jeudi, 26 octobre 2017

Handicap et concertation au SIAMU

Bruxelles, le 26 octobre 2017

 

 

 

 

Madame la Secrétaire d’Etat,

  

Ce jeudi 26/10/2017, avait lieu le comité de prévention et de protection au travail à 09H00 et ensuite le comité de concertation de base à 13H30, dans la salle du conseil de direction au 4ème étage Héli 2.

Après avoir été cherché le directeur Général dans son bureau car il n’avait visiblement pas envie d’assister à ces comités, le comité bien-être au travail s’est déroulé correctement sous la présidence de l’Officier chef de service. Le Directeur Général n’a pas ouvert la bouche !

Les ascenseurs sont toujours en panne, comme depuis plusieurs jours car à 07H30 il y a eu un appel pour que l’équipage de la pompe se rende dans le garage afin de porter un agent à mobilité réduite à son lieu de travail (Le dispatching situé au troisième étage)

L’équipage de la pompe s'est également présenté à 13h30 et s'est préparé à faire la même mission afin de monter par les escaliers un agent à mobilité réduite représentant syndical.

Par respect et correction, les délégués des "2 autres organisations syndicales non concernées" ont demandé d'attendre quelques minutes avant de commencer le CCB, pour permettre à l’équipage de monter par les escaliers l’agent à mobilité réduite, le Directeur Général s'est levé en disant "la réunion est terminée" et a quitté la salle. Nous avons simplement rappelé que les ascenseurs sont en panne et que ce n’est pas la faute des agents. Il a rétorqué immédiatement, d’un air de condescendance fort blessant « Je ne vais tout de même pas réparer les ascenseurs moi-même »   Le S.L.F.P. a rappelé au Directeur Général que le comité de concertation est un organe obligatoire mais le Directeur Général n’en a visiblement rien à faire de la concertation au S.I.A.M.U. et a quitté la salle de réunion.

De ce fait, le CCB, organe de concertation obligatoire, n'a pas eu lieu, et tout le monde, représentants syndicaux comme représentants de la direction s'est déplacé pour rien, à cause d'un mouvement d'humeur du Directeur Général. Madame la Secrétaire d’Etat, le S.L.F.P. est outré de cette attitude scandaleuse et irrespectueuse de la part d’un cadre supérieur.

Le S.I.A.M.U. a montré une belle façade, vis-à-vis du handicap, lors de la soirée de Cap 48 le 8 octobre 2017 en mettant en avant la belle intégration du handicap au S.I.A.M.U., force est de constater que ce n’était qu’une façade.

Le S.L.F.P. n’attend aucune mesure de votre part. Les différents agissements de vos mandataires ne vous permettent même pas d’agir à cause d’un statut mal rédigé. Avez-vous une idée de pour qui l’emploi vacant d'assistant (h/f/x) au service rémunération (rang B1 ou B2) au cadre linguistique francophone ou néerlandophone est à conférer par mobilité intrarégionale ?

Le S.L.F.P. vous rappelle que son préavis de grève et d’action est toujours actif. L’attitude de la ligne hiérarchique du S.I.A.M.U. envers les agents, la poursuite des travaux relatif au test à l’effort, le manque d’EPI ou de matériel afin d’exécuter nos missions en toute sécurité et le manque de dialogue au sein des organes de concertation ne favorise pas l’instauration d’un climat de confiance envers les partenaires sociaux et l’autorité.

Le S.L.F.P. vous rappelle également que le courrier du conseil du S.L.F.P. du 05 octobre 2017 relatif au non-respect, habituel et répété, de la règlementation organisant les relations entre les autorités publiques et les syndicats, ainsi que de celle relative au bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail, qui vous a été adressé, reste sans réaction ! Le S.L.F.P. doit-il également conclure que la concertation avec les représentants du personnel n’a aucune importance à vos yeux ? Est-ce là une preuve de bonne gouvernance ?

Pour le S.L.F.P.-A.F.R.C.

  

Labourdette Eric

Dirigeant responsable

Président du secteur « Zones de secours »

17:35 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.