jeudi, 24 août 2017

Accord de coopération

Madame la Secrétaire d’Etat,

 

L’article 446 de l’avant-projet d’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant le statut administratif et pécuniaire des agents du personnel opérationnel du Service d’Incendie et d’Aide médicale urgente dispose que l'ordonnance du 9 juillet 2015 modifiant l’ordonnance du 19 juillet 1990 portant création d'un Service d'incendie et d'aide médicale urgente de la Région de Bruxelles-Capitale entre en vigueur le 1er octobre.

Est-ce toujours d’actualité ?

L’article 16 de l’ordonnance portant assentiment à l’accord de coopération entre la Région de Bruxelles-Capitale et l’État fédéral exécutant l’article 306, § 2, de l’arrêté du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours dispose que le Ministre de l’Intérieur est associé à l’élaboration ou à la modification du statut bruxellois pour autant que le projet mette en oeuvre l’accord.

Le S.L.F.P. souhaite connaître l’avis du Ministre de l’Intérieur relatif à l’avant-projet d’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant le statut administratif et pécuniaire des agents du personnel opérationnel du Service d’Incendie et d’Aide médicale urgente (si cet avis a été rendu).

L’article 18 de l’ordonnance portant assentiment à l’accord de coopération entre la Région de Bruxelles-Capitale et l’État fédéral exécutant l’article 306, § 2, de l’arrêté du 19 avril 2014 relatif au statut administratif du personnel opérationnel des zones de secours dispose que l’ordonnance bruxelloise nécessaire à la mise en oeuvre mutatis mutandis de l’inspection fédérale prévue aux articles 168, 169, 170, 173 et 174 de la loi du 15 mai 2007 relative à la sécurité civile doit être adopté.

Le S.L.F.P. vous demande si cet ordonnance a déjà fait l’objet d’une première lecture au sein du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale.

Si le S.L.F.P. souhaite obtenir une réponse à ces questions, c’est que cette réforme est longue à mettre en oeuvre. En attendant, le S.I.A.M.U. a fonctionné avec des « at-intérim », fonctionne aujourd’hui avec des « faisant-fonction ». C’est, vous en conviendrez Madame la Secrétaire d’Etat, une situation unique pour un organismes d'intérêt public.

Cette situation n’est pas confortable pour le personnel ou pour les agents assumant ces fonctions. Le résultat est visible, le navire S.I.A.M.U. est à la dérive, plus personne ne désirant assumer des fonctions pour lesquelles il n’est pas certains de pouvoir encore les assumer demain. Un Directeur-Général qui demande à vérifier la date d’achat de billet d’avion est la preuve que le sérieux que doit donner un agent à cette fonction n’est vraiment pas à la hauteur de ce qu’on attend d’une personne qui doit assumer la responsabilité administrative et financière d’un organisme comme le S.I.A.M.U. (+/- 1.200 agents et un budget annuel de plus de 100.000.000)

Dans l’attente de réponses à nos questions, veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

 

07:22 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.