mercredi, 27 septembre 2017

QUestions SIAMU

Monsieur le Directeur Général,

 

La note de service 2017-067 relative à l’organisation des test EMPP nous indique que la circulaire ministérielle du 12 septembre 2014 a été utilisée pour l’élaboration du parcours.

Cette circulaire a été abrogée par la circulaire du 1er mars 2017 relative à la préparation physique des membres opérationnels des zones de secours et à l'accréditation des porteurs de protection respiratoire.

1er question : Pourquoi cite-t-on une circulaire abrogée dans cette note de service ?

La fréquence, le contenu ainsi que les éventuelles mesures d'entrainement physique font l'objet de la politique de formation zonale approuvée par le conseil de zone.

2ème  question : quelle est l’organe compétent remplaçant le conseil de zone en R.B.C. ?

Cette circulaire nous indique que l’on peut établir une distinction entre le port de la protection respiratoire avec effort et le port de la protection respiratoire sans effort. L'appareil respiratoire est, en effet, l'équipement de protection individuelle par excellence qui peut être vital pour chaque membre du personnel opérationnel, indépendamment de l'intensité de l'intervention. 3ème question : Pourquoi au S.I.A.M.U. nous n’établissons pas de distinction ?

Cette circulaire indique également, que le médecin du travail concerné est invité à prendre également en considération les résultats des épreuves d'évaluation de l'aptitude physique et l'accréditation relative à la protection respiratoire. L'examen médical annuel obligatoire doit, par conséquent, avoir lieu peu après l'accomplissement des épreuves. Un délai de trois mois entre les deux est proposé.
 

4ème question : Pourquoi au S.I.A.M.U. doit-on faire le contraire ?

Pourquoi un organisme de la Région de Bruxelles-Capitale compétent en matière de sécurité civile n’applique pas les consignes du ministre de l’Intérieur alors que ces consignes ne touchent pas à l’autonomie de cette dite Région ?

 Le S.L.F.P. a déjà souligné, à plusieurs reprises, que la rédaction d’un schéma d’organisation opérationnelle est une obligation légale pour le S.I.A.M.U.. Les points relatifs à la sécurité en intervention, au soutien logistique pour le personnel et au soutien psychologique pour le personnel doivent figurer dans ce schéma.

 5ème question : Pourquoi le S.I.A.M.U. ne respecte pas une obligation imposée par une loi ?

 

La Région de Bruxelles-Capitale doit établir un programme pluriannuel de politique générale pour le S.I.A.M.U.

Ce schéma détermine, en ce qui concerne les missions opérationnelles, administratives et logistiques, l'analyse de la situation actuelle, les objectifs stratégiques à réaliser durant la durée du programme, accompagnés d'une évaluation financière, les niveaux de service et les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs fixés et les niveaux de service.

Ce programme exprime la vision du SIAMU pour accomplir ses tâches.

 6ème question : Pourquoi le S.I.A.M.U. ne respecte pas une autre obligation imposée par une loi ?

 

Le S.L.F.P. à trop souvent entendu l’excuse de l’attente de la mise en place des mandataires. Cette excuse ne figure pas dans la législation et le S.I.A.M.U. continue pourtant à prendre d’autres décisions de remaniement de certains services, de licenciement (surtout de la manière de faire), etc…

 Le S.L.F.P. n’a pas remarquer l’adoption d’une ordonnance rendant l’inspection du fédérale possible. Est-ce un oubli ?

 Le ministre de l’Intérieur est en copie du présent courriel, car de sa part, nous obtenons des réponses !

 Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l’expression de nos salutations syndicales.

  

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

 

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

11:39 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.