dimanche, 01 octobre 2017

Objet : Licenciement membre du personnel contractuel

 

Madame la Secrétaire d'Etat,

 

L’arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 27nmars 2014 portant réglementation de la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel des organismes d'intérêt public de la Région de Bruxelles-Capitale en son chapitre V relatif à la résiliation du contrat de travail article 32 et suivant dispose que si des manquements professionnels ou divers, en dehors des motifs graves ou d'une déclaration d'inaptitude professionnelle visée à l'article 14, § 2,, sont constatés qui justifient un licenciement, le supérieur hiérarchique établit un rapport circonstancié dans lequel il reprend ceux-ci. Le supérieur hiérarchique entend et informe le membre du personnel contractuel du rapport et de la proposition de licenciement. Le membre du personnel peut se faire assister par une personne de son choix.

Dans le cadre du licenciement de la secrétaire de l’Officier chef de service le S.L.F.P. demande copie du rapport circonstancié établit envers l’agent licencié. Le S.L.F.P. demande la preuve de l’information donnée à l’agent de la proposition de licenciement.

Le S.L.F.P vous rappelle son protocole de désaccord relatif à cet arrêté contrairement à une organisation syndicale qui nous accuse de faire grève pour motif politique. Le S.L.F.P. constate que nous avions raison et que nous mènerons des actions pour la défense du personnel et non pour des raisons politiques.

Sans obtenir ces documents dans les plus brefs délais, nous mandatons notre conseil, en copie, afin d’entamer les procédures pour obtenir des dédommagements.

Le S.L.F.P. regrette également la façon dont, courageusement, le DG a fait signifier le licenciement de l’agent concerné. L’agent a reçu en main propre de la part d’un agent de niveau C une lettre signifiant la fin de son contrat avec effet immédiat. L’agent a quitté le S.I.AM.U. en l’espace de quelques minutes.

Est-ce vraiment l’attitude que doit observer un dirigeant ?

L’attitude de l’officier chef de service et des membres du conseil de direction est tout aussi courageuse ! Belle preuve d’attitude « sociale » de la part de tout ce beau monde !

Croyez-vous que cette façon de faire attirera le respect du personnel envers ces futurs majors ou colonel ?

Si l’agent concerné ne donnait plus satisfaction à son poste de travail, n’y avait-il as d’autres places disponibles ? A moins qu’il faille encore trouver une place pour un « ami » ?

 

Veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

11:31 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.