçant le conseil de zone en R.B.C. ?

Cette circulaire nous indique que l’on peut établir une distinction entre le port de la protection respiratoire avec effort et le port de la protection respiratoire sans effort. L'appareil respiratoire est, en effet, l'équipement de protection individuelle par excellence qui peut être vital pour chaque membre du personnel opérationnel, indépendamment de l'intensité de l'intervention. 3ème question : Pourquoi au S.I.A.M.U. nous n’établissons pas de distinction ?

Cette circulaire indique également, que le médecin du travail concerné est invité à prendre également en considération les résultats des épreuves d'évaluation de l'aptitude physique et l'accréditation relative à la protection respiratoire. L'examen médical annuel obligatoire doit, par conséquent, avoir lieu peu après l'accomplissement des épreuves. Un délai de trois mois entre les deux est proposé.
 

4ème question : Pourquoi au S.I.A.M.U. doit-on faire le contraire ?

Pourquoi un organisme de la Région de Bruxelles-Capitale compétent en matière de sécurité civile n’applique pas les consignes du ministre de l’Intérieur alors que ces consignes ne touchent pas à l’autonomie de cette dite Région ?

 Le S.L.F.P. a déjà souligné, à plusieurs reprises, que la rédaction d’un schéma d’organisation opérationnelle est une obligation légale pour le S.I.A.M.U.. Les points relatifs à la sécurité en intervention, au soutien logistique pour le personnel et au soutien psychologique pour le personnel doivent figurer dans ce schéma.

 5ème question : Pourquoi le S.I.A.M.U. ne respecte pas une obligation imposée par une loi ?

 

La Région de Bruxelles-Capitale doit établir un programme pluriannuel de politique générale pour le S.I.A.M.U.

Ce schéma détermine, en ce qui concerne les missions opérationnelles, administratives et logistiques, l'analyse de la situation actuelle, les objectifs stratégiques à réaliser durant la durée du programme, accompagnés d'une évaluation financière, les niveaux de service et les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs fixés et les niveaux de service.

Ce programme exprime la vision du SIAMU pour accomplir ses tâches.

 6ème question : Pourquoi le S.I.A.M.U. ne respecte pas une autre obligation imposée par une loi ?

 

Le S.L.F.P. à trop souvent entendu l’excuse de l’attente de la mise en place des mandataires. Cette excuse ne figure pas dans la législation et le S.I.A.M.U. continue pourtant à prendre d’autres décisions de remaniement de certains services, de licenciement (surtout de la manière de faire), etc…

 Le S.L.F.P. n’a pas remarquer l’adoption d’une ordonnance rendant l’inspection du fédérale possible. Est-ce un oubli ?

 Le ministre de l’Intérieur est en copie du présent courriel, car de sa part, nous obtenons des réponses !

 Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos salutations syndicales.

  

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

 

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

11:39 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

mardi, 26 septembre 2017

Respect envers le personnel

Monsieur le Directeur Général,

Les problèmes de chaudières, de chauffage et d'eau chaude existent depuis 4 ans au poste Delta sans qu’aucune solution fiable ne soient trouvée. La chaudière actuelle à 4 ans et n’as jamais donné satisfaction.

Depuis quelques jours, la réserve d'eau chaude permet l'utilisation d'une seule douche avec un peu d’eau chaude.  Savez-vous qu'une équipe de première intervention lors d'un incendie se compose de plusieurs pompiers qui peuvent avoir besoin de se laver après intervention ?  Pour l'instant, un seul à donc le droit d'avoir de l'eau chaude. Le S.L.F.P. vous rappelle les consignes d’hygiène après un incendie ou après un transport ambulance.

 Pour faire la vaisselle et avoir de l’eau chaude, le personnel doit faire chauffer de l'eau sur la cuisinière !! Pratique et digne des années 2017 !

 Il y a quelques années, nous avons vécu 2 hivers sans chauffage et avec un container de désinfection dans le garage comme salle de douche ! Va-t-on encore vivre la même situation cet hiver ?Le S.L.F.P. exige que les mesures pour remédier à ce problème soient prises en urgence.

 Suite à notre visite chez la Secrétaire d’Etat, Fadila Laanan, le S.L.F.P. a décidé de maintenir son préavis de grève pour le S.I.A.M.U. face au manque de respect envers le personnel du S.I.A.M.U.

 Ce manque de respect est non seulement démontré par l’état de nos postes et casernes, par le mode inadéquat de stockage de nos tenues d’interventions malgré les graves risques pour la santé, par l’absence d’aménagement des postes et casernes pour les femmes, par l’absence de réponse aux représentants des travailleurs et par le mode et les excuses farfelues des licenciements du personnel ayant des contrats plus que précaires au sein du service administratif.

Mais ce manque de respect est également démontré par des courriers d’ancien membre de notre direction qui affirme que certains membres du personnel opérationnels accumulait de façon forcenée les heures de compensation. Toujours d’après ce courrier, cet exercice consistait à prétendre accumuler des soi-disant heures supplémentaires et prétendre ne jamais avoir pu les récupérer (par manque de personnel) Ce matelas était, d’après ce courrier, utilisé en fin de carrière pour prendre des congés avant la pension. Pendant ce temps l’agent était payé au maximum de son départ.

D’après ce courrier, les agents du S.I.A.M.U. sont des spécialistes de ces pratiques. C’est un manque de respect total envers des agents qui n’ont jamais refusés de prester plus que les heures prévues depuis des années par manque de personnel, qui ont refusés de prendre des congés pour respecter l’effectif minimum de garde, c’est surtout un manque de respect envers les agents après le 22 mars !!

Quand quelqu'un nous manque de respect, il montre qu'il ne nous considère pas à égalité et instaure un rapport de supériorité. Cette situation est vraiment affligeante, dégrade l'ambiance d'une part et accentue les tensions d'autre part.

Les motivations de ce genre de comportements peuvent être multiples. Il est possible que, aux prises avec une faible estime personnelle, la personne qui agit d’une telle façon, a besoin de rabaisser les autres pour se sentir bien.

Le respect ne doit pas être en option au travail. C’est une composante de base de la relation employeur-employé. Nous avons le droit de l’exiger.

C’est pourquoi face aux licenciements au sein du personnel administratif, à l’effectif minimum insuffisant de garde dans certains postes qui est décidé sans véritables critères sérieux, à l’absence de plan de politique générale, à l’absence de schéma d’organisation opérationnel, à l’absence d’évaluation, à l’absence de règlement de travail, à l’absence de plan de formations, à l’absence de remplacement de mobilier usés, cassé ou déchirés, face à l’attitude différente exprimée envers certains membres du personnel, le S.L.F.P. couvrira TOUTES les actions entreprises par le personnel suite à ce préavis de grève à partir de ce mardi 00H00.

Vu que les consignes relatives aux test PPMO et aux porteurs d’appareils respiratoires données par le S.P.F. Intérieur ne sont pas respectées, le Ministre de l’Intérieur est en copie du présent mail.

Vu que les rapports des services d’inspection du S.P.F. Emploi, Travail et Concertation Sociale ne servent à rien au S.I.A.M.U. depuis de nombreuses années, ces services sont également en copie.

Le S.L.F.P. payera les indemnités de grève aux agents qui ne se présenterons pas au service après s’être déclarés en grève.

Pour le service opérationnel, toutes les actions seront également couvertes par le S.L.F.P.

Le S.L.F.P. organisera dans les prochains jours une assemblée générale du personnel.

Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos salutations syndicales.

 

 S.L.F.P.-A.F.R.C.

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur "Zones de secours"

0475/86 75 86

20:41 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook