jeudi, 04 janvier 2018

Encore une attaque

Chers membres du personnel,

Depuis ce mercredi 03 janvier, des conversations insultantes ou accusatrices envers certaines personnes se déroulent sur les réseaux sociaux.  Certains « collègues » se moquent du handicap d’un représentant d’une autre organisation syndicale en le surnommant « Clarence » (Le lion dans Daktari qui louchait) Charmante attention de la part de représentant du personnel envers un collègue qui a perdu l’usage d’un œil!

Ensuite, on traite un délégué du SLFP de Eric Trump ou porte-parole du SIAMU ou encore, fait plus grave qui sera poursuivi par notre avocat, on accuse le délégué du SLFP de « tremper dans des affaires » sans plus d’explications !  La Secrétaire d’Etat est également prénommée « FIONA » Il n’ont donc plus d’autre moyen que d’attaquer des personnes ? Notre avocat demandera donc des explications à ces Messieurs suite à ces propos.  Comme déjà annoncé, le SLFP ne crie pas au scandale pour deux rouges à lèvres et une veste mais bien pour des pratiques qui ne sont pas du tout encadrées !

Les attaques continuent alors que le détachement du délégué permanent du SLFP est intégralement remboursé par son organisation syndicale au SIAMU !!  Le Législateur n’a pas défini lui-même les règles juridiques auxquelles sont soumis les délégués syndicaux.  L’article 18 de la loi dispose seulement que : « Le Roi établit les règles qui sont applicables aux délégués des organisations syndicales en raison de leur activité au sein des services publics. Il fixe la position administrative des agents ayant ladite qualité, en déterminant notamment les cas   dans lesquels les périodes de mission syndicale sont assimilées à des périodes de service. » Le membre du personnel, dès qu'il est agréé en qualité de délégué permanent, est de plein droit en congé syndical. Avant la fin de chaque trimestre, l'organisation syndicale rembourse à l'autorité une somme égale au montant total des payements effectués au cours du trimestre précédent au délégué permanent ou à ses ayants-droit en raison de sa qualité de membre du personnel.

 Ce montant total comprend toutes les sommes qui, sous quelque forme que ce soit, ont été payées directement ou indirectement au délégué permanent ou à ses ayants-droit, ou au bénéfice de celui-ci ou de ceux-ci, en argent ou en avantages évaluables en argent.

A cet effet, l'autorité communique, à l'organisation syndicale, le montant de la somme à verser, ainsi que la dénomination et le numéro du compte sur lequel elle doit être versée.  A ce titre, il n'est pas soumis à l'autorité hiérarchique. Il est néanmoins censé être en activité de service. Il demeure soumis aux dispositions qui déterminent ses droits personnels dans cette position, notamment son droit au traitement et à l'avancement de traitement et de grade.

Il faut encore signaler que l’article 86 dispose que les périodes de congé et de dispense de service durant lesquelles les missions syndicales sont exercées sont prises en considération dans le cadre de l’application de la législation sur les accidents du travail et les accidents survenus sur le chemin du travail.  De plus, le délégué du SLFP  a passé son examen médical le 28 décembre !!!!!

Cette fois ci, deux éminents collègues syndicaliste, cite un nom sur internet, en affirmant que le permanent SLFP est en infraction n’étant plus en ordre de rien ! Donc ces agents ont eu accès à un dossier personnel d’un agent en plus de sa fiche de rémunération ?  Selon ces "syndicalistes" tous les agents qui ne sont pas en ordre de test physique, de recyclage ou de VO2max n'auraient pas droit à leurs allocations de garde?  Le personnel appréciera!!!!  Ils décident également, de leur propre initiative, qui devrait être rémunéré et de quelle façon.  Ce sont donc des représentants de la direction administrative et financière uniquement ?

Le SLFP demandera donc, également, le remboursement des allocations forfaitaires de garde et d’une partie de la masse d’habillement des deux délégués de la CGSP, un à la centrale 100 et l’autre en poste avancé, qui n’assurent pas de garde étant en crédit d’heures syndicales et donc pas en 24H00. Précisons encore, que sur facebook, ils admettent que le permanent du SLFP est toujours présents.  Les crédits d’heures s’utilise, en principe, dans les bâtiments de l’institution à laquelle il appartient et donc admettent que le SLFP respecte ce principe.

Quant à l'accusation d'utilisation de voiture de service et d'un chauffeur, plainte est déposée auprès du parquet du Procureur du Roi de Nivelles et le juge tranchera ! Une nouvelle plainte a été déposée ce jeudi sur base de conversation sur un profil privé facebook!!  Si une organisation syndicale n’a pas de position juridique, il n’en est pas de même pour un personne agissant en son nom propre.  Pour des délégués syndicaux, ces personnes feraient mieux d’étudier la législation relative aux frais de déplacement des membres du comité ainsi que le statut syndical.  Le SLFP s’inquiète de la connaissance de certains représentants du personnel

Le SLFP ne s’étendra plus sur ces attaques « ad hominem » préférant, justement, étudier les lois relatives au bien-être des travailleurs comme chaque représentant devrait le faire, et laissera les juridictions compétentes s’occuper de certains propos diffusé par les réseaux sociaux ou par fax dans certains postes car si une organisation syndicale n' a pas de position juridique, il n'en est pas de même pour un profil privé facebook.

Pour terminer, qui brise le front commun syndical en participant SEUL à une réunion? Ceux-là même qui accusent les deux autres organisations syndicales de briser un front commun !

19:15 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.