lundi, 05 février 2018

Manque effectif postes

Bruxelles, le 05 février 2018                    

                               

 

 

Monsieur l’Officier-Chef de service,

 

Depuis des mois le SLFP attire votre attention sur le manque de personnel de garde dans certains postes. Anderlecht, Delta, VUB, l’Etat-Major et Paul Brien sont, pratiquement, à chaque garde en sous-effectif.

Deux agents assurent, au minimum, 3 véhicules (ambulance, petit service et citerne) dans certains postes.

Ce jour samedi 3 février 2018, un sergent de la pompe est absent pour cause de maladie au poste Paul Brien. Il n’est pas remplacé faute de personnel disponible à l’EM.

Le poste n’est donc pas complet au début de la garde. Un plan PIM pour Louvain est déclenché.

Le poste Paul Brien envoie l’échelle aérienne et 2 ambulances,  bien évidement comme les choses n’arrivent jamais seule la 3 ème ambulance est demandée par le dispatching pour une autre course. L’agent chargé des courses est absent et il reste 4 agents pour une pompe.

Lors de cette garde, la pompe partira avec 4, 5 ou 6 hommes selon les disponibilités du personnel. Un agent assurera donc 4 services !! (Petit service, Pompe, faubourg et 3ième ambulance). 

Le SLFP vous rappelle que le schéma d'organisation opérationnelle est mis à la disposition de l'inspection générale des services de la sécurité civile visée à l'article 168 de la loi du 15 mai 2007, des zones adjacentes et du personnel de la zone. Dans quelques semaines, l’inspection générale des services de la sécurité civile pourra demander le schéma d’organisation opérationnelle du SIAMU.

 

Le commandant de zone, donc au SIAMU l’Officier Chef de service, procède à une évaluation trisannuelle du schéma, notamment à l'aide des statistiques d'intervention.

 

Le schéma d’organisation opérationnelle indique l’effectif minimum de garde en caserne en tenant compte du personnel nécessaire pour assurer les missions opérationnelles à partir de chaque poste mais également du pourcentage d’absentéisme par garde.

A chaque garde, il y a les malades du jour. L’effectif de garde de chaque poste ainsi que de l’Etat-major est fixé au plus juste et donc au minimum.

Afin d’avoir une idée correcte des statistiques d’interventions, il faudra tenir compte des délais d’interventions. Une ambulance de l’HSP n’aura pas le même temps d’indisponibilité d’une ambulance de Paul Brien, de Delta, d’Anderlecht ou de l’UCL et vice versa.

Les statistiques sont déjà élevées en nombre d’interventions, il faut tenir compte du temps d’indisponibilité d’intervention.

Trop souvent la sécurité des intervenants n’est pas assurée en matière de signalisation ou assurée trop tard à cause d’indisponibilité du personnel qui assure déjà un autre service.

Le SLFP vous rappelle que le manque d’effectif de garde figure dans le préavis de grève du SLFP et sera abordé lors de notre rencontre avec la Secrétaire d’Etat.

Le SLFP constate qu’il n’y a pas que les agents d’un poste qui réclament une augmentation de l’effectif de garde mais l’ensemble du personnel. Plus de 900 agents auraient tort ?

Veuillez agréer, l’Officier-Chef de service, l’expression de nos salutations syndicales.

 

Eric LABOURDETTE

Délégué permanent

Dirigeant responsable

 

 

 

SLFP-Secteur zones de secours

07:29 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.