samedi, 06 janvier 2018

Effectifs groupements

Bruxelles, le 06 janvier 2018

 

 

 

Monsieur l’Officier-Chef de service,

 

 Suite aux bouleversements au sein du SIAMU, Madame la Secrétaire d’Etat, Cécile Jodogne, assurera la gestion quotidienne administrative et financière du SIAMU.

 La gestion opérationnelle et technique reste de la compétence de l’Officier chef de service.

Dans la description de fonction d’un commandant de zone (AR du 26 mars 2014), il est indiqué que le commandant de zone doit veiller à être en permanence en mesure d'effectuer les tâches opérationnelles afin d'assurer la disponibilité permanente des services de secours suivant les bonnes pratiques les plus récentes ainsi que d’assurer la direction de la zone afin d'assurer le bon fonctionnement opérationnel, administratif et technique de la zone.

 

La description de fonction du responsable de l’organisation opérationnelle dans le département Opérations (7.2) figure dans le règlement d’ordre intérieur du SIAMU, il doit, notamment, en concertation avec les officiers responsables d’un groupe opérationnel et son collègue responsable de la gestion du personnel opérationnel, organiser la collaboration avec le Service du personnel en ce qui concerne la composition des effectifs des groupes opérationnels.

 

L’officier responsable d’un groupe opérationnel doit proposer les mutations de personnel en concertation avec les collègues responsables des autres groupes opérationnels, le responsable de la gestion du personnel opérationnel et le responsable de l’organisation opérationnelle (élaboration des exigences : nombre, qualification du personnel).

 

Suite au manque d’effectif constaté dans plusieurs postes, le SLFP demande les propositions des officiers responsables de groupe opérationnel relatifs aux nombre de personnel de garde qu’ils proposent dans les groupements de DELTA-UCL-SAINT ELISABETH, VUB-PAUL BRIEN, ANDERLECHT-CHENAIE-HSP ainsi que pour l’Etat-Major et Cité.

 

Pour le SLFP, il est temps que la branche opérationnelle prenne ses responsabilités et respecte, également, la législation en vigueur.

 

Le SLFP a été témoin du manque de personnel à Paul Brien lors de la garde du 05 janvier. Le dispatching a donné l’ordre de supprimer une échelle aérienne (engin de sauvetage) pour envoyer un petit service à la Bourse ! Ce genre de situation se répète trop souvent dans les postes d’Anderlecht, de Delta et de la VUB. Le personnel de ces postes jongle avec plusieurs fonctions opérationnelles en plus du téléphone, des courses, etc…

 

Si les officiers responsables de groupement n’attirent pas votre attention sur le manque de personnel, en cas de problème dû à une impossibilité d’envoi de secours au départ d’un poste dont ils sont responsables, ils seront seuls à en assumer les éventuelles conséquences.

 

Si au contraire ils ont demandé une augmentation de personnel, le responsable de l’organisation opérationnelle dans le département Opérations en assumera la responsabilité.

 

Si ce responsable a été dans l’impossibilité de renforcer certains groupements, la responsabilité finale vous incombera en tant qu’officier chef de service. Le SLFP ne peut que vous conseiller de prendre des mesures afin de renforcer certains postes.

 

Contrairement aux pensées de certains collègues, il faut maîtriser la législation afin de défendre au mieux le personnel de l’entité juridique dans laquelle exerce un délégué syndical mais aussi afin de réclamer des moyens en toute connaissance de cause.

 

Le SLFP vous demande d’inscrire ce courrier à l’ordre du jour du prochain comité de concertation.

 

Veuillez agréer, Monsieur l’Officier Chef de service, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Eric LABOURDETTE

Délégué permanent

Dirigeant responsable

 

 

SLFP-Secteur zones de secours

 

12:11 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.