samedi, 16 septembre 2017

Fonctions supérieures

Bruxelles, le 16 septembre 2017

 

 

 

 

Madame la secrétaire d’Etat,

 

L’exercice d’une fonction supérieure est réglé par le chapitre IV de l’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 27 mars 2014 portant le statut administratif et pécuniaire des agents des organismes d'intérêt public de la Région Bruxelles-Capitale

La désignation pour l'exercice d'une fonction supérieure est faite pour une durée maximum d'un an, renouvelable par période de maximum six mois, moyennant décision motivée du conseil de direction. Une proposition de classement des candidats est faite conjointement par la GRH et le chef fonctionnel de la fonction à pourvoir temporairement auprès du conseil de direction. Elle propose l'agent qui présente le plus d'aptitude pour exercer la fonction en tenant compte de la motivation de candidats et de leur profil. Le conseil de direction décide de l'attribution d'une fonction supérieure.

Dans cet arrêté, la procédure de reconduction d’une fonction supérieure n’est pas indiquée. Dans le cas présent du S.I.A.M.U., le conseil de direction, composé majoritairement d’agents exerçant les fonctions supérieures, ont décidés de s’auto prolongés leur fonction supérieure excluant l’un d’eux.

Trouvez-vous que cette façon de faire fait preuve de bonne gouvernance et d’une bonne éthique ? Une auto proclamation excluant l’un d’eux !

Il est clair qu’il fallait sacrifier quelqu’un suite aux remarques de la cour des comptes ainsi que des remarques des services d’inspection du bien-être au travail. La plupart des remarques sont axées sur les cahiers de charges ou les modes de passation des marchés et datent, bien souvent, du temps de l’ancienne direction qui, tout le monde en est conscient, adorait les services opérationnels et mettaient les moyens nécessaires au bon fonctionnement des différents départements à disposition des responsables (humour) Les remarques de l’inspection visent également l’état des lieux de travail. Il fallait désigner un coupable, c’est chose faite.

Mais est-ce vraiment le seul ? L’inexistence d’un règlement de travail au S.I.A.M.U., en infraction à la législation n’est pas de la compétence de l’agent « sanctionné » Le responsable de cette situation est pourtant reconduit dans sa fonction supérieure.

L’état lamentable de la centrale 100 en termes de gestion depuis des années n’est pas non plus de la compétence de l’agent « sanctionné » et pourtant, malgré le dépassement de l’âge légal de la pension, l’agent est aussi reconduit dans sa fonction supérieure. Etonnant, non ?

Le département opération a certainement rédigé un schéma d’organisation opérationnelle et un R.O.I. actualisé lors de ce conseil de direction parce que sa fonction supérieure est également reconduite. Le S.L.F.P. demande sa mise en concertation urgente.

Le S.L.F.P. ne fait que demander le respect de la législation et cela semble de trop ! Qui va encore être sanctionné dans les prochaines semaines. La chasse aux sorcières semble ouverte au S.I.A.M.U. La secrétaire de l’ancien chef de corps doit se justifier pour des missions datant de 2014, l’ancien chef de corps doit, lui aussi, justifier de son emploi du temps plus de deux ans après sa mise en pension, etc...

Le Ministre-Président ignore les demandes du S.L.F.P. relatives au plan pluriannuel de politique générale malgré la création d’une OIP (Bruxelles, Prévention & Sécurité), à la tête de laquelle se trouve un de ses ex-collaborateurs. Cet OIP doit pourtant permettre une gestion administrative centralisée et transversale de la sécurité à Bruxelles de même que le développement d’une politique régionale en matière de sécurité. C’est donc bien une compétence de cet OIP de rédiger un plan pluriannuel de politique générale pour le S.I.A.M.U.

Pouvez-vous nous transmettre les coordonnées de Monsieur Jamil Araoud, ancien conseiller du Cabinet de Rudi Vervoort ou de Madame Viviane Scholliers, haut fonctionnaire de l'arrondissement de Bruxelles auprès de Bruxelles Prévention et Sécurité ex- secrétaire de cabinet de Joelle Milquet ?

Il est évident que le nouveau visage de la Région de Bruxelles-Capitale ne facilite pas la tâche des organisations syndicales pour avoir un contact relatif à nos prérogatives. Même le Ministre-Président ne répond pas. Il se perd probablement aussi dans ces nombreuses nouvelles OIP.

Dans l’attente de réponses à nos questions, veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

10:18 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.