dimanche, 10 décembre 2017

Rapport Cour des Comptes

 Madame la Secrétaire d’Etat,

 

Suite aux remous provoqués par un rapport de la Cour des Comptes et les commentaires de certains « collègues », le S.L.F.P. désire réagir et rappeler les compétences des deux directions.

Sur le plan administratif et financier, la gestion journalière est assurée par le fonctionnaire dirigeant et le fonctionnaire dirigeant adjoint. Sur le plan technique et opérationnel, le Service d'incendie est dirigé sous sa seule responsabilité par l'officier chef de Service.

Il faut également rappeler que les faits dénoncés par ce rapport se situent de 2012 à 2015, alors qu’un Directeur général et un Directeur Général adjoint ont été désignés au SIAMU en 2012 par un arrêté du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale.

Après 13 ans le SIAMU retrouve une direction générale chargée du soutien logistique et administratif du personnel opérationnel par l'exécution des tâches administratives et logistiques, notamment en matière de gestion du personnel, de budget et finances, d'informatisation, d'information et de relations publiques, d'achats, de statistiques ainsi que d'entretien général des bâtiments, des effets et équipements (Voir règlement du 04 mars 1999 fixant les règles de fonctionnement du SIAMU)

Les règles de fonctionnement du SIAMU établissement, clairement, les compétences de chaque direction. Le rapport de la Cour des Comptes pointe, notamment, l’absence d’organigramme et de description de fonction. Il y a des années que le S.L.F.P. demande, à la direction, ces deux documents lors des comités de concertation. Encore une fois, nous n’avons jamais eu de réponse. Les choses s’améliorent enfin. Des descriptions de fonctions sont établies.

Il est également noté que les pompiers officiers chargés de la gestion des marchés n’ont pas un profil administratif et donc une plus grande difficulté à appréhender et à appliquer la réglementation relative à ces marchés. La formation de ces agents est sommaire et ils ne disposent pas d’un manuel spécifique qui facilite la mise en pratique de la réglementation.

Les services de la direction opérationnelle ne reçoivent en outre aucun appui de la direction administrative au cours du processus de passation des marchés que ce soit pour conseiller ou valider une décision ou garantir le respect de la législation des marchés publics. Il est également indiqué que le directeur général a approuvé formellement l’attribution des marchés.

Il est inutile que le gouvernement ou les différents DG se dédouanent en faisant porter le chapeau soit sur les agents opérationnels soit sur le personnel administratif de niveau C, D ou même B du SIAMU qui se sont démenés seul pour que les pompiers puissent exécuter leurs missions avec du matériel adéquat. Le rapport indique d’ailleurs que le directeur général approuve formellement l’attribution des marchés. Force est de constater que l’arrivée d’un DG et d’un DGA en 2012 n’a pas amélioré la situation au SIAMU.

Les manquements pointés dans ce rapport tels que plan de formation, organigramme et descriptions de fonctions ont été demandés par le SLFP pendant des mois lors des comités de concertation! Jamais nous n’avions été écoutés.

Il reste encore beaucoup de questions posées par le SLFP en attente de réponses. Il y a un mois, le SLFP a posé à la direction administrative des questions relatives à la masse d’habillement, aux coûts et au pauvre choix des articles proposés aux agents. Comme d’habitude pas de réponse. Il faudra sans doute attendre un nouveau scandale pour voir bouger les choses.

Il manque les procès-verbaux de plusieurs comités de concertation signés par le président et le secrétaire. La présidence a pourtant été assumée par une conseillère de votre cabinet.

Suite à divers manquements en relatifs au respect des règles de concertation, le SLFP a mandaté un avocat qui a rappelé à la direction administrative et à votre conseillère les infractions à la législation. Malgré ces courriers la situation n’a pas changé. Le SLFP a demandé l’intervention d’un conciliateur auprès du Service Fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale. Sans le respect de ces règles de concertation, le SLFP mandatera son conseil afin d’entamer des procédures devant les tribunaux compétents.

Le contrôle des engagements et des liquidations est désormais effectué en dehors du SIAMU par une équipe de Bruxelles Finances et Budget. Le problème est le temps beaucoup trop long que prend cette équipe pour effectuer ce contrôle.

Il faut pourtant reconnaître, que depuis quelques mois, les choses bougent. Nous avons une proposition de plan de formation opérationnelle, il manque toujours un plan de formation pour le personnel administratif, des descriptions de fonctions sont en cours, du personnel qualifié a été engagé, il faudra actualiser l’organigramme suite à ces recrutements.

Encore une fois, Madame la Secrétaire d’Etat, il n’est pas question pour le SLFP de rejeter la faute de cette situation sur le personnel administratif ou opérationnel comme certains délégués syndicaux d’une autre organisation syndicale essayent de le faire croire sur les réseaux sociaux, mais sur l’autorité qui n’a jamais donné les moyens au SIAMU de fonctionner correctement.

Veuillez agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de nos salutations syndicales.

Eric LABOURDETTE

SLFP-Secteur zones de secours

 

05:27 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.