jeudi, 16 novembre 2017

Agressions

Bruxelles, le 16 novembre 2017

 

Madame la Secrétaire d’Etat

Botanic Buding

Boulevard Saint-Lazare 10

 

B-1210 Bruxelles

 

Concerne : Emeutes à Bruxelles et agressions envers les pompiers

 

Madame la Secrétaire d’Etat,

 

Suite aux évènements relatifs aux agressions lors des émeutes du 11 novembre 2017, le S.I.A.M.U. a, enfin, décidé de déposer plainte afin de soutenir les agents victimes de ces agressions. Le S.L.F.P. vous remercie également pour votre réaction.

Le S.L.F.P. a demandé, à plusieurs reprises, que l’employeur porte plainte lors de chaque agression envers un de ses agents, demande restée à chaque fois sans suite. Afin de prouver nos écrits, il suffit de reprendre notre courrier daté du 12 juillet 2016 suite à l’agression d’un membre du personnel lors d’un intervention dans un immeuble en face de la caserne. Le sujet a également été abordé lors d’un comité de concertation de base sans qu’aucune action n’ait été entreprise par notre direction.

Suite à l’annonce du dépôt de cette plainte, le S.L.F.P. en demande une copie. Si cette plainte a effectivement été déposée, le S.L.F.P. souhaite que ce ne soit pas la dernière et que à chaque agression dont la direction soit mise au courant face l’objet également du dépôt d’une plainte.

Le S.L.F.P. souhaite que la direction rappelle au personnel la procédure à suivre en cas d’agression physique ou verbale envers eux lors d’une intervention. Pour le S.L.F.P. ces agissements envers des membres d’un service de secours sont inadmissibles, beaucoup trop nombreux et passé, également, trop souvent sous silence !

Le personnel doit, également, faire part des agressions dont il est victime afin de permettre à la direction de prendre des dispositions pour poursuivre les auteurs de ces faits. Il y a quelques jours, un équipage intervenant en ambulance a été menacé par un individu armé d’un couteau, le mardi 14 novembre, un collègue a reçu un coup de genoux en intervenant avec une ambulance, toujours ce mardi, des collègues ont du s’interposés entre un patient sous influence, un médecin et une infirmière.

L’agression de ce 11 novembre envers nos collègues a été largement diffusé par la presse grâce aux réseaux sociaux. D’autres agressions quotidiennes ne le sont pas mais ne doivent pas être passées sous silence.

Le S.L.F.P. demande que la procédure relative à la déclaration des comportements indésirables et excessifs soit rappelés à chaque membre du personnel.

Pour terminer, nous vous informons que ce sujet a été abordé lors d’une réunion au cabinet du Ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, et fera l’objet d’un suivi particulier de la part du S.L.F.P.

Veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Pour le S.L.F.P.-A.L.R.

 

 

Labourdette Eric                                                                             Wibin Anne

Dirigeant responsable                                                                    Mandataire permanente

08:44 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.