lundi, 02 avril 2018

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale: LA BONNE GOUVERNANCE?

 

La fin de la législature de l’actuel Gouvernement approche et il faut justifier rapidement la création de nouvelle structures mises en place par l’actuel pouvoir pour, non seulement, justifier leur création mais également justifier le parachutage des fidèles proches collaborateurs du parti à la tête de la Région depuis plus de 20 ans ! Ejectable ou non de la majorité à Bruxelles, le PS a eu le temps de placer des camarades aux fonctions dirigeantes de la plupart des opérateurs publics. Une mainmise renforcée par la création d'une multitude de nouveaux organismes para régionaux.
La " révolution de la gouvernance " promise en 2014 par la nouvelle majorité n'a pas freiné une politique de mainmise sur les leviers sociaux, économiques et culturels de la Région, plaçant des camarades aux postes stratégiques.

Par ordonnance du 28 mai 2015 est créé un organisme d'intérêt public centralisant la gestion de la politique de prévention et de sécurité en Région de Bruxelles-Capitale nommé BPS.

BPS est soumis à l’autorité directe du Ministre-Président. La gestion journalière de l'Organisme est, quant à elle, assurée par un fonctionnaire dirigeant et un fonctionnaire dirigeant adjoint désignés par le Gouvernement.
Le directeur général de BPS Jamil Araoud. Il est passé directement du cabinet du ministre-Président de la Région Rudi Vervoort (PS) au nouvel organe régional de prévention et de sécurité.

Après avoir essayé de commencer à démantelé le service d’incendie en déménageant le service de prévention incendie, sans réussir, le Ministre-Président essaye de faire plaisir à son ancien collaborateur en déménageant le centre d’appel 100/112 de la caserne vers sa nouvelle structure nommée BPS ! Non seulement ces lieux ne sont pas adaptés pour la centrale 100/112 de Bruxelles, mais ce déménagement ne tient pas compte des dramatiques événements du 22 mars 2016. Qu’importe, il faut justifier cette création et faire plaisir à son fidèle collaborateur.

Des membres du personnel statutaire du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale ou des organismes d'intérêt public qui dépendent de la Région sont transférés à l'Organisme par arrêté du Gouvernement. Le Gouvernement détermine, après concertation avec les organisations représentatives du personnel, la date et les modalités du transfert des membres du personnel de l'Organisme. Aucune concertation n’a encore eu lieu mais le déménagement est confirmé et annoncé, brutalement par courriel, au personnel concerné.
La Secrétaire d’Etat, qui semblait contre ce transfert au début, ne dit mot ! Peut-être que les pourparlers de formation du prochain Gouvernement sont déjà en cours ? N’ayant pas pu placer sa conseillère comme coordinatrice administrative, il faudra bien trouver une autre fonction en récompense à son travail au sein du Gouvernement ?

Le statut juridique de ces membres du personnel demeure régi par les dispositions en vigueur en cette matière aussi longtemps que le Gouvernement n'aura pas fait usage de la compétence suivante : Dans le respect des dispositions impératives de cette loi, le Gouvernement est habilité à régler la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel de l'Organisme.
Nous pouvons donc craindre, que le futur personnel engagé à la centrale 100/112 transféré à BPS soit du personnel propre à BPS avec un statut différent.

Le déplacement du Centre d’appels du 100 à BPS casse toutes les synergies mises en place par le SIAMU sans apporter de synergies nouvelles !
Durant le temps du déménagement, on ne peut éteindre un centre d’appels, déménager tout le matériel, remonter le nouveau centre d’appels et rallumer. Il faut que les deux centres d’appels soient équipés entièrement et testés avant de déménager. Ce qui implique de tout doubler : tout le matériel, toutes les connexions, … et donc de doubler les coûts !
En outre, dans un contexte de terrorisme tel que nous le vivons actuellement, il est indispensable de s’organiser afin de protéger au mieux l’organisation des secours ainsi que les communications. Mettre tous les œufs (centres d’appels et dispatchings de la police et du SIAMU) dans le même panier n’est vraiment pas une bonne idée.

Autre exemple de bonne gestion, le 30 mars 2018, un vendredi, sont publiés cinq arrêtés du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale qui entrent en vigueur après le long week-end de pâques:

21 MARS 2018. - Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale modifiant l'arrêté de l'Exécutif de la Région de Bruxelles-Capitale du 20 janvier 1993 organisant l'octroi de chèques repas au personnel du Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale et de certains organismes d'intérêt public placés sous l'autorité ou le contrôle de l'Exécutif.

Les différents organismes et les services publics régionaux, ex ministère de la Région de Bruxelles-capitale, également démantelés pour créer tout en tas d’autres structures afin d’y placer de fidèles serviteurs, avaient donc le week-end pour adapter les nouveaux montants des chèques repas. Qu’importe pour le Gouvernement, il faudra adapter plus tard avec effet rétroactif !

21 MARS 2018. - Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant le statut administratif et pécuniaire des agents des organismes d'intérêt public de la Région Bruxelles-Capitale.

21 MARS 2018. - Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant le statut administratif et pécuniaire des agents des services publics régionaux de Bruxelles.

21 MARS 2018. - Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale relatif à la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel des services publics régionaux de Bruxelles.

21 MARS 2018. - Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale relatif à la situation administrative et pécuniaire des membres du personnel contractuel des organismes d'intérêt public de la Région de Bruxelles-Capitale.

Ces quatre arrêtés sont d’applications, trois jours après leurs publication, à des milliers de fonctionnaires de la région de Bruxelles-Capitale.

Les différents organismes avaient donc tout un week-end pour mettre les nouvelles dispositions qu’imposent ces nouveaux arrêtés en vigueur.

Autant essayer d’attraper la lune avec un filet à papillons ! On légifère, on publie mais on ne donne surtout pas les moyens d’exécuter la législation qu’on décide de mettre en place.

Il n’y a aucun doute, la bonne Gouvernance est bien présente à Bruxelles !

SLFP-VSOA
Secteur-Zones de secours

Eric LABOURDETTE
Dirigeant responsable

07:58 Écrit par SLFP | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.