samedi, 13 janvier 2018

Siamu: la Secrétaire d'Etat bruxelloise Cécile Jodogne transmet le rapport au Parquet

Le dossier du Siamu est arrivé au Parquet. C'est la Secrétaire d'Etat bruxelloise DéFi Cécile Jodogne qui en a pris l'initiative. Elle a remis au procureur du Roi le rapport de la Cour des Comptes exposé cette semaine aux parlementaires bruxellois, en commission.

Il s'agit du rapport paru en décembre sur les achats de matériel par le Services d'Incendie et d'Aide Médicale Urgente de la Région Bruxelloise. La Cour des Comptes s'était en effet penchée sur les marchés publics effectués entre 2012 et 2015 par les pompiers bruxellois, plus spécifiquement par leur direction opérationnelle.

Avec des conclusions accablantes : irrégularités nombreuses, " saucissonnage " de commandes pour choisir un fournisseur sans franchir le montant au-delà duquel une étude de marché s’impose, absence de registre pour répertorier et anticiper les achats du plus grand corps de pompiers du pays. 1000 pompiers et 200 membres de personnel administratif.

A la lecture, une question se pose: y aurait-il eu fraude, à la faveur de ces irrégularités? Cécile Jodogne a voulu clarifier la portée de ces remarques.  Elle a premièrement mandaté un cabinet d'avocats pour établir un relevé des fautes professionnelles et évaluer si elles justifient des poursuites pénales. Mais en parallèle, elle a remis le rapport au Parquet de Bruxelles le 22 décembre.

Remettre le dossier au parquet, qu’est-ce que ça implique ?

Cela ouvre la possibilité de poursuites pénales. Mais sans certitude : le Procureur du Roi peut estimer qu’il n’y a pas matière à poursuivre.

Et ce n’était pas incontournable : le parquet aurait pu se pencher sur ce rapport sans que la Secrétaire d’état ne le lui transmette. Mais ce geste a en tout cas une portée politique.

Prendre les devants

La polémique enfle autour de ce rapport accablant de la Cour des Comptes. Trois séances de commission au Parlement Bruxellois ont d’emblée été prévues pour décortiquer le texte et la situation : les auditeurs rédacteurs du rapport ont été entendus. Puis suivront, mardi, les directeurs du Siamu. Et ensuite les syndicats.

Des auditions qui pourraient encore ternir ce tableau et peut-être préciser des soupçons de fraude. Poser des questions corollaires aussi : dès la première séance, le MR, depuis l’opposition, demandait pourquoi il n’y a pas eu davantage de contrôle politique, de réaction politique plus précoce, le Siamu étant un organisme public régional.

La Secrétaire d’Etat peut vouloir prendre les devants : anticiper d’éventuelles révélations supplémentaires en commission, anticiper les reproches politiques, en montrant qu’elle fait le maximum, une recherche des responsabilités passées et une réforme.   

La réforme, sur fond de suspicion

Cécile Jodogne a entamé une réforme du Siamu, qui devrait être lancée en mars prochain. C’est un officier qui sera à la tête des pompiers, pour 5 ans. Il disposera d’un adjoint officier également et, à même niveau de responsabilité, d’un directeur administratif, également pour 5 ans.

Un appel aux candidats a été lancé pour ce trio. Dans ce cadre, le dépôt de dossier au parquet prend également son sens. Cécile Jodogne envoie le message qu’elle ne ferme pas les yeux sur les responsabilités individuelles, à la veille de désigner la nouvelle hiérarchie du Siamu

11:00 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.